Charles Booth Brackenbury

Charles Booth Brackenbury ( - ) est un général de division britannique et correspondant militaire, membre d'une famille du Lincolnshire dont les membres ont combattu dans presque toutes les guerres britanniques du XIXe siècle [1]. Il sert dans la guerre de Crimée et est présent à la Bataille de Sadowa (1866) et à la Guerre russo-turque de 1877-1878. Il est l'un des écrivains militaires les plus importants du milieu à la fin du XIXe siècle [2].

Charles Brackenbury
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Plumstead Cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Fratrie
Conjoint
Hilda Brackenbury (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Parentèle
Edward Brackenbury (en) (oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Grade militaire

Jeunesse modifier

Brackenbury est né le 7 novembre 1831[2] à Londres, troisième fils de William Brackenbury (un vétéran de l'armée blessé à Talavera et Salamanque et frère cadet d'Edward Brackenbury) et de Maria Atkinson [1]. Il devient cadet en à l'Académie royale militaire de Woolwich.

Son frère cadet Henry (1837-1914) est également un officier de l'armée et un auteur militaire[1].

Carrière militaire modifier

Sous-lieutenant de l'Artillerie royale en 1850, Brackenbury est promu lieutenant en septembre 1852 avant de servir (avec l'artillerie à cheval) dans la guerre de Crimée en 1855 et 1856[3],[4] étant décoré pour services au siège de Sébastopol (1854-1855)[1]. Il est promu capitaine en second en novembre 1857 et envoyé à Malte.

En 1860, Il est instructeur adjoint en artillerie à l'Académie royale militaire de Woolwich, et en 1864 directeur adjoint des études d'artillerie à Woolwich et capitaine en second. Il est ensuite promu premier capitaine en 1865. À la suite de la Reform Act de 1867 il est commissaire aux frontières[1]. En avril 1876, il devient surintendant de l'instruction de la garnison à Aldershot et, en 1880, surintendant de Waltham Abbey Royal Gunpowder Mills[1]. Il est promu colonel en 1881 et commande l'artillerie dans le district du sud-est de mai 1886 à juin 1887, date à laquelle il est nommé directeur des études d'artillerie à Woolwich. Le , il est nommé directeur de l'Artillery College et reçoit le grade temporaire de major-général[1].

Carrière de correspondant et autres écrits modifier

Outre son service militaire au combat, Brackenbury est également correspondant militaire du Times pour l'armée autrichienne où il est présent à la Bataille de Sadowa en 1866. Il est à la bataille du Mans [2] pendant la guerre franco-prussienne [4] et est correspondant du Times pendant la guerre russo-turque de 1877.

Il écrit aussi The Constitutional Forces of Great Britain, Field Works: Their Technical Construction and Tactical Application et Frederick le Grand [2]. Il contribue au Journal de la Royal United Service Institution.

Vie privée modifier

En , Brackenbury épouse Hilda Eliza, fille du notaire Archibald Campbell, de Québec[3]. Le couple a six fils et trois filles. Deux des fils, Charles Herbert et Lionel Wilhelm, rejoignent le corps d'état-major indien avant de mourir tous les deux en Inde, l'un de la typhoïde en 1885, le second est tué au combat en 1891. Deux filles, Georgina et Marie, deviennent peintres et suffragettes[5],[3]. La journaliste Flora Shaw, proche de la famille, vit plusieurs années à leur domicile, aidant notamment à l'éducation des enfants. Charles Brackenbury en retour soutiendra la carrière journalistique de Flora Shaw[6].

Brackenbury meurt dans le train, entre les stations de Maze Hill et de London Bridge, d'un infarctus, le alors qu'il regagne son domicile de Chelsea[6]. Il est enterré avec les honneurs militaires au cimetière de Plumstead[6].

Références modifier

  1. a b c d e f et g Sidney Lee, Dictionary of National Biography sup vol 1 Abbot-Childers, London, Elder Smith & Co., (lire en ligne)
  2. a b c et d The Annual Register of World Events: A Review of the Year, Palala Press, 636 p. (ISBN 1377850897)
  3. a b et c « The Brackenbury Family and Jane Brailsford », Uncover your Ancestry, Uncover your Ancestry (consulté le )
  4. a et b Leslie Howsam, A Victorian Imprint: Publishers, Books and Cultural History, 74th revised, , 218 (ISBN 0802041264, lire en ligne)
  5. Margaret O'Sullivan, ‘Brackenbury, Georgina Agnes (1865–1949)’, Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2016, [lire en ligne]
  6. a b et c E. M. Lloyd et Roger T. Stearn, « Brackenbury, Charles Booth (1831–1890) », dans Oxford Dictionary of National Biography, (lire en ligne).

Liens externes modifier