Chapelle de la Visitation Sainte-Claire

chapelle située dans les Alpes-Maritimes, en France

Chapelle de la Visitation Sainte-Claire
Image illustrative de l’article Chapelle de la Visitation Sainte-Claire
Présentation
Culte Catholique (traditionaliste)
Type chapelle
Début de la construction 1609[1]
Fin des travaux 1828[1]
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1989)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Ville Nice
Coordonnées 43° 41′ 52,67″ nord, 7° 16′ 43,72″ est
Géolocalisation sur la carte : Nice
(Voir situation sur carte : Nice)
Chapelle de la Visitation Sainte-Claire
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Chapelle de la Visitation Sainte-Claire

La chapelle de la Visitation Sainte-Claire est une chapelle située dans le Vieux-Nice.

Situation et accèsModifier

Située dans le Vieux-Nice, rue Sainte-Claire, la chapelle fait partie d'un ensemble comprenant notamment le couvent de la Visitation, un lavoir et un jardin. L'ensemble s'étend à l'ouest sur la rue des Serruriers, et à l'est sur les bords de la colline du château de Nice.

HistoriqueModifier

Après s'être installées chapelle de la Providence, des sœurs clarisses firent construire la chapelle Sainte-Claire au début du XVIIe siècle. Elles complétèrent cet édifice par un couvent accolé. Celui-ci fut construit dans la seconde moitié du même siècle. Il se trouve à l'angle des rues Sainte-Claire et des Serruriers. Le couvent fut désaffecté à la Révolution française.

À la Restauration, le roi Victor-Emmanuel Ier de Sardaigne attribua les bâtiments à des sœurs visitandines, elles aussi précédemment installées chapelle de la Providence. Elles baptisèrent donc les lieux chapelle de la Visitation-Sainte-Claire et couvent de la Visitation. Ceci explique une confusion possible entre la chapelle de la Visitation dite aussi de la Providence et la Chapelle de la Visitation-Sainte-Claire. Cette confusion est accrue par la proximité des deux sites.

En 1828, les sœurs visitandines font appel au fresquiste Giuseppe Toselli pour peindre l'intérieur de la chapelle[1]. En 1960, elles quittent les lieux et les bâtiments sont rachetés par la ville de Nice[2]. En 1985, des travaux de restauration sont entrepris, la façade de la chapelle Sainte-Claire et la chapelle Saint-Joseph sont confiées aux fresquistes Patrice Giuge et Marc Lavalle, artistes niçois. Aucun document n'existant sur l'ancienne façade, ils proposent trois compositions reprenant le vocabulaire ornemental de Toselli et respectant le style classique. Le parti-pris final porte pour une façade aux dominantes Terre de Sienne naturelle, structurée de pilastres encastrés cannelés et d'un fronton en trompe-l'œil. La modénature est constituée d'oves et de perles, les portraits de sainte Claire et de saint Joseph figurent de part et d'autre du portail d'entrée. La croix est dessinée par Patrice Giuge. La réalisation est remarquable sur le plan stylistique et technique et fait de la chapelle Sainte-Claire une des plus belles églises du Vieux Nice.

Aujourd'huiModifier

La municipalité de Nice a concédé en les bâtiments au mouvement traditionaliste de Mgr Marcel Lefebvre, la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X[3]. L'ensemble de ces édifices constituent le prieuré Saint-Joseph[2], l'un des trente-cinq prieurés de la Fraternité en France[4],[5]. C'est à cet endroit que Paul Touvier était caché par l'ordre des chevaliers de Notre-Dame. Il fut arrêté dans le prieuré le , avant d'être condamné en 1994 pour crime contre l'humanité[3].

L'église abrite des œuvres de Cyril de La Patellière : un Christ en croix, huile sur toile (200 X 110), un Ecce Homo à la sanguine et un rare Jésus enfant (sanguine).

L'ancien couvent et la chapelle de la Visitation-Sainte-Claire ont été inscrits à la liste des monuments historiques le [1].

Le couvent de la Visitation abrite aujourd'hui une institution pour personnes handicapées[6].

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a b c et d Notice no PA00080939, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b La Fête-Dieu 2007 au prieuré de Nice, site officiel du district français de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. Consulté le 18 septembre 2010.
  3. a et b Journal télévisé du 24 mai 1989, Antenne 2, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel.
  4. Prieuré Saint-Joseph de Nice, site officiel du district français de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. Consulté le 18 septembre 2010.
  5. Les prieurés, et quelques chapelles, du District de France, site officiel du district français de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. Consulté le 18 septembre 2010.
  6. D'après le panneau municipal apposé sur le bâtiment. File:NIKAIA-steClaireM4X2b.jpg

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier