Ouvrir le menu principal

Charles Philibert Gabriel Le Clerc de Juigné

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Clerc et Juigné.

Charles Philibert Gabriel Le Clerc
Titre 2e Marquis de Juigné
(1807-1819)
Prédécesseur Jacques Gabriel Louis Le Clerc
Successeur Charles Marie Le Clerc
Arme Infanterie
Cavalerie
Grade militaire Major
Conflits Guerres révolutionnaires
Distinctions Ordre de Saint-Louis
(Chevalier)
Autres fonctions Membre de la Chambre des pairs
Biographie
Dynastie Famille Le Clerc de Juigné
Naissance
Paris
Décès (à 56 ans)
Paris
Père Jacques Gabriel Louis Le Clerc
Mère Claude-Charlotte Thiroux de Chammeville
Conjoint Marie Louise Charlotte de Bonnières

Orn ext Marquis et pair.svg
Blason fam fr Leclerc de Juigné.svg

Charles Philibert Gabriel Le Clerc (Paris, Paris, ), marquis de Juigné, est un militaire et parlementaire français des XVIIIe et XIXe siècles.

Sommaire

BiographieModifier

Fils aîné du marquis de Juigné, Charles Philibert Gabriel Le Clerc entra au service comme sous-lieutenant au régiment du Roi-infanterie (futur 105e de ligne), le . Il devint capitaine de cavalerie, le , major en second du régiment des Cuirassiers du Roi, le , et chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis.

Émigré en 1791 avec son frère, il a servi la cause des Bourbons à l'armée des Princes jusqu'à son licenciement en 1802. Rentré en France sous le Consulat avec les autres membres de sa famille, il se tint à l'écart pendant la durée de l'Empire.

Louis XVIII l'a créé pair de France le . Leclerc de Juigné vota pour la mort dans le procès du maréchal Ney, et soutint de ses votes la monarchie constitutionnelle.

Il est décédé, à Paris, le , sans enfants de son mariage (1782) avec Marie Louise Charlotte de Bonnières de Souastre ( † ), chanoinesse-comtesse de Remiremont, fille d'Adrien Louis de Bonnières, duc de Guînes, lieutenant-général des armées du roi, et de Caroline-Françoise-Philippine de Montmorency-Logny.

TitresModifier

DistinctionsModifier

ArmoiriesModifier

Armes du marquis de Juigné, pair de France 
D'argent, à la croix de gueules, bordée d'une engrêlure de sable, et cantonnée de quatre aigles du même, becquées et armées de gueules.[2],[3],[1]

Vie familialeModifier

Charles Philibert Gabriel Le Clerc était le fils aîné de Jacques Gabriel Louis Leclerc (° 1727 † 1807), marquis de Juigné, chevalier de Saint-Louis (1757), ministre plénipotentiaire en Russie (1774), lieutenant-général (1780), député aux États généraux de 1789, et de Claude-Charlotte Thiroux de Chammeville (°  - paroisse Saint-Jean-en-Grève, Paris - Paris), dame de Brétigny-sur-Orge (quelle apporte en dot lors du mariage), dame du palais surnuméraire de Marie-Antoinette (1785-1789), fille de Philibert Thiroux (1686-1770), seigneur de Chammeville.

Il avait trois frères :

  1. Charles Marie Le Clerc (°  - Paris - Berlencourt-le-Cauroy), comte puis 3e marquis de Juigné (1819), lieutenant des gendarmes écossais, émigré, colonel à l'armée des Princes, pair de France (1823) ;
  2. Anne Léon Antoine Le Clerc (1767-1846), comte de Juigné, émigré (1791), officier étranger, colonel de Légion de la Seine (1815), marié avec Anne Marie Adélaïde de Séran, dont une fille ;
  3. Jacques Auguste Anne Léon Le Clerc (1774-1850), vicomte de Juigné, colonel de cavalerie (1814), député de la Loire-Inférieure (1821-1827), marié avec Antoinette Louise de Durfort (1753-1837), sans postérité.

Notes et référencesModifier

  1. a et b François Velde, « Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) », Lay Peers, sur www.heraldica.org, (consulté le 18 juin 2011)
  2. Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887
  3. a b c et d « Le Clerc, marquis De Juigné, (Charles-Philibert-Gabriel) », dans Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. VI [détail de l’édition] (lire en ligne), p. 177-178

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.