Charles Bell

Charles Bell (1774–1842) est un anatomiste, chirurgien et physiologiste écossais né en novembre 1774 à Doun en Monteath, Édimbourg et mort le à North Hallow, Worcestershire.

Charles Bell
Image dans Infobox.
Portrait de sir Charles Bell (1774-1842).
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
WorcesterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Université d'Édimbourg
Royal High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître
Lieux de travail
Fratrie
Robert Bell (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

BiographieModifier

Chirurgien dans l'armée anglaise lors de la campagne de Waterloo (1815), il devient ensuite chirurgien de l'hôpital de Middlesex et professeur à l'école libre de Windmill-Street aux universités de Londres (1828) et d'Édimbourg (1836).

ŒuvresModifier

Célèbre par ses travaux sur le système nerveux, continués en France par Flourens et Magendie, il a écrit avec son frère John Bell (1763-1820) plusieurs traités d'anatomie qui ont fait avancer la science ; les principaux sont :

  • Anatomie du corps humain, 1793-1802 ;
  • Principes de Chirurgie, 1801-1803 ;
  • Essais d'anatomie expressive, 1806-1844 à l'usage des artistes ;
  • Système de médecine opératoire basé sur l'anatomie (1814).

Il a publié séparément, en 1807, un Système de chirurgie opératoire.
C'est lui qui découvrit que les racines antérieures de la moelle épinière servent au mouvement et les racines postérieures à la sensibilité, découverte capitale qu'il consigna dans son Exposition of the natural system of the nerves publiée à Londres, en 1824, et traduit par Jean-Louis Genest, dès 1825.

ÉponymieModifier

En neurologie son nom est resté associé à :

  • la paralysie faciale idiopathique (paralysie de Bell, dite encore « paralysie faciale a frigore » et au signe qui l'accompagne ;
  • L'occlusion complète de l'œil est impossible et le globe oculaire du côté paralysé se porte en haut et en dehors lors de la tentative de fermeture de l'œil (signe de Bell ou signe de Charles Bell) ;
  • Il a laissé aussi son nom au nerf long thoracique (Nervus thoracicus longus) ou nerf du grand dentelé (encor appelé nerf de Bell).

Notes et référencesModifier

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t. 1, Ch. Delagrave, 1876, p. 262

Liens externesModifier