Chef de l'opposition (Fidji)

Chef de l'opposition
Leader of the Opposition
Image illustrative de l’article Chef de l'opposition (Fidji)
Titulaire actuel
Ratu Naiqama Lalabalavu
depuis le
Création 1967
Premier titulaire A.D. Patel

En République des Fidji, le chef de l'opposition est un député qui dirige le principal parti politique, ou la principale coalition, d'opposition parlementaire. C'est un premier ministre potentiel si son parti venait à remporter les élections suivantes. L'existence d'un statut officiel de chef de l'opposition est un héritage du modèle britannique, les Fidji étant une ancienne colonie britannique dont les institutions politiques s'inspirent principalement du système de Westminster. L'actuel chef de l'opposition, depuis le 9 décembre 2020, est Ratu Naiqama Lalabalavu, du Parti libéral social-démocrate (droite).

Le statut, les fonctions et les prérogatives du chef de l'opposition sont définis notamment par l'article 78 de la constitution adoptée en 2013. Cet article dispose que le chef de l'opposition est élu par les députés ne faisant pas partie de la majorité parlementaire qui soutient le Premier ministre. Les députés de l'opposition peuvent à tout moment changer de chef ; ce dernier reste en fonction tant qu'il dispose de la confiance de l'opposition parlementaire. Le chef de l'opposition est le seul député autorisé à déposer une motion de censure au Parlement à l'encontre du gouvernement (art. 62 de la Constitution). Il a également pour prérogative de nommer un candidat à la présidence de la République. Le Premier ministre et le chef de l'opposition soumettent chacun le nom d'un candidat aux députés, qui choisissent entre les deux propositions (art. 84). Le chef de l'opposition est l'un des six membres de la Commission des offices constitutionnelles, présidée par le Premier ministre ; en outre, il nomme l'un des cinq autres membres (art. 132)[1].

ListeModifier

Les personnes suivantes ont été chef de l'opposition[2] :

Nom Dates du mandat
(élections)
Parti Remarques
A.D. Patel   1967-1969
(1966)
PFN
Siddiq Koya   1969-1977
(1972, mars 1977)
PFN Chef de l'opposition au moment de l'indépendance du pays en 1970. Remporte les élections législatives de mars 1977, mais n'est pas nommé Premier ministre. Voir : Crise constitutionnelle fidjienne de 1977 (en).
Jai Ram Reddy   1977-1984
(septembre 1977, 1982)
PFN
Siddiq Koya   1984-1987 PFN
Harish Sharma   1987 PFN Brièvement, à la suite de la démission de Siddiq Koya, en amont des élections législatives de 1987.
Ratu Sir Kamisese Mara   1987
(1987)
Parti de l'Alliance Brièvement, à la suite des élections législatives d'avril 1987, et avant le coup d'État militaire de mai 1987. Premier ministre de 1967 à 1987, puis de 1987 (après le coup d'État) à 1992. Président de la République de 1994 à 2000.
poste vacant - 1987-1992 - Régime non-constitutionnel issu d'un coup d'État. Le Parlement ne siège pas.
Jai Ram Reddy   1992-1999
(1992, 1994)
PFN
Ratu Inoke Kubuabola   1999-2000
(1999)
SVT
poste vacant - 2000-2001 - Gouvernement par intérim après le coup d'État de 2000.
Prem Singh   2001-2002
(2001)
PFN
Mick Beddoes   2002-2004 PGU
Mahendra Chaudhry   2004-2006 Travailliste Premier ministre de 1999 à 2000.
Mick Beddoes   2006
(2006)
PPU Mandat interrompu par le coup d'État de 2006.
poste vacant - 2006-2014 - À la suite du coup d'État de 2006, le Parlement n'est pas autorisé à siéger pendant près de huit ans.
Ro Teimumu Kepa   2014-2018
(2014)
Sodelpa Première femme à occuper cette fonction.
Sitiveni Rabuka   2018-2020
(2018)
Sodelpa Premier ministre de 1992 à 1999.
Ratu Naiqama Lalabalavu   depuis 2020 Sodelpa

RéférencesModifier