Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castellani.
Charles Castellani
Charles Castellani avec chapeau.PNG
Charles Castellani avec une guitare espagnole.
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Lieu de travail

Charles Castellani-Leonzi, né à Bruxelles le 26 mai 1838 et mort à Bois-le-Roi le 1er décembre 1913, est un peintre et auteur dramatique naturalisé français en 1874.

Sommaire

BiographieModifier

Élève d'Élie Delaunay et d'Adolphe Yvon, il expose au Salon des artistes français dès 1868 où il présente sa toile Clairon de zouaves. Il prend part à la Guerre de 1870 puis, en 1872, expose de nouveau au Salon des toiles militaires : Les Turcos à Wissembourg, Charge de cuirassiers à Sedan, Mil huit cent soixante dix... mais c'est la toile La mort du Prince Louis de Prusse à Saalfeld, en 1883, qui le rend célèbre[1].

En 1896, Charles Castellani part au Congo avec la mission Marchand, pour le compte de L'Illustration. Il raconte les étapes, la route des caravanes de Loango à Brazzaville, puis le trajet en vapeur jusqu’à Bangui, alors simple poste militaire français établi depuis moins d'une dizaine d'années. Il ne va pas plus loin. il va avoir cinquante ans, il ne s’entend pas avec Marchand et rapporte assez d'informations pour intéresser ses lecteurs. Il écoute alors les conseils du chef de poste, Paul Comte, qui comme le docteur de l'expédition, Jules Émily, l'engage à retourner en France où il prépare un tableau représentant le départ de Bangui en pirogues de la mission Marchand. Il a dessiné les portraits de nombreux membres de la mission comme le capitaine Baratier, Marchand lui-même, d’aventuriers comme Fredon, de personnages divers rencontrés pendant les mois passés en Afrique.

Œuvres picturalesModifier

 
La Bataille de Loigny, peint en 1879, Musée de l'Armée, Paris.
 
Planche du panorama le "Tout-Paris" présenté à l'Exposition universelle de Paris de 1889. Charles Castellani s'est représenté au centre-droit, à l'avant-plan du fiacre.

Charles Castellani est connu comme peintre panoramiste qui a peint, entre autres, La Bataille de Waterloo, exposée à Bruxelles dans une rotonde qui portait son nom, la rotonde Castellani, construite en 1879.

Œuvres dramatiquesModifier

OuvragesModifier

  • “De Courbevoie à Bangui, avec la mission Marchand”, L’Illustration,  22, 29 janvier, 12, 19, 26 février, 5, 19 mars,  2 avril, 16 juillet, pp. 82-84 et 219-221 et 242-244, 2 novembre, Paris, 1898 Vers le Nil français avec la mission Marchand (avec 150 reproductions), Flammarion, 1898
  • Les femmes au Congo (avec 66 illustrations), Flammarion, 1898
  • Confidences d'un panoramiste, Aventures et souvenirs, Maurice Dreyfous et M. D'Alsace, 1899. Disponible sur Gallica.
  • Marchand l'africain (Illustrations de l'auteur), Flammarion, 1902
  • Pour rester jeune, Flammarion, 1912

BibliographieModifier

    • Marie-Christine Lachèse, en coll. avec Bernard Lachèse, De l'Oubangui à la Centrafrique, la construction d'un espace national, L’Harmattan, coll. Histoire Afrique Subsaharienne République centrafricaine, août 2015, 352 p. (ISBN 978-2-343-05854-2)

Notes et référencesModifier

  1. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 251-252

Liens internesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :