Ouvrir le menu principal

Église Santa Corona

église à Vicence
(Redirigé depuis Chapelle Valmarana)
Église Santa Corona
Santa Corona (Vicenza).jpg
Façade sur le Corso Palladio
Présentation
Culte
Type
Diocèse
Diocèse de Vicence (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Style
Gothique lombard
Construction
XIIIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Contrà Santa CoronaVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

L'église Santa Corona à Vicence, est une église catholique romaine dans la province homonyme et la région Vénétie, en Italie. Le complexe de Santa Corona à Vicenza se compose d'une des plus importantes églises de la ville - construite dans la seconde moitié du XIIIe siècle et enrichie au fil des siècles par de nombreuses œuvres d'art - et les cloîtres de l'ancien couvent des Dominicains, et actuellement le musée civique d'archéologique.

Sommaire

HistoriqueModifier

ExtérieurModifier

La façadeModifier

La façade à pignon, est construit en brique comment le reste du bâtiment. Elle est divisée verticalement par des pilastres centraux. Elle est couronné par une haut corniche décoré de plusieurs bandes, qui est basé sur une théorie des arcs aveugles et, à son tour, soutient cinq pinacles avec des croix métalliques. Au-dessous une grande rosace flanqué de deux oculus, puis du portail d'entrée qui se caractérise par un forte Ébrasement. Le tympan montre un groupe de statue du XIXe siècle qui représente la mise en place de la couronne d’épine.

IntérieurModifier

La Cappella ValmaranaModifier

La chapelle Valmarana attribuée à Andrea Palladio, se situe dans la crypte. C'est probablement en 1576, quand meurt Antonio Valmarana, que Palladio conçoit ce précieux sanctuaire dans la crypte de l'église de Santa Corona à Vicence, le lieu de sépulture, depuis cinquante ans, de la famille Valmarana. Pour les parents du défunt, l'architecte vicentin a réalisé, dix ans auparavant, le grand palais familial, sur l'actuel corso Fogazzaro, où Antonio réside depuis 1574.

La date 1597 gravée sur une dalle du pavement n'est pas celle de la construction de la chapelle, mais plutôt celle du transfert des dépouilles de ses parents et de ses frères, voulu par Leonardo Valmarana ; dans son testament, ce dernier assume l'entière responsabilité de la construction.

Indubitablement palladienne, même en l'absence de documents directs vérifiables, la chapelle Valmarana est un espace très calibré, presque un hypogée, de dimensions extrêmement réduites. Un carré vide, délimité par des pilastres pliés, s'étend longitudinalement avec deux niches surmontées de deux oculi d'où filtre une lumière sépulcrale ; c'est une citation sophistiquée du tablinum de la demeure de la Rome antique.

Dans les mêmes années, Palladio dessine les chapelles latérales de l'église du Rédempteur de Venise, en mettant en séquence une série d'espaces substantiellement identiques à la chapelle Valmarana, l'exemple vicentin en étant, en quelque sorte, le prototype.


  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Sources et référencesModifier