Ouvrir le menu principal

Charlotte-Adélaïde Dard

autrice française
Charlotte Dard
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Saint-LouisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint

Charlotte-Adélaïde Dard, née le à Paris et morte le à Saint-Louis, est une écrivaine française connue pour son ouvrage La Chaumière africaine ou histoire d’une famille française jetée sur la côte occidentale de l’Afrique à la suite du naufrage de la frégate La Méduse en 1824.

Sommaire

BiographieModifier

Née Charlotte-Adélaïde Picard, elle est la fille d'un capitaine d'infanterie devenu greffier pendant le Directoire, elle est emmenée par son père au Sénégal sur la frégate La Méduse en 1815. Lors du naufrage de celle-ci au large de la Mauritanie, la famille a la possibilité de monter sur un canot de sauvetage (et non sur le célèbre radeau de la Méduse)[1]. À bord du canot, on manque d'eau, de vivres et ce dernier prend l'eau de toutes part[2]. Lorsqu'ils débarquent enfin à Saint-Louis au Sénégal, le gouverneur français les laisse à leur sort et ils sont finalement pris en charge par le gouverneur anglais[2].

À la mort de son père, elle et ses deux frères et sœurs sont confiés à Jean Dard, fondateur de l'École mutuelle avec qui elle se marie en 1822[3]. Peu après, ils déménage à Bligny-lès-Beaune, où elle entreprend l'écriture de La Chaumière africaine ou histoire d’une famille française jetée sur la côte occidentale de l’Afrique à la suite du naufrage de la frégate La Méduse, publié en 1824 pour la première fois[1]. Elle y raconte le naufrage de la frégate et les difficultés sur le canot pour atteindre les rives africaines mais parle aussi de la vie en Afrique et de ses autochtones[1].

En 1832, le couple repart au Sénégal avec ses trois enfants, mais Jean Dard meurt de maladie quelques mois plus tard. Elle est alors rapatriée en France[3] mais ayant obtenu son brevet d'éducation, elle repart pour Saint-Louis où elle meurt en 1862, à l'âge de 64 ans[1].

BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d « Décès de Charlotte-Adélaïde Dard, rescapée de La Méduse », sur Académie des Sciences, Arts et Belles-lettres de Dijon (consulté le 1er novembre 2018)
  2. a et b « Charlotte Dard - La Chaumière africaine », sur aflit.arts.uwa.edu.au (consulté le 1er novembre 2018)
  3. a et b « L’école sénégalaise a 200 ans », Leral.net - S'informer en temps réel,‎ (lire en ligne, consulté le 1er novembre 2018)

Liens externesModifier