Charles Deval

ophtalmologue français
Charles Deval

Biographie
Naissance
Constantinople
Décès
1er arrondissement de Paris
Nationalité Française
Père Constantin DevalVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation École des jeunes de languesVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Médecin et ophtamologiste (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Charles Nicolas Joseph Alexandre Deval est un Jeune de langues et un médecin ophtalmologue français, né le à Péra (Constantinople) et mort le à Paris 1er arrondissement

Aperçu biographique modifier

Il est le fils du drogman de France Constantin Deval et d'Elisabeth Pisani, les Pisani sont une famille de drogman originaires de Venise.

Il obtient son titre de docteur à la Faculté de médecine de Paris en 1833, à l'âge de 27 ans, avec une thèse intitulée: Propositions sur divers points de médecine et quelques considération sur le typhus d'Orient.

Il étudie l'ophtalmologie partout en Europe et particulièrement auprès du docteur Frédéric Jules Sichel.

 
Sépulture de Charles DEVAL - Cimetière Montmartre

Il est inhumé au cimetière de Montmartre, dans une chapelle où reposent son épouse, née Aline Carlier, et sa fille Pauline-Joséphine Deval épouse de Chapelain.

Œuvres et publications modifier

  • Propositions sur divers points de médecine, suivies de quelques considérations sur le typhus d'Orient, [Thèse de doctorat], 1833.

Il fait paraître plusieurs traités et observations d'ophtalmologie :

  • Chirurgie oculaire ou traité des opérations chirurgicales qui se pratiquent sur l'œil et ses annexes, avec un exposé succinct des différentes altérations qui les réclament, ouvrage contenant la pratique opératoire de F. Jaeger et de A. Rosas, professeurs d'ophtalmologie a Vienne; d'après des documents recueillis par l'auteur aux cliniques de ces professeurs, et accompagné de planches représentant un grand nombre d'instruments et les principaux procédés opératoires, P. Renouard pour G. Baillière (Paris), 1844, Texte intégral. C'est le second traité d'ophtalmologie français.
  • Traité de l'amaurose ou de la goutte-sereine, [Ouvrage contenant des faits nombreux de guérison de cette maladie. Dans des cas cécité complète], V. Masson (Paris), 1851, Texte intégral etlire en ligne sur Gallica.
  • Affaiblissement de la vue et cécité dans l'amaurose ou goutte sereine et dans la cataracte, moyens d'y remédier, V. Masson (Paris), 1855, n-8° , 48 p., lire en ligne sur Gallica.
  • Affaiblissement de la vue et cécité dans l'amaurose ou goutte sereine et dans la cataracte, moyens d'y remédier, L. Parmantier (Paris), 1857, in-8° , 32 p., lire en ligne sur Gallica.
  • Traité théorique et pratique des maladies des yeux, Ch. Albessard et Bérard (Paris), 1862, Texte intégral et lire en ligne sur Gallica.

Il publie également un ouvrage d'orientalisme :

 
Sépulture de Charles DEVAL - Cimetière Montmartre
  • Deux années à Constantinople et en Morée (1825-1826) ou Esquisses historiques sur Mahmoud, les janissaires, les nouvelles troupes, Ibrahim-Pacha, Solyman-Bey, etc., [Seize lithographies en couleurs par Labglumé, dont une en frontispice], R.G. Jones (Londres), et Nepveu (Paris), 1828, Texte intégral.
En collaboration
  • avec Dr Cyr-Germain Gautherin: L'Art de formuler, ou Tableaux synoptiques des doses des médicaments et des formes pharmaceutiques sous lesquelles ils doivent être administrés, Just-Rouvier, 1833, 260 p.

Notes et références modifier

Bibliographie modifier

  • Louis du Chalard, Antoine Gautier: « Une carrière atypique : de l'orientalisme à l'ophtalmologie : le docteur Charles Deval (1806 - 1862) », in Orients, Bulletin de l'association des anciens élèves et amis des langues orientales, , p. 43-63, Texte intégral en ligne.
  • Marie de Testa, Antoine Gautier: Drogmans et diplomates européens auprès de la Porte ottomane, éditions ISIS (Istanbul), 2003, p. 162.
  • La littérature française contemporaine, 1827—1844, continuation de la France littéraire, Dictionnaire biographique, p. 252-253.
  • Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, [publ. sous la] dir. de M. A. Dechambre, G. Masson - P. Asselin (Paris), 1864-1889., Volume 28, 1883, p. 457., Texte intégral.
  • Panzac Daniel: « Les docteurs orientaux de la Faculté de médecine de Paris au XIXe siècle », in: Revue du monde musulman et de la Méditerranée, No 75-76, 1995. [Oral et écrit dans le monde turco-ottoman]. p. 295-303. doi : 10.3406/remmm.1995.2629 Texte intégral.

Annexes modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier