Chapelle des Cornillons de Pregny-Chambésy

Chapelle, partagée entre le culte protestant et orthodoxe, située à Pregny-Chambésy (GE), en Suisse.

Chapelle des Cornillons
La chapelle des Cornillons de Pregny-Chambésy.
La chapelle des Cornillons de Pregny-Chambésy.
Présentation
Nom local chapelle des Cornillons
chapelle américaine
Culte protestantisme/calvinisme
(depuis 1901)
christianisme orthodoxe/copte
(depuis 2013)
Type chapelle
Rattachement Paroisse des 5 communes
Église protestante de Genève
Église Copte Orthodoxe de l'Archange Michael
Début de la construction 1900
Fin des travaux
Architecte Edmond Fatio
Autres campagnes de travaux 1950 : organisation de l'espace intérieur
Style dominant Heimatstil
Nombre de flèches une
Protection Objet inscrit à l'inventaire genevois
()
Site web http://5communes.epg.ch
http://www.copticchurch.ch
Géographie
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
canton Flag of Canton of Geneva.svg Genève
village Pregny-Chambésy
Localité Chambésy-village
Lieu-dit Cornillon
Coordonnées 46° 14′ 26″ nord, 6° 08′ 49″ est

La chapelle des Cornillons est une chapelle située à Pregny-Chambésy, en Suisse.

Bien que la chapelle appartienne à l'Église Protestante de Genève, celle-ci est utilisée par la communauté copte orthodoxe.

LocalisationModifier

La chapelle se trouve au lieu-dit de Cornillon, dans la localité de Chambésy-village, dans la commune de Pregny-Chambésy, dans la République et canton de Genève, en Suisse. Elle se situe plus précisément, au bord de la voie de chemin de fer et au chemin des Cornillons.

La chapelle se trouve à proximité du hameau de Chambésy-Dessous et de la gare.

HistoireModifier

École des OrmeauxModifier

 
Reproduction photographique d'un plan d'architecture de 1901.

Jusqu'au XIXe siècle, Pregny-Chambésy fait partie de la paroisse protestante de Genthod où se trouve le temple et où réside le pasteur. Jean Alphonse Favre (de), qui habite la propriété des Ormeaux, est choqué de l'isolement des familles protestantes vivant à Pregny-Chambésy, un village catholique [1]. Ce dernier, avec la famille Sarasin, ouvrent, en 1852, une école primaire dans un petit chalet se trouvant dans la propriété des Ormeaux, où est enseignée la religion protestante. L'école a lieu tous les jeudis et le catéchisme tous les dimanches ; les adultes sont également conviés à y participer.

La commune ayant construit une école primaire en 1835, l'école des Ormeaux n'a alors plus lieu d'être. Cependant, Jean Alphonse Favre (de) estime que l'école des Ormeaux doit rester en place car l'enseignement religieux ne figure pas au programme officiel : l'école du jeudi et le catéchisme sont alors maintenu. Jean Alphonse Favre (de) détruit alors le petit chalet et déplace l'école du jeudi et le catéchisme dans une dépendance spécialement construite a cet effet. À la mort de Jean Alphonse Favre (de) en 1890, son fils Edouard Favre décide de continuer l'école du jeudi et le catéchisme.

Une chapelle au CornillonsModifier

En 1901, William Barbey fait construire une chapelle par l’architecte Edmond Fatio, pour y ouvrir une école du dimanche[2]. Il est alors décidé d'agrandir et de restaurer la dépendance des Ormeaux et de remplacer le catéchisme du dimanche par un culte pour adultes.

En 1905, le temple des Crêts de Pregny et un presbytère sont construits à la limite communale entre Le Grand-Saconnex et Pregny-Chambésy. Le culte du dimanche des Ormeaux n'ayant plus raison d'être, doit cesser dès l'ouverture du temple, l'école du jeudi se poursuivant.

Après plusieurs années, la dépendance des Ormeaux devient salle paroissiale jusqu'au rachat de la propriété par un particulier qui ferme définitivement l'école du jeudi. Dans les années 1950, l'intérieur de la chapelle des Cornillons est aménagée pour être ouverte au culte (on y place également un orgue).

En 1976, un centre paroissial est construit à l'avenue de Tournay, à Machéry [1]

Le , la chapelle est inscrite sur la liste des objets inscrits à l'inventaire par le Département des Travaux Publics du canton de Genève [3],[4].

Dans les années 2000, la paroisse des 5 communes est créée et regroupe la chapelle des Crêts de Pregny du Grand-Saconnex, le temple de Genthod et la chapelle des Cornillons de Pregny-Chambésy.

Depuis 2013, la paroisse des 5 communes loue la chapelle à la communauté orthodoxe de courant copte [5],[6].

ArchitectureModifier

Son architecture, avec des murs en appareil rustique, une toiture à décrochements et un clocheton, est typique du Heimatstil qui est très présent à Genève à l'époque de Exposition nationale suisse de 1896.

Le chœur abrite une peinture murale de 1945 de Thierry Vernet représentant la Cène[7].

ClocherModifier

Le clocher se présente en clocheton et supporte une cloche, de 1913, possédant un diamètre de 48 cm ainsi qu'un poids de 250kg. Sur la cloche se trouve des inscriptions : «Donnée par les Protestants de la Paroisse de Pregny - Grand-SaconnexMLCCCCXIII» et «Assemblez le peuple, formez une sainte réunion! Assemblez les vieillards . Assemblez les enfants! Joël Ch. II.V.16». On y sonne la cloche encore manuellement.

GaleriesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Guillaume Fatio et Raymond Perrot, Pregny-Chambésy, commune genevoise, Pregny-Chambésy, Commune de Pregny-Chambésy, 1947 / 1978, 360 p., p. 163-166
  2. (de) Isabelle Rucki, Dorothee Huber (ed.) (trad. de l'italien), Architektenlexikon der Schweiz 19./20. Jahrhundert, Basel/Boston/Berlin, Birkhäuser Verlag, , 614 p. (ISBN 3-7643-5261-2), p. 413
  3. DÉPARTEMENT DES TRAVAUX PUBLICS, « inscription à l'inventaire de la Chapelle des Cornillons bâtiment nº 180 », sur ge.ch, (consulté le )
  4. « Liste des objets inscrits à l'inventaire » (consulté le )
  5. « Chapelle des Cornillons à Chambésy », sur http://5communes.epg.ch (consulté le )
  6. « Villa, cohabitation, location: comment des biens immobiliers des Eglises se transforment », sur rts.ch, (consulté le )
  7. « Chapelle des Cornillons », sur http://www.temples1907.ch (consulté le )

BibliographieModifier

  • Pregny-Chambésy, commune genevoiseGuillaume Fatio, 1947 puis complété en 1978 par Raymond Perrot, ancien Maire de Pregny-Chambésy.
  • Pregny-Chambésy, commune genevoise, deuxième volume (de 1978 à 1997), Pierre Heiniger, ancien Maire de Pregny-Chambésy, 2000.
  • Commune de Pregny-Chambésy, carte historique, Commune de Pregny-Chambésy, .
  • Pregny-Chambésy, d'hier et d'aujourd'hui, Commune de Pregny-Chambésy, .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

Liens externesModifier