Ouvrir le menu principal

Charles-François de Chateauneuf de Rochebonne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochebonne.

Charles-François de Chateauneuf de Rochebonne
Image illustrative de l’article Charles-François de Chateauneuf de Rochebonne
Biographie
Naissance
à Lyon
Décès
à Lyon
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Primat des Gaules
Évêque-Comte de Noyon
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Charles François de Chateauneuf de Rochebonne, né à Lyon en 1671 et mort dans la même ville en 1740, est un archevêque de la cité rhodanienne.

BiographieModifier

FamilleModifier

Charles-François de Châteauneuf nait dans le Forez il est le fils de Charles marquis de Rochebonne et de Marie-Thérèse de Grignan[1] Il est le frère de Louis Joseph de Chateauneuf de Rochebonne futur évêque de Carcassonne mais aussi le neveu de Jean-Baptiste Adhémar de Monteil de Grignan archevêque d'Arles et de Louis-Joseph Adhémar de Monteil de Grignan évêque de Carcassonne.

Carrière ecclésiastiqueModifier

En 1686 il est tonsuré et en 1691 il devient chanoine-Comte du Chapitre de la Primatiale Saint-Jean de Lyon. Il part à Paris pour ses études et devient docteur en théologie au Collège de Navarre puis revient à Lyon au Séminaire Saint-Irénée. En 1697, il est ordonné prêtre ; puis nommé par le roi vicaire général du diocèse de Poitiers. En 1707, il devient évêque de Noyon. Pair de France en tant qu’évêque-comte de Noyon et il est consacré l'année suivante par Jean-Claude de La Poype de Vertrieu l'évêque de Poitiers.

Député de la province ecclésiastique de Bordeaux à l'Assemblée du clergé de 1707, il est pourvu en commende de l'abbaye d'Élan dans le diocèse de Reims en 1710 et de l'abbaye de Saint-Riquier dans le diocèse d'Amiens[2]. Il siège au Parlement en 1713. À cette époque, en 1720, il entreprend des travaux de restauration du château familial, le château de Rochebonne à Theizé (Rhône), qui sera vendu après sa mort.

En 1731, il est nommé archevêque de Lyon et confirmé le par bulles pontificales. Le il célèbre le Grand jubilée de Lyon et en 1737, et sous son épiscopat, s'ouvre un établissement pour prêtres malades de son diocèse et la même année est édité un bréviaire pour le clergé lyonnais. Il meurt à Lyon[3]

Bibliotheca RochebonianaModifier

C'est à Noyon qu'il se constitue une importante bibliothèque qui sera dispersée par vente après sa mort, mais dont le catalogue, dressé en 1738 par le libraire lyonnais Benoît Duplain, nous est parvenu sous le nom de Bibliotheca Rocheboniana.

Pour en savoir plusModifier

SourcesModifier

Les archives de la famille de Châteauneuf de Rochebonne sont conservées aux Archives départementales du Rhône.

Notes et référencesModifier

  1. Fille de Louis-Gaucher Adhémar de Grignan et de Marguerite d'Ornano
  2. Armand Jean, Les Évêques et les archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, Paris et Mamers, p. 326
  3. Armand Jean Op.cit p. 213.

Liens internesModifier

Liens externesModifier