Ouvrir le menu principal
Charge de Montecieco
Description de cette image, également commentée ci-après
Nord de l'Italie en 1944 et progression des Alliés.
Informations générales
Date 20 septembre 1944
Lieu Montecieco, au nord de l'Italie
Issue Victoire allemande
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemandDrapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Commandants
Drapeau : Allemagne Colonnel StollbrokDrapeau : Royaume-UniRichard Aymatt Hull
Forces en présence
2 battaillons d'infanterie mécanisée
corps d'artillerie
corps Stug IV
Une division cuirassée
Pertes
46 hommes :Rapport allemand à 15 heures[1]
3 véhicules cuirassés
42 chars d'assaut avec la perte d'une grande partie des équipages

Campagne du front méditerranéen
Campagne en Libye et en Égypte · Tunisie · Balkans · Méditerranée · Italie · Sud de la France

Batailles

Campagne d'Italie
Opération Corkscrew · Bataille de Lampedusa · Débarquement de Sicile · Massacre de Biscari · Opération Avalanche · Armistice de Cassibile · Défense manquée de Rome · Guerre civile italienne · Opération Slapstick · Libération de la Corse · Insurrection de Naples · Bombardement du Vatican · Campagne de la rivière Moro · Ligne Gustave · Bataille de Monte Cassino · Massacre de Monchio, Susano et Costrignano · Attentat de Via Rasella · Massacre des Fosses ardéatines · Bataille du Garigliano · Opération Shingle · Libération de Rome · Conquête de l'île d'Elbe · Prise d'Ancône · Massacre de Sant'Anna di Stazzema · Ligne gothique (Gemmano · Rimini · San Marino · Montecieco) · Massacre de Marzabotto · Offensive du printemps 1945 · Prise de Bologne


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise

Un char 6 RTR Sherman en Italie (1944)

La Charge de Montecieco (en italien : Carica di Montecieco) est une péripétie de la phase offensive pendant la campagne d'Italie lancée par l'armée alliée afin de percer la ligne Gothique sur l'Adriatique afin de libérer la ville de Rimini.

Sommaire

La batailleModifier

La charge de Montecieco (indiquée parfois sous l'appellation de balaclava corazzata est un épisode de la bataille de la « Ligne Jaune  » pour la percée de la ligne Gothique.

La 1re Division cuirassée anglaise attaque la hauteur de Montecieco, situé à environ 8 km au sud de Rimini, sur laquelle est implantée la défense des forces de la Kampfgruppe Stollbrock (90e Panzergrenadier Division), subissant de telles pertes que le jour suivant la division est dissoute.

La chargeModifier

À 10,50 heures 27 chars Sherman se mettent en route afin d'attaquer un objectif rendu peu visible par la configuration du terrain.

Le feu des PanzerabwehrKanone 40 de 75 et de 88 commencent aussitôt à tirer avec 6 canons[2] postés à gauche et légèrement en retrait de façon à toucher les chars Sherman sur le côté et sur l'arrière où la cuirasse était la plus faible[3].

« Quand les chars commencèrent à apparaître sur la crête, les canonniers, éberlués, n'en croyaient pas leurs yeux. En consultant les instructions de tir de leurs 88, ils se trouvaient dans la position de tireurs d'élite tirant avec des fusils de précision sur des troupes d'infanterie avançant lentement en ligne droite complètement à découvert »

— D. Orgill, The Gotic Line, Heinemann, Londres, 1967, cité par Montemaggi, op. cit. page 152

À 11,30 heures seuls trois chars de l'escadron B rentrent, l'escadron C est anhéanti[4]. Des 52 chars Sherman de Queen's Bays il n'en reste que 18 utilisables[5] et 64 hommes d'équipages sont morts[6]

À ce point, Goodbody, sans consulter le commandement donne l'ordre d'arrêter l'attaque et de consolider les positions.

ConséquencesModifier

Malgré les pertes subies, les troupes alliées indiennes enfoncent les lignes allemandes à San Marino et simultanément les canadiens franchissent le col de Covignano et le fleuve Marecchia, près de San Martino in Riparotta, obligeant les Allemands à se retirer.

À ce point, la position de Montecieco n'était plus stratégique et au cours de la nuit, la Kampfgruppe Stollbrok se retire en bon ordre pour rejoindre les zones au Nord.

Goodbody communique à tous les officiers la dissolution de la 1re Division Cuirassée et la transformation de la 2e brigade cuirassée en brigade autonome sous le commandement du général Combe.

Le 21 septembre 1944 les divisions grecques, appuyées par les chars armés néo-zélandais, entrent dans la ville de Rimini, déjà détruite par les bombardements alliés[7].

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (it) Montemaggi, Storia Militare, note 8
  2. Montemaggi, op. cit. pag 152
  3. S. Zaloga, P. Sarson, Sherman Medium tank 1942-45, Osprey, 1993, (ISBN 185532 296 X)
  4. Storia Militare, pag 19
  5. Montemaggi, op. cit. pag 154
  6. Storia Militare, pag 20
  7. (it) « La Linea Gotica », sur La Città Invisibile

BibliographieModifier

  • (it) Amedeo Montemaggi, Clausewitz sulla linea gotica, Angelini editore, (ISBN 978-88-87930-37-5)
  • (it) Amedeo Montenmaggi, La carica di Montecieco, in Storia Militare- N° 21, , p. 14-21
  • (it) Amedeo Montemaggi, Rimini S. Marino '44: la battaglia della linea gialla, San Marino, Arti grafiche Della Balda,
  • (it) Amedeo Montemaggi, San Marino nella bufera : 1943-44 : gli anni terribili, San Marino, Arti grafiche Della Balda,
  • (it) Amedeo Montemaggi, Linea Gotica 1944. La battaglia di Rimini e lo sbarco in Grecia decisivi per l'Europa sud-orientale e il Mediterraneo, Rimini, Museo dell'Aviazione,
  • (en) Gregory Blaxland, Alexander's Generals (the Italian Campaign 1944-1945), Londres, William Kimber & Co, (ISBN 0 7183 0386 5)
  • (en) anonyme, The Tiger triumphs : the story of three great divisions in Italy, Londres, H.M.S.O., , 212 p.
  • (fr) Wladyslaw Anders (général), Mémoires, 1939-1946, La Jeune Parque, Paris, 1948
  • (it) Gerhard Muhm, La tattica tedesca nella campagna d'Italia, Linea gotica avamposto dei Balcani, a cura di Amedeo Montemaggi - Edizioni Civitas, Roma 1993, [1][2]

Liens externesModifier