Charles Brasch

écrivain néo-zélandais

Charles Orwell Brasch (27 juillet 1909 – 20 mai 1973) est un poète, éditeur et protecteur des arts néo-zélandais. Il a fondé en 1947 la revue littéraire Landfall, toujours publiée aujourd'hui par Otago University Press.

Charles Brasch
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
DunedinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Charles Brasch memorial plaque in Dunedin.jpg
plaque commémorative

BiographieModifier

Né à Dunedin, Brasch est le fils du juriste Hyam Brasch (qui a plus tard changé son nom en Henry Brash) et d'Helene Fels, membre de l'importante famille de marchands de vêtements Hallenstein (en). Il a commencé à écrire de la poésie à Waitaki Boys' High School (en) et est entré en 1927 à St John's College à Oxford, dont il est sorti « ignominieux troisième » en Histoire moderne, au grand désappointement de son père[1]. À Oxford, il avait eu pour condisciples W. H. Auden et Cecil Day-Lewis.

Brasch a passé quelque temps à faire de l'archéologie avant de revenir à Dunedin en 1931. Dans les années 1930, il a fait de grands voyages à ses frais en Europe, en Asie et aux Amériques. Il a passé la Deuxième Guerre mondiale en Grande-Bretagne, comme guetteur d'incendies et agent de renseignement (il avait été exempté de service actif pour raisons médicales).

LandfallModifier

Brasch est revenu en 1946 en Nouvelle-Zélande, où il s'est établi à Dunedin. Il avait l'intention de publier « une revue littéraire important » depuis au moins quinze ans[1] et en 1947 il a fondé Landfall, dont il est resté le directeur les vingt années suivantes[2].

Plus tard, il est devenu un important mécène des arts et des lettres et a participé à la fondation en 1958 du Robert Burns Fellowship (en) à l'Université d'Otago. Il a aussi aidé le Musée d'Otago (en), marchant ainsi sur les traces de son grand-père Willi Fels (en). Sa grande bibliothèque, qui traduisait son intérêt pour la littérature, les arts, l'histoire et les religions, a été léguée à l'Université d'Otago en 1973[3]. La variété de ses lectures lui a permis une production littéraire considérable[4]. Ses archives[5] sont abritées à la Bibliothèque Hocken, avec plus de 400 œuvres d'art qu'il lui a données[6],[7].

Il est mort du cancer en 1973.

PublicationsModifier

PoésieModifier

  • The Land and the People, and Other Poems, (1939)[8]
  • Disputed Ground (1948)
  • The Estate (1957)
  • Ambulando (1964)
  • Home Ground (1974)
  • Charles Brash in Egypt (2007)
  • Selected Poems (2015)

Autres publicationsModifier

  • 1946 : The Quest: Words for a Mime Play, London: The Compass Players[8]
  • 1966 : Present Company: Reflections on the Arts, Auckland: Blackwood and Janet Paul for the Auckland Gallery Associates[8]
  • 1973 :
    • Such Separate Creatures: Stories, Christchurch: Caxton Press[8]
    • Hallensteins: the First Century, 1873-1973, Dunedin : Hallenstein Bros., 1973. (with C.R. Nicholson)[8]
  • 1981 : The Universal Dance: a Selection from the Critical Prose Writings of Charles Brasch, Dunedin: University of Otago Press[8]
  • Journals 1939-45 (2013)

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Biographie, Dictionary of New Zealand Biography
  2. (en) Dance of the Peacocks: New Zealanders in exile in the time of Hitler and Mao Tse Tung (Vintage 2003), James McNeish
  3. (en) « Charles Brasch Collection », sur University of Otago Library, University of Otago (consulté le 21 septembre 2015)
  4. (en) « I sat down in the evening to read... », sur University of Otago Library, University of Otago (consulté le 21 mai 2015)
  5. (en) « Brasch, Charles : Literary and personal papers (1889 - 1973) », sur Hocken Heritage Collections, University of Otago (consulté le 2 juin 2015)
  6. (en) « Charles Brasch: In the Company of Artists 1 August – 10 October 2009 », sur Hocken Collections, University of Otago (consulté le 2 juin 2015)
  7. (en) « Selection of artworks gifted to the Hocken Library by Charles Brasch », sur Otago University Research Heritage, University of Otago (consulté le 2 juin 2015)
  8. a b c d e et f Web page titled "Charles Brasch: New Zealand Literature File" at the University of Auckland Library website, accessed April 26, 1980: Indirections: a Memoir, 1909-1947, Wellington ; New York: Oxford University Press

Liens externesModifier