Ouvrir le menu principal

Charles Jacmart

médecin belge

Charles Jacmart, né à Fumay en 1773 et décédé à Saint-Josse-ten-Noode le 11 octobre 1849 (enterré au cimetière de Laeken), est un médecin belge, professeur puis recteur magnifique de l'Université d'État de Louvain[1], puis professeur à l'Université libre de Bruxelles (1838-1845).

Il avait épousé à Paris le 22 mars 1813, Stéphanie Bauchau, née à Namur en 1788 et décédée à Bruxelles le 26 décembre 1863.

Était attaché aux ambulances lors de la bataille d'Eylau en 1807.

Sa formationModifier

Il étudia à l'ancienne université de Louvain où il devint licencié ès Arts le 23 août 1791 et licencié en médecine le 4 juillet 1794. Il devint encore licencié ès sciences et docteur en médecine de l'Université de Paris en 1811.

Sa carrière professoraleModifier

Attiré par l'enseignement, il fit une carrière académique et devint successivement :

  • 1798 à 1803: professeur d'Histoire Naturelle à l'École Centrale de Sambre-et-Meuse à Namur.
  • 1803 à 1813: professeur de mathématiques supérieures à l'université de Mayence[2].
  • 1816: par arrêté royal du 23 septembre 1817, il fut nommé professeur à la Faculté de Médecine de l'Université d'État de Louvain. Il y donna les cours de matière médicale, médecine légale, diététique, clinique, thérapeutique générale et spéciale.
  • 1819 à 1820, il fut secrétaire de cette Université.
  • 1822 à 1823, de 1830 à 1831 et de 1831 à 1832, il en fut Recteur Magnifique.
  • 1838: il fut nommé le 8 février 1838 professeur à la Faculté de médecine de l'Université libre de Bruxelles où il enseigna jusqu'en 1845, les cours de médecine légale, de police médicale et d'histoire de la médecine.

PublicationsModifier

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages scientifiques.

BibliographieModifier

  • Bibliographie Nationale, Dictionnaire des écrivains belges et catalogue de leurs publications, Bruxelles, 1892, t. II, p. 303.
  • Dr. G. Bourgeois, "Un Fumacien oublié: Charles Jacmart, Recteur Magnifique de l'Université de Louvain", dans, Nouvelle Revue de Champagne et de Brie, Largentière (Ardèche), 3e année, 1925, pp. 9 et suivantes.
  • Eugène De Seyn, Dictionnaire biographique..., Bruxelles, 1936, t. II, p. 590.
  • Maurice Dieu, Louvain pendant la Révolution belge de 1830, Louvain, 1930, p. 235.
  • Dr. Gallez, Histoire de l'Académie royale de Médecine de Belgique, Bruxelles, 1903, publié dans "Mémoires Couronnés par l'Académie de Médecine", t. XVI, 1904, pp. 226 et 234. Sa notice biographique: p. 423.
  • Léon Vanderkindere, L'Université de Bruxelles, Bruxelles, 1994, pp. 69 et 172 et annexes pp. 74 et 80.
  • Jean-Jacques van Ormelingen, « Inventaire des fonds d'archives de l'Office généalogique et héraldique de Belgique. Fonds Jean Jacmart », dans : Le Parchemin, mars-avril 1984, n° 230, pp. 119-132, passim.

Notes et référencesModifier

  1. Et non pas recteur magnifique de l'Université catholique de Louvain comme indiqué erronément dans l'article «Inventaire des fonds d'archives de l'Office généalogique et héraldique de Belgique. Fonds Jean Jacmart», in: Le Parchemin, mars-avril 1984, n° 230, p. 124.
  2. Jurys médicaux de l'arrondissement de la faculté de Mayence : dossiers 15 à 21.