Ouvrir le menu principal

Charles Martin Loeffler

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loeffler.
Charles Martin Loeffler
Description de cette image, également commentée ci-après
Charles Martin Loeffler par John Singer Sargent, 1917.

Naissance
Mulhouse, Drapeau de l'Empire français Empire français
Décès (à 74 ans)
Medfield (Massachusetts) Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Compositeur
Activités annexes Chef d'orchestre, violoniste, professeur de musique
Maîtres Edouard Rappoldi, Friedrich Kiel, Joseph Joachim, Joseph Massart

Charles Martin Loeffler ( Mulhouse - Medfield) était un compositeur américain, né en France dans une famille d'origine allemande.

Son enfanceModifier

Il apprit le violon d'un musicien allemand dans la petite ville de Smjela près de Kiev. Sa famille partit en Hongrie, puis en Suisse en 1873. À 14 ans, Loeffler décida de devenir un musicien et alla à Berlin étudier le violon avec Edouard Rappoldi, la théorie avec Friedrich Kiel, et aussi d'étudier avec Joachim. Il alla à Paris dans le but de travailler avec Joseph Massart et assimila le pur et élégant style de l'École française. Il rejoignit l'Orchestre Pasdeloup puis l'orchestre privé du Baron Paul von Derwies. Loeffler s'identifia proche de la culture alsacienne et était aigri contre l'Allemagne après que son père fût emprisonné dans la forteresse d'Ehrenbreitstein "pour ayant tenu la vérité à propos de certaines choses concernant le gouvernement prussien."

Sa carrièreModifier

Quand le Baron prussien mourut, Loeffler embarqua pour New York au mois de juin 1881 et joua dans des concerts orchestraux menés par Leopold Damrosch. En 1882, il fut désigné comme chef d'orchestre adjoint de l'"Orchestre symphonique de Boston" et le resta jusqu'en 1903. Il apprît aussi et composa la Berceuse pour violon et piano (1884), Nuit en Ukraine pour violon et orchestre (1891), et la charmante Harmonie du soir pour voix basse, alto et piano (1897). L'étonnante "La mort de Tint agiles" pour viole d'amour et orchestre (1900) révèle pleinement la sensibilité profonde de Loeffler avec des harmoniques évoluées et macabre, impressionnisme sinistre.

Une partie de ses œuvresModifier

Loeffler se dévoua exclusivement à l'enseignement et la composition après 1903. Dans beaucoup de ses travaux de son temps, Loeffler montre son amour pour d'inhabituel timbres et combinaisons instrumentales; pour exemple, dans L'archet pour voix féminines, viole d'amour, et piano (1901) ; Ballade carnavalesque pour flûte, hautbois, saxophone, basson, et piano (1904) ; The Two Rhapsodies pour hautbois, alto, et piano (1905) ; A Pagan Poem pour orchestre, piano, cor anglais et trois trompettes (1906) ; et l'élégante lyrique et émouvant cadre de Psalm CXXVII (the Rivers of Babylon) pour chants féminins, violoncelle, deux flûtes, orgue et harpe (1907).

Sa vie aux États-UnisModifier

En 1910, Loeffler s'installa à Medfield où il acheta une maison, éleva des chevaux, lut de la littérature classique et contemporaine, et savoura de la cuisine épicurienne. Son travail final reflète de nombreuses influences. L'exquise et émouvante Music for For Stringed Instrument (1917) était composée en mémoire de l'aviateur Victor Chapman, qui mourut en France la même année.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier