Charles Morgan (2e baronnet)

politicien britannique, 2e baronnet

Le lieutenant-colonel sir Charles Gould Morgan, deuxième baronnet ( - ), est un soldat et homme politique gallois, député de Brecon et du comté de Monmouth [1].

Charles Morgan
Image dans Infobox.
Fonctions
Membre du 9e Parlement du Royaume-Uni (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 8e Parlement du Royaume-Uni (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 7e Parlement du Royaume-Uni (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 6e Parlement du Royaume-Uni (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 5e Parlement du Royaume-Uni (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 4e Parlement du Royaume-Uni (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 3e Parlement du Royaume-Uni (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 2e Parlement du Royaume-Uni (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 1er Parlement du Royaume-Uni (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 18e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Monmouthshire (en)
-
Membre du 17e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Brecon (en)
-
Membre du 16e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Brecon (en)
-
Membre du 4e Parlement du Royaume-Uni (d)
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Nationalité
Activité
Père
Mère
Jane Morgan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Mary Margaret Stoney (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
George Gould Morgan (d)
Charlotte Georgiana Morgan (d)
Charles Morgan
Angelina Maria Cecilia Morgan (d)
Charles Octavius Swinnerton Morgan
Maria Margaretta Morgan (d)
Charles Augustus Samuel Morgan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Arme
Archives conservées par
Titre honorifique
Sir

BiographieModifier

 
Tredegar House

Fils de Sir Charles Morgan (1er baronnet) (à l'origine Charles Gould) et Jane Morgan, il devient capitaine des Coldstream Guards. Il prend sa retraite de l'armée britannique pour se concentrer sur le domaine familial, et devient député de Brecon (1787-1796) et plus tard du comté de Monmouth (1796-1831) [2]. Il adopte le nom de Morgan en 1792, en même temps que son père, et hérite du domaine Tredegar de son oncle John Morgan en 1797.

Il succède à son père comme bailli de la Bedford Level Corporation de 1807 à 1827 [3]. Il est enregistreur pour Newport de 1807 à 1835 [1].

Il est élu membre de la Royal Society en 1816 [2].

FamilleModifier

Morgan (alors toujours Gould) épouse Mary Margaret Stoney, fille du capt. George Stoney RN, en 1791, et ils ont huit enfants, quatre fils et quatre filles. [4] Il ne s'est pas remarié après sa mort en 1808 [5].

Morgan est remplacé par son fils aîné, Charles Morgan (1er baron Tredegar). Les autres fils sont:

  • George Gould Morgan (1794-1845), officier de l'armée et membre du Parlement [6]
  • Charles Augustus Samuel Morgan (1800-1875), religieux, épouse Frances Lascelles, fille de Rowley Lascelles et sa cousine germaine [7],[8],[9]
  • Octavius Morgan (1803–1888), antiquaire.

Les filles sont: [10]

RéférencesModifier

  1. a et b « MORGAN (formerly GOULD), Sir Charles, 2nd bt. (1760–1846), of Tredegar Park, Mon. and Pall Mall, Mdx. », History of Parliament Online (consulté le 26 janvier 2018)
  2. a et b « Fellow details », Royal Society (consulté le 26 janvier 2016)
  3. Samuel Wells, History of the Drainage of the Great Level of the Fens Called ..., Volume 1, p. 511
  4. « Gould (afterwards Morgan), Charles (1760–1846), of Ealing, Mdx., History of Parliament Online » (consulté le 25 novembre 2016)
  5. « Lt.Col Sir Charles Gould Morgan », genealogy.links.org (consulté le 17 avril 2011)
  6. « Morgan, George Gould (1794–1845), of Tredegar, Mon., History of Parliament Online » (consulté le 25 novembre 2016)
  7. « The National Library of Wales :: Dictionary of Welsh Biography Morgan family, of Tredegar Park, etc., Mon. » (consulté le 25 novembre 2016)
  8. Leslie Gilbert Pine, The New Extinct Peerage, 1884–1971 : Containing Extinct, Abeyant, Dormant & Suspended Peerages with Genealogies and Arms, Heraldry Today, (ISBN 978-0-900455-23-0), p. 272
  9. « Debrett's Baronetage, Knightage, and Companionage », Internet Archive, London, Odhams Press, (consulté le 30 novembre 2016), p. 896
  10. Bernard Burke, A Genealogical and Heraldic Dictionary of the Peerage and Baronetage, the Privy Council, Knightage and Companionage, Londres, Harrison and Sons, , 1503 p.

Liens externesModifier