Charles de La Poix de Fréminville

ingénieur français
Charles de La Poix de Fréminville
Fonction
Président
Société des ingénieurs civils de France
janvier -
Biographie
Naissance
Décès
(à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Conjoint
Rachel Silvestre de Sacy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Charles, Clément, Alphonse de La Poix de Fréminville, né le 16 août 1856 à Lorient[1] et mort le 3 juin 1936 à Paris (5e)[2], est un ingénieur français. Pionnier du taylorisme en France, il a été président de la Société des ingénieurs civils de France en 1934, et vice-président de l'Américan Society of Mechanical Engineers.

CarrièreModifier

Issu d'une famille alliée depuis un siècle aux Chézy et Prony, Charles étudie à l’École Centrale[3] puis travaille à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans. En 1899, entre dans les établissements Panhard-Levassor[4].

Il étudie le problème de l'utilisation des métaux, pour lesquels il introduit en France la pratique des essais d'indentation (par empreintes de bille) et de résilience (essais aux chocs). Du point de vue de l'organisation du travail, il est propagandiste des théories de Taylor qu'il a rencontré à de nombreuses reprises aux États-Unis à partir de 1915[5].

Il est l'un des promoteurs de l'organisation scientifique du travail[6].

Il meurt à son domicile, 18 rue Pierre Curie à Paris le 3 juin 1936.

GénéalogieModifier

Charles de La Poix de Fréminville est né dans une famille d'ancienne bourgeoisie originaire de Bourgogne[7].

  • Edme de La Poix de Fréminville (1683-1773), notaire à Marcigny, (Saône-et-Loire), jurisconsulte, commissaire aux droits seigneuriaux, lieutenant-bailli de la ville et du marquisat de La Pallisse. Il épouse le Louise des Réaux (1688-1749).
    • Claude Edme de La Poix de Fréminville (1723-1798), avocat à Lyon, commissaire aux droits seigneuriaux. Le 27 avril 1751, il épouse à Lyon Marguerite Favre (1727-1794). De ce mariage, naissent neuf enfants.
      • Élisabeth Théodore de La Poix de Fréminville (1756-1818),ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées. Le 26 avril 1786, il épouse à Ivry Adélaïde de Chézy (1768-1845).
        • Antoine Louis de La Poix de Fréminville (1788-1843), officier de marine. Le 20 mars 1817, il épouse au Havre Clémence Griffet de la Beaume (1793-1866).
          • Antoine-Joseph de La Poix de Fréminville (1821-1888), ingénieur en génie maritime, adjoint du directeur de l'École de génie maritime de Brest et ancien élève de l'École polytechnique (promotion 1841)[3],[8]. Il épouse le à Lorient Caroline Thirot (1831-1920).
            • Charles de La Poix de Fréminville. Le 18 décembre 1883, il épouse à Paris Rachel Silvestre de Sacy petite-fille de l’orientaliste Ustazade Silvestre de Sacy (1861-1942). De ce mariage, naissent dix enfants. Charles de La Poix de Fréminville est le beau-frère de Arthur Constantin Krebs
              • Gilbert de La Poix de Fréminville (1886-1941), Directeur des cristalleries de Baccarat. Le 2 juillet 1912, il épouse à Vannes Yvonne de Guériff de Launay (1892-1992) l'homélie est prononcée par l'oncle de Gilbert de Fréminville le cardinal Alfred Baudrillart membre de l'Académie Française De ce mariage, naissent neuf enfants. Yvonne de Guériff de Launay descend de Jules Bonnin de la Bonninière de Beaumont frère de Gustave de Beaumont qui épousa Clémentine Motier de la Fayette, petite-fille de Gilbert du Motier de la Fayette.
                • Nicole de La Poix de Fréminville épouse André Danzin. Marie-Thérèse de Fréminville épouse Patrick de Trogoff du Boisguezennec, Yvonne de Fréminville la dernière épouse Jean Franco, Saint-Cyrien lieutenant, mort pour la France en Algérie est le petit fils du Docteur et homme politique Léonce Franco, maire d'Arradon et fils de Léonce Franco député du Morbihan, conseiller général du Morbihan, président de la commission départementale du Morbihan, vice-président du Conseil d'administration de l'Union départementale des associations familiales, président fondateur de l'association familiale de Vannes, membre du Comité régional du tourisme de Bretagne, président du syndicat nationale des maisons de santé privées, et frère du professeur de médecine Dominique Franco, ancien président de l'Académie Nationale de Chirurgie, frère de Claude Franco ancien vice-président Société Bretonne d'aménagement foncier et d'établissement rural.(SBAFER)

DistinctionsModifier

PublicationModifier

  • Collectif, Charles de Fréminville : 1856-1936 : pionnier de l'organisation scientifique du travail (ISBN 978-2910576370)

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Son acte de naissance (n°548) dans les registres de naissance de Lorient pour l'année 1856. L'enfant est déclaré sous le patronyme Delapoix de Fréminvile, patronyme rectifié en 1900 en De la Poix de Fréminville.
  2. Son acte de décès (n°708) dans les registres de décès du 5e arrondissement de Paris pour l'année 1936
  3. a et b J. Féron, « Les grands Centraux : Charles de Fréminville », Arts et Manufactures, no 52,‎ (lire en ligne)
  4. « Fréminville (Charles de La Poix de) », dans Le Petit Robert (lire en ligne)
  5. « Charles de La Poix de Fréminville », sur larousse.fr (consulté le ).
  6. « Fréminville (Charles de La Poix de) », dans Petit Larousse illustré, Larousse, (lire en ligne)
  7. Pierre-Marie Dioudonnat, Le Simili-Nobiliaire-Français, ed. Sedopols, 2012, p.469
  8. Antoine-Joseph de Fréminville (1821-1888) sur data.bnf.fr
  9. a et b . [PDF] J. Feron, Les Grands Centraux - Charles de Fréminville


Article connexeModifier

Liens externesModifier