Ouvrir le menu principal

Chapelle de la Visitation (Moulins)

chapelle située dans l'Allier, en France

Chapelle de la Visitation
Présentation
Type Chapelle
Fin des travaux 1650
Protection Logo monument historique Classé MH (1928)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Commune Moulins
Coordonnées 46° 34′ 08″ nord, 3° 19′ 48″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chapelle de la Visitation

Géolocalisation sur la carte : Allier

(Voir situation sur carte : Allier)
Chapelle de la Visitation

La chapelle Saint-Joseph, dite chapelle de la Visitation, est celle de l’ancien couvent des visitandines de Moulins a été commandée en 1946. Lorsque le lycée de Moulins s'est installé en 1802 à l'emplacement du couvent, la chapelle est devenue la chapelle du lycée et elle l'est restée jusqu'en 1998 ; à cette date, elle a été détachée du lycée et elle est maintenant un monument dépendant de la ville de Moulins. La chapelle est classée monument historique depuis 1928[1].

Construite autour de 1650 en style classique, elle héberge le tombeau du duc de Montmorency exécuté par François Anguier entre 1648 et 1651[2], à la demande de Marie-Félice des Ursins, veuve d'Henri II de Montmorency.

Chœur des VisitandinesModifier

Le chœur des visitandines, au nord de l'édifice, hors œuvre, abrite un imposant plafond peint de toiles tendues sur châssis. Elles sont attribuées à Rémy Vuibert. Le décor, qui représente la vie de la Vierge, est composé de 17 toiles. Afin de mêler le plafond plat à la française avec le trompe-l'œil, typique du plafond classique italien, une savante installation permet de tenir les toiles selon l'angle approprié.

Les peintures, qui ont été restaurées de 2016 à 2017, avaient été dégradées par un incendie en 1797.

Tombeau du duc de MontmorencyModifier

Marie Félice Orsini arrive à Moulins à la mort de son époux, le Duc Henri II de Montmorency. En effet, il est exécuté pour crime de lèse majesté à la suite de la révolte de 1632 dans laquelle il avait rallié Gaston d'Orléans contre Richelieu.

Son épouse est alors exilée dans le château de Moulins. Puis elle obtient de se retirer au couvent de la visitation.

En 1646, elle fait transférer les restes de son mari et c'est pour les accueillir comme pour remercier les visitandines pour leur accueil qu'elle fait construire la chapelle Saint-Joseph.

Le mausolée est sculpté à Paris entre 1648 et 1653 par les frères Anguier avec le gout du XVIIIème siècle pour un style tourmenté, italianisant quelque peu adapté au gout français, plus classique.

Notes et référencesModifier

  1. Notice no PA00093212, base Mérimée, ministère français de la Culture. Classement par arrêté du 28 juin 1928, complété par un arrêté du 4 octobre 1946.
  2. Jean Locquin, Nevers et Moulins La Charité-sur-Loire--Saint-Pierre-le-Moûtier--Bourbon-l'Archambault--Souvigny, Paris, H. Laurens, , 131-134 p. (lire en ligne)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Annie Regond, « La chapelle de la Visitation à Moulins », Études bourbonnaises, vol. 13,‎ , p. 201-206

Article connexeModifier

Lien externeModifier