Charles Verlat

peintre belge

Michel Marie Charles Verlat, né le et mort le à Anvers, est un peintre et graveur belge.

Charles Verlat
Karel Verlat.JPG
Naissance
Décès
(à 65 ans)
Flag of Belgium.svg Anvers
Sépulture
Cimetière de Schoonselhof (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Michel Marie Charles Verlat
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Mouvement
Réalisme (école belge)

BiographieModifier

Étudiant à l'académie d'Anvers, Charles Verlat est l'élève de Nicaise de Keyser. Il est remarqué dès 1842 pour son tableau Pépin le Bref tuant un lion. Vers 1849, il s'installe à Paris où il travaille sous la direction d'Ary Scheffer. En 1855, il emporte une médaille à l'exposition universelle de Paris pour son Tigre attaquant un troupeau de buffles et, en 1858, il expose Le Coup de collier au salon de Paris. Pendant son séjour à Paris, de 1850 à 1868, il fréquente notamment Hippolyte Flandrin et Thomas Couture et se lie d'amitié avec Gustave Courbet. Sa Madone, présentée au salon de 1867, lui vaut le grade de chevalier de la Légion d'honneur.

Invité par le grand-duc Charles-Alexandre de Saxe-Weimar-Eisenach, il est nommé directeur de l'école des beaux-arts de Weimar en 1869. Il y peint plusieurs portraits, dont un portrait de la grande duchesse et un autre de Liszt. Parmi les professeurs, on y retrouve d'autres belges comme Alexandre Struys, Willem Linnig (le jeune) ou Ferdinand Pauwels. Peu après son retour à Anvers en 1875, il entreprend un voyage au Moyen-Orient, en Égypte, en Palestine et en Syrie, où il reste près de deux ans et d'où il rapporte une cinquantaine de tableaux. De retour à Anvers en , il est nommé professeur de peinture à l'Académie d'Anvers. Il en devient directeur en 1885.

ŒuvresModifier

Au-delà des représentations animalières et des portraits, Charles Verlat a également réalisé de vastes panoramas, comme La Bataille de Waterloo (122 mètres de long et 10 mètres de haut), Le Traité de San Stefano ou Godefroy de Bouillon au siège de Jérusalem.

Notes et référencesModifier


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :