Chapsoughs

Les Chapsoughs (en adyguéen : Шапсыгъ-адыгэ) sont un peuple de Ciscaucasie. Ils sont considérés comme des descendants de la branche ouest des Adyguéens et parlent leur propre langue adyguéenne, une langue caucasienne[1].

Quartier chapsough à l'est d'Amman (Jordanie)

On trouve des Chapsoughs en République d'Adyguée et dans les districts de Lazareveskoïe-Sotchi et de Touapsé (leurs terroirs historiques originels au bord de la Mer Noire en Russie méridionale), en Turquie, en Jordanie à Amman, Naour, Marj Alhamam et Wadi Alseer, en Syrie et en Israël à Kfar Kama (où ils furent installés après leur expulsion de l’Empire russe vers l’Empire ottoman à l’issue de la guerre russo-circassienne), et aussi dans la diaspora en Europe de l'Ouest et aux États-Unis[2].

Les Chapsoughs sont en grande majorité musulmans sunnites de tradition hanafite ; leur langue d’origine est l’adyguéen mais beaucoup sont passés, dans la vie quotidienne, aux langues des pays où ils résident[3].

Ils donnent son nom au lac des Chapsoughs, importante infrastructure d’irrigation des rizières d'Adyguée.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Catherine Paris, La princesse Kahraman : contes d'Anatolie en dialecte chapsough (tcherkesse occidental), Société d’études linguistiques et anthropologiques de France, Paris 1974, 301 p. (texte en adiguéen et commentaires en français)

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Langues et civilisations à tradition orale (CNRS) : corpus chapsough.
  2. James Stuart Olson, (en) art. « Shapsug », in An Ethnohistorical Dictionary of the Russian and Soviet Empires, Greenwood Publishing Group, 1994, p. 592 (ISBN 978-0-313-27497-8)
  3. J. S. Olson, Op. cit.