Chapelle du collège des Jésuites d'Eu

chapelle située en Seine-Maritime, en France

Chapelle du collège des Jésuites d’Eu
Image illustrative de l’article Chapelle du collège des Jésuites d'Eu
Façade de la chapelle
Présentation
Culte Catholique
Type Chapelle
Début de la construction Début XVIIe s.
Fin des travaux 1624
Style dominant Architecture baroque
Protection Logo monument historique Classé MH (1846)[1]
Logo monument historique Classé MH (1914)[1]
Géographie
Pays France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Ville Eu (Seine-Maritime)
Coordonnées 50° 02′ 49″ nord, 1° 25′ 14″ est
Géolocalisation sur la carte : Haute-Normandie
(Voir situation sur carte : Haute-Normandie)
Chapelle du collège des Jésuites d’Eu
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Chapelle du collège des Jésuites d’Eu

La chapelle du collège des Jésuites est un édifice religieux de la ville d’Eu, situé dans le département de la Seine-Maritime.

HistoireModifier

 
Bas-relief du portail.

En 1580, Henri de Guise, dit le Balafré, époux de Catherine de Clèves, comtesse d’Eu, fait édifier le collège des Jésuites.

Son assassinat à Blois, le , retarde les travaux. Catherine de Clèves décide alors de faire terminer la construction, et d’y ajouter en 1613 une chapelle dédiée à Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus, terminée en 1624.

De chaque côté du chœur sont placés les mausolées du duc de Guise et de Catherine de Clèves, réalisés vers 1624 à la demande de cette dernière.

Celui d’Henri de Guise n’est qu’un cénotaphe et non un véritable tombeau, puisqu’après son assassinat son corps fut brûlé, et ses cendres dispersées dans la Loire.

Chacun d'eux est représenté deux fois sculpté dans la pierre, allongé sur le côté et priant. Le cénotaphe d'Henri 1er de Guise est orné d'un bas-relief en pierre rappelant ses principaux faits d'armes.

Chacun des deux monuments funéraires est encadré par deux grandes statues, celui d'Henri 1er de Guise la Religion et la Force, celui de Catherine de Clèves la Prudence et la Foi.

La chapelle sert aujourd’hui de lieu d’expositions.

La chapelle du collège des Jésuites d’Eu est classée Monument historique depuis 1846, la porte d’entrée depuis 1914[1].

ArchitectureModifier

La chapelle est un exemple de ce que l’on a appelé un peu hâtivement[2] le « style jésuite », qui mêle les influences de la Renaissance et du style Louis XIII. La construction s’inspire de l’église des Jésuites de Rome. Elle mêle la pierre de taille et la brique.

FaçadeModifier

La façade, symétrique, s’organise en trois travées : un corps central et deux ailes, divisés par des chaînages et des corniches en pierre de taille.

Le portail est surmonté d’un arc cintré et flanqué de colonnes toscanes, puis au-dessus vient un grand bas-relief, encadré de colonnes ioniennes, où deux anges supportent un cartouche ovale, enfin un grand oculus circulaire et des pilastres et chapiteaux corinthiens. Le tout est surmonté d’un fronton triangulaire, puis d’un grand fronton semi-circulaire avec oculus, et ailerons latéraux.

Les corps latéraux présentent chacun une porte, une fenêtre en plein cintre et un aileron. Une tourelle octogonale, coiffée d’un toit en dôme, complète l’ensemble.

Pour approfondirModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Collège de la Ville », notice no PA00100649, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Giovanni Sale (dir.), L’Art des Jésuites, Mengès, 2003

BibliographieModifier

  • Abbé A. Legris, L'Eglise d'Eu et la Chapelle du collège, Notice historique et descriptive, 1913, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, XIII-164 pp.. p. 125 à 160.

Pages connexesModifier