Chassiers

commune française du département de l'Ardèche

Chassiers
Chassiers
L’église Saint-Hilaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes Val de Ligne
Maire
Mandat
Hélène Mouterde
2020-2026
Code postal 07110
Code commune 07058
Démographie
Gentilé Chassiérois
Population
municipale
1 033 hab. (2018 en augmentation de 3,4 % par rapport à 2013)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 33′ 05″ nord, 4° 17′ 50″ est
Altitude Min. 193 m
Max. 603 m
Superficie 12,26 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Aubenas
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vallon-Pont-d'Arc
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chassiers
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Chassiers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chassiers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chassiers
Liens
Site web chassiers.fr

Chassiers est une commune française située dans le département de l’Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Chassiérois.

GéographieModifier

Chassiers est un village situé à 3 kilomètres de Largentière au sein du parc naturel régional des Monts d’Ardèche.

Communes limitrophesModifier

Chassiers est limitrophe de sept communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties de la façon suivante :

  Rocher Chazeaux Ailhon  
Joannas N Vinezac
O    Chassiers    E
S
Tauriers Largentière

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Chassiers est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Elle appartient à l'unité urbaine d'Aubenas, une agglomération intra-départementale regroupant 22 communes[5] et 41 440 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Aubenas, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 68 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

ToponymieModifier

Le nom traditionnel des habitants est Los Chasseirencs en occitan.

HistoireModifier

Il semblerait qu’un monastère fut à l’origine du village. La première mention écrite date de 549, et il est cité comme faisant partie du périmètre de protection des mines de Largentière.

Des fortifications érigées au XVIe siècle ont aujourd’hui disparu.

Dans une région en proie aux guerres de religion, ce fut un bastion du catholicisme.

Jacques de Vernade, coseigneur des lieux, y fonda la confrérie des pénitents bleus.

En 1790, Tauriers est détaché de Chassiers.

La tradition qui donne une origine monastique au village de Chassiers semble s'être fixée vers la fin du XIXe siècle. L'historien Albin Mazon la soutenait, mais il signale, dans des documents du Fonds Mazon aux archives départementales de l'Ardèche, que le texte de 549 a disparu, qu'il a été repris dans la Charta Vetus du Xe siècle, mais qu'il est très difficilement lisible, au point que le père Colombi, qui semble avoir été le premier à l'étudier au XVIIe siècle, n'y lisait, lui, aucune allusion ni à Chassiers ni à un monastère qui, de toute façon, ne semble pas avoir laissé sur place quelque vestige que ce soit.

Quant à la création de la confrérie des Pénitents Bleus, c'est Louis de La Vernade qui en est l'instigateur en 1584. Il y a apparemment confusion avec Jacques de Chalendar qui, en 1396 probablement, décida de faire entreprendre la construction ou la reconstruction de l'église paroissiale de Chassiers[10].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 Georges Stempert PS  
Hervé Moretto PS  
Jean-Marie Knockaert DVD Ingénieur EDF retraité
En cours
(au )
Hélène Mouterde[11],[12] DVG Employée

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2018, la commune comptait 1 033 habitants[Note 3], en augmentation de 3,4 % par rapport à 2013 (Ardèche : +1,94 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1319881 0411 1741 3691 3681 3361 4331 502
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4851 4771 3281 2781 2711 1731 2301 2621 148
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 061992890713694643653853985
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6657137138549308669661 0031 022
2018 - - - - - - - -
1 033--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Chassiers accueillait tous les ans un festival d'orgues de Barbarie[17]. Le comité des fêtes du village avait réussi à mettre en place un remarquable festival en , qui n'a pas été reconduit depuis en raison des conditions sanitaires défavorables aux rassemblements.[réf. nécessaire]

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • La chapelle de Saint-Benoît ou des Pénitents, XIe et XIIe siècles, de style roman.
  • L'église paroissiale de Saint-Hilaire, fortifiée, remarquable construction gothique.
  • Le château de la Motte, dont les parties les plus anciennes remontent sans doute au XVe siècle.
  • Le château de la Vernade, actuellement mairie de Chassiers.
  • Une crèche, créée il y a 120 ans par Adrienne Bressac (1850-1937).

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. Direction départementale de l'Équipement, « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le 24 septembre 2011).
  2. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 d'Aubenas », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  10. Chassiers : Histoire ou histoires ?.
  11. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 29 juillet 2015).
  12. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le 29 janvier 2021).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. « Festival orgues de barbaries à Chassiers », sur tv-ardeche.com, (consulté le 9 juin 2009).