Charge de la preuve (droit)

principe juridique obligeant le plaignant à produire une preuve

Cet article présente la notion juridique de charge de la preuve (aussi nommée fardeau de la preuve) en fonction des pays et des branches du droit.

Généralement, en droit civil, chaque partie doit apporter des éléments de preuve pour établir les faits et en déduire le droit. En droit pénal, il s'agit des faits prouvant la culpabilité de l'accusé.

La charge de la preuve revient à répondre à la question : « qui doit prouver quoi ». Elle se distingue du « mode de preuve » qui répond à la question : « de quel moyen celui qui a la charge de la preuve dispose-t-il pour apporter la preuve qui lui incombe ? ».

Sur le plan conceptuel, il est possible de faire une distinction entre la norme de la preuve en droit de common law et la charge de la preuve telle que cette expression est utilisée dans les droits de tradition civiliste.

La norme de la preuve (ou fardeau de la preuve) correspond davantage à la notion anglo-saxonne de burden of proof, c'est-à-dire l'aspect quantitatif, le degré de preuve nécessaire pour avoir gain de cause[1] (généralement la balance des probabilités au civil ou hors de tout doute raisonnable au pénal), bien que cette expression soit souvent rendue par charge de la preuve. Dans le cadre de cette notion, il existe à la fois un fardeau de présentation et un fardeau de persuasion[2].
La charge de la preuve en droit de tradition civiliste revient à se poser quels sont les éléments constitutifs à prouver par qui, qu'est-ce qu'on doit mettre dans son sac à procès pour faire sa preuve (par ex. la charge de prouver la faute, le préjudice, le lien de causalité et l'existence d'un contrat dans un litige portant sur la responsabilité contractuelle)[3].

Norme de la preuve par paysModifier

CanadaModifier

Droit pénalModifier

En droit pénal canadien, la charge de la preuve est de prouver la culpabilité de l'accusé « hors de tout doute raisonnable »[4]. Mais il peut exister d'autres fardeaux de preuve quand il ne s'agit pas de prouver la culpabilité de l'accusé, par ex. l'arrêt R. c. Cinous exige qu'un moyen de défense ait un « air de réalité ».

Instances civiles des provinces de common lawModifier

Selon la Commission ontarienne des droits de la personne, prouver le bien-fondé d'une plainte dans une instance civile consiste à prouver l'allégation selon la balance des probabilités[5].

Droit civil québécoisModifier

En droit québécois, l'article 2803 du Code civil du Québec affirme que celui qui veut faire valoir un droit doit prouver les faits soutenant sa prétention. En vertu de l'art. 2804 C.c.Q, le degré probatoire dans un procès civil est la prépondérance des probabilités.

États-UnisModifier

Droit pénalModifier

En droit américain, le fardeau de preuve dans un procès pénal est hors de tout doute raisonnable[6]. Mais il existe des fardeaux de preuve spécifiques à certaines situations pénales précises. Il faut une cause probable pour arrêter quelqu'un[7]. Il faut un soupçon raisonnable pour une fouille et une saisie[8].

Droit privéModifier

En droit privé américain, la charge de la preuve est la balance des probabilités[9].

FranceModifier

Royaume-UniModifier

Droit pénalModifier

En droit pénal britannique, la norme de preuve est hors de tout doute raisonnable. Ce fardeau de preuve a été établi par l'arrêt de principe Woolmington v. DPP[10] de 1935.

Droit privéModifier

La norme de preuve civile au Royaume-Uni est la balance des probabilités[11].

SuisseModifier

Dans le Code civil suisse, la notion de « fardeau de la preuve » est définie ainsi : « Chaque partie doit, si la loi ne prescrit le contraire, prouver les faits qu’elle allègue pour en déduire son droit »[12].

Notes et référencesModifier

  1. R. c. Lifchus, [1997] 3 RCS 320]
  2. Barreau du Québec, Collection de droit 2019-2020, volume 12, Droit pénal - Procédure et preuve, Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2020.
  3. Pierre-Claude Lafond (dir.), JurisClasseur Québec - Preuve et prescription, Montréal, LexisNexis Canada, 2012.
  4. Fiche terminologique de Termium
  5. Commission ontarienne des droits de la personne. Charge de la preuve : questions probantes.
  6. Coffin v. United States, 156 U.S. 432 (1895).
  7. Brinegar v. United States 1949 U.S. LEXIS 2084.
  8. Terry v. Ohio, 392 U.S. 1 (1968).
  9. Université Cornell. Burden of proof. En ligne. Consulté le 2020-10-28
  10. [1935] UKHL 1
  11. Thomson Reuters Practical Law. Proof on the balance of probabilities: what this means in practice En ligne. Consultée le 2020-10-28
  12. Code civil suisse (CC) du (état le ), RS 210, art. 8.

Voir aussiModifier