Ouvrir le menu principal

Charles Gillibert

producteur de cinéma français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gillibert.
Charles Gillibert
Naissance (42 ans)
Tassin-la-Demi-Lune
Nationalité Française
Profession Producteur

Charles Gillibert, né le 14 septembre 1977 à Tassin-la-Demi-Lune (Rhône), est un producteur de cinéma français.

BiographieModifier

Famille et débutsModifier

Charles Gillibert est le fils de Michel Gillibert (secrétaire d'État aux personnes handicapées) et Françoise Barquin[1],[2].

En 1995, il crée la société Nada avec Nathanaël Karmitz (fils du créateur de MK2), ils sont à l'initiative du Prix Kieslowski (concours de scénario de court-métrage)[1] qui permettra de révéler de nombreux jeunes réalisateurs entre 1997 et 2002. En 1997, il rencontre Julie Gayet qui accepte de devenir membre du jury du Prix Kieslowski[3].

MK2 MusicModifier

Entre 1997 et 2002, Charles Gillibert produit plus d'une centaine de courts-métrages avant de proposer au groupe MK2 la création du label MK2 Music, label au carrefour entre l'image et la musique. Il produit des “cinémix" mettant en scène des DJs de la French touch qui créent en direct des bandes-sons sur des films projetés dans des salles de cinéma (Troublemakers sur Duel, Radiomental sur Vidéodrome), ou remixent en direct des images issues du patrimoine international. MK2 Music accompagne également des films de danse contemporaine : William Forsythe par Thierry de Mey (One Flat Thing Reproduced); Merce Cunningham par Charles Atlas (Biped/Pondway); Angelin Preljocaj par Olivier Assayas (Songtag Apchield)[4].

En 2004, Charles Gillibert produit avec Arnaud Frisch l'album et le film Live at the Shrine de Femi Kuti, entièrement réalisés au Nigeria en réaction à la corruption endémique dans le pays. Entre 2006 et 2013, il produit en compagnie de Nathanaël Karmitz pour le compte MK2 une quinzaine de films de longs métrages de réalisateurs tels que : Gus Van Sant, Abbas Kiarostami, Walter Salles, Xavier Dolan, Abdellatif Kechiche, Olivier Assayas. Il devient en 2010 membre du Directoire du groupe MK2 et suit à ce titre la distribution en France et les ventes internationales des productions et acquisitions du groupe.

En 2011, il participe à la création de la société d'investissement Cinémaphore avec Julie Gayet et François Pinault en 2013[3].

CG CinémaModifier

En 2013, Charles Gillibert décide de quitter le groupe MK2 pour fonder CG Cinéma, sa propre société de production, qui accompagne des metteurs en scène aux projets ambitieux tournés vers l'international, avec des méthodes de financement hybrides couplant financements privés, traditionnels et le marché international[5].

Les deux premières productions CG Cinéma sont Sils Maria d’Olivier Assayas (Sélectionné au Festival de Cannes 2014) et Eden de Mia Hansen-Løve, sélectionné au festival de Toronto[6]. CG Cinéma coproduit avec Alfonso Cuarón, le film franco-mexicain Desierto de Jonás Cuarón, présenté au festival de Toronto en 2015[6], et représentant le Mexique dans la course aux Oscars en 2016.

En 2015, sort "Mustang" de Deniz Gamze Ergüven, une des révélations du festival de Cannes 2015, nominé aux Oscars, lauréat de 4 Césars dont celui du Meilleur Premier Film, primé dans une trentaine de festivals à travers le monde, il reçoit de nombreux prix dont le Prix Lux du meilleur film européen devant le parlement de Strasbourg des mains de son président Martin Schulz. "L'Avenir" de Mia Hansen-Love reçoit l'Ours d'argent de la mise en scène à la Berlinale 2016, puis est sélectionné aux festivals de Telluride et au New York Film Festival. Au festival de Cannes 2016 est présenté en compétition officielle "Personnal Shopper" d'Olivier Assayas avec Kristen Stewart, il remporte le Prix de la mise en scène, ex æquo avec Christian Mungiu pour "Baccalauréat".

En 2015, CG Cinéma est distingué par l'IFCIC comme la meilleure jeune société de production de longs métrages. En 2016, Charles Gillibert est appelé par le Centre National de la Cinématographie à siéger en plénière du deuxième collège de la Commission d'avance sur recette.

CG Cinéma s'associe au groupe Advitam d'Alexandra Henochsberg pour créer une société de ventes internationales "Alma" destinée entre autres à imaginer de nouveaux moyens de financements et de diffusion à l'international. Au festival de Cannes 2016 est annoncé la collaboration entre CG Cinéma et RT Features pour produire et distribuer le dernier film d'Abbas Kiarostami 24 Frames.

FilmographieModifier

ActeurModifier

ProducteurModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

RécompensesModifier

PublicationsModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Margaux Destray, « Charles Gillibert, producteur nouvelle vague », sur Le Figaro.fr, (consulté le 15 janvier 2018)
  2. Marie-Laure Delorme, « Charles Gillibert, fils modèle, créateur de liberté », Le Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Léna Luthaud, « L'associé de Julie Gayet : «Je ne m'inquiète pas, Julie est forte» », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. http://www.bdarts.org/2011/semaineducinema/2012/01/13/charles-gillibert-deuxieme-membre-du-jury-du-concours-de-courts-metrages/ Charles Gillibert, membre du jury du concours de courts-métrages, janvier 2012
  5. (en) Elsa Keslassy, « Charles Gillibert Launches CG Cinema (EXCLUSIVE) », Variety,‎ (lire en ligne)
  6. a et b « Official Selection, Toronto International Film Festival 2014 », tiff.40,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier