Charles Bronfman

personnalité canadienne du monde des affaires

Charles Rosner Bronfman (né le à Montréal) est un homme d'affaires et philanthrope canadien.

BiographieModifier

Charles Bronfman est le cinquième homme le plus riche du Canada, selon la revue Forbes[1], avec une valeur nette de 2,2 milliards de dollars américains. Sa fortune vient de l'entreprise familiale de spiritueux. Il était le propriétaire majoritaire des Expos de Montréal dans la ligue majeure de baseball de la fondation de l'équipe en 1968 jusqu'à la vente de 1990 à Claude Brochu. Il a aussi été propriétaire des Concordes de Montréal de la Ligue canadienne de football de 1982 à 1987.

Originaire du Maroc, il est le fils de Samuel et de Saidye Bronfman ; ses frères et sœurs sont Minda, l'architecte Phyllis et Edgar Sr. Il est l'oncle d'Edgar Bronfman Jr..

Bronfman a étudié à l'école Selwyn House à Montréal, au Collège Trinité de Port Hope en Ontario et à l'Université McGill.

PhilanthropieModifier

Avec Michael Steinhardt, il a fondé Birthright Israel, un programme qui fournit une expérience de voyage éducative aux jeunes Juifs âgés de 18 à 26 ans. Bronfman est le président de Andrea and Charles Bronfman Philanthropies Inc, une philanthropie familiale qui est présente en Israël, au Canada et aux États-Unis.

PrésidenceModifier

Depuis novembre 1997, Bronfman est le président du conseil de Koor Industries Ltée., une des plus grandes sociétés d'affermage israéliennes. Il est le vice-président de l'Institut McGill pour l'étude du Canada. De 1999 à 2001, Bronfman était le premier président de la fédération des communautés juives d'Amérique du Nord. Il est l'ancien vice-président de Seagram Ltée.

FamilleModifier

Il a épousé Andrea Morrison ils ont eu cinq enfants et quatre petits-enfants. Sa femme est morte accidentellement le .

En 2002, ses enfants, Stephen et Ellen, ont lancé le Prix Charles-Bronfman récompensant les projets faisant avancer les causes juives.

HonneursModifier

1981Modifier

1990Modifier

1992Modifier

1995Modifier

2000Modifier

2002Modifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Article annexeModifier

Liens externesModifier