Charles Friesé

architecte français

Charles Friesé est un architecte français, né le à Paris et mort le à Nantes[1]. Il est l’auteur des plans de plusieurs réalisations à Nantes et de villas balnéaires de La Baule.

Charles Friesé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 68 ans)
Nantes
Nationalité
Activité
Période d'activité
XXe siècle
Père
Conjoint
Œuvres principales
Grands magasins à Nantes, villas balnéaires à La Baule-Escoublac

BiographieModifier

Charles Friesé naît en 1901[2]. Il est le fils de Paul-Émile Friesé (1851-1917), architecte parisien[2].

En 1936, Charles Friesé dessine la villa balnéaire bauloise Tong Soa[3].

Il collabore avec Henri Sauvage, en tant que chef de projet, pour les grands magasins de la Samaritaine, à Paris, et Decré de Nantes[4]. Après la destruction de ce dernier en 1943, il dirige, avec Louis-Marie Charpentier, entre 1947 et 1951 l'édification du nouveau bâtiment selon un plan très différend[5]. En 1953, il dessine le plan du cimetière Parc de Nantes, où il est inhumé[6]. Il a laissé un important legs au musée du fort de la Pompelle[7].

Il épouse en 1960 Victoire Durand-Gasselin, également architecte, auteur du plan du temple protestant de Nantes[8].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Patrick Cabanel, « Friesé, Charles », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 2 : D-G, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2020, p. 674-675 (ISBN 978-2-84621-288-5)
  • Alain Charles, La Baule et ses villas : le concept balnéaire, Paris, Massin, , 213 p. (ISBN 2-7072-0444-7, notice BnF no FRBNF38890407)
    Alain Charles est architecte DPLG et DEA en histoire de l'architecture, spécialiste du balnéaire[9],[10].
  • Colette David (photogr. Stéphan Ménoret), Les villas de La Baule : des bourgeoises modèles aux excentriques rigolotes, La presse de l’Estuaire, , 95 p. (ASIN B009P12Q4I)
    Colette David est journaliste au quotidien Ouest-France[11].
  • Laurent Delpire, « Urbanisme et architecture balnéaire : histoire d'un phénomène de société, l’exemple du Pays de Guérande », Les cahiers du Pays de Guérande, no 52,‎ (ISSN 0765-3565)
    Laurent Delpire est historien de l’art, conservateur des antiquités et objets d’art de Loire-Atlantique.
  • Jean-Louis Kerouanton, « Éléments de cartographie pour la connaissance de l’architecture balnéaire bauloise » [PDF], sur un site du ministère de la Culture, (consulté le 7 janvier 2018)
    Jean-Louis Kerouanton est chercheur au service régional de l’Inventaire, direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Biographie sur AGORHA
  2. a et b « Paul Friesé et l’architecture industrielle dans Paris », sur evous.fr (consulté le 28 janvier 2018).
  3. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Tong Soa », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 27 janvier 2018).
  4. « Anciens Grands magasins Decré », sur pss-archi.eu (consulté le 28 janvier 2018).
  5. « Grands magasins Decré », sur pss-archi.eu (consulté le 28 janvier 2018).
  6. Claude Kahn et Jean Landais, Des lieux de mémoire : les quinze cimetières de Nantes, Nantes, Ouest éditions et Université inter-âges de Nantes, , 223 p. (ISBN 978-2-908261-01-1, notice BnF no FRBNF35338277), p. 66.
  7. « Musée du fort de la Pompelle », sur le site du musée (consulté le 28 janvier 2018).
  8. Bernard Le Nail, Dictionnaire biographique de Nantes et de Loire-Atlantique, Pornic, Le Temps, , 414 p. (ISBN 978-2-36312-000-7, notice BnF no FRBNF42385399), p. 147.
  9. Anne Vidalie, « La Baule: le bonheur est dans les pins », sur un site du magazine L'Express, (consulté le 7 janvier 2018).
  10. Alain Charles, « Panorama Le Pouliguen - La Baule - Pornichet », sur panorama-labaule.com (consulté le 7 janvier 2018).
  11. Daniel Le Couédic, « L’architecture et les paysages, bastions de l’identité bretonne », sur bretonsdujapon (consulté le 20 janvier 2018), p. 11.