Chapelle Sainte-Paix

chapelle située dans le Calvados, en France

Chapelle Sainte-Paix
Vue du sud-ouest.
Vue du sud-ouest.
Présentation
Nom local Saint-Marc de Toussaint
Culte Catholique romain
Type Chapelle désaffectée
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XVIIe siècle
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Classé MH (1975)
Géographie
Pays France
Région Normandie
Département Calvados
Ville Caen
Coordonnées 49° 10′ 32″ nord, 0° 20′ 35″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Caen
(Voir situation sur carte : Caen)
Chapelle Sainte-Paix
Géolocalisation sur la carte : Calvados
(Voir situation sur carte : Calvados)
Chapelle Sainte-Paix
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Sainte-Paix

La chapelle Sainte-Paix est un lieu de culte construit au XIe siècle sur le territoire de Mondeville incorporé à Caen au XVIIIe siècle. Elle fait l'objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

HomonymieModifier

Cette chapelle, située rue du Marais, ne doit pas être confondue avec d'autres lieux de culte ayant été appelés église Sainte-Paix. Il s'agit de l'église Notre-Dame-de-la-Fontaine, semble-t-il construite au XIe ou XIIe siècle, et qui était l'église de la paroisse de Sainte-Paix. Reconstruite peu avant la Révolution, elle fut ensuite transformée en magasin de paille pour l'armée, puis détruite. La chapelle, construite rue d'Auge par la congrégation du Bon-Sauveur, est devenue l'église de la paroisse Sainte-Paix en 1802 en remplacement de l'ancienne église détruite pendant la Révolution. Elle a été détruite à son tour par des bombardements en 1943 et une nouvelle église a été construite à son emplacement. Elle est aujourd'hui utilisée par le foyer de la Pouponnière[2].

HistoireModifier

Comme pour l'abbaye aux Hommes, l'abbaye aux Dames et le château de Caen, il s'agit une fois de plus d'un chantier ducal, preuve de la formidable ardeur de construction de Guillaume le Conquérant.

Afin de perpétuer le souvenir d'un concile provincial tenu à Caen (1042–1048)[3] au cours duquel sont imposées la Trêve de Dieu et la loi du couvre-feu, le duc Guillaume fait construire l'église Sainte-Paix en 1061 sur la rive droite de l'Orne où elle relève de la commune de Mondeville jusqu'en 1718.

Cette chapelle a porté aussi le nom d'église de Toussaints puis le nom de Saint-Marc[4].

Elle est une première fois dévastée par les protestants en 1562 (elle est en partie reconstruite au XVIIe siècle). Elle est abattue de nouveau lors de la Révolution française. En 1835, les restes de l'édifice sont intégrés dans une usine à gaz qui sera la cible de violents bombardements en 1944. Seul le chœur de l'église subsiste aujourd'hui, accessible au public uniquement lors de visites commentées.

Bas-relief faisant aujourd'hui partie des fonds
du musée des antiquaires de Normandie déposés au musée de Normandie
   
Homme assommant un quadrupède avec un maillet
Christ

ProtectionModifier

La chapelle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

RéférencesModifier

  1. a et b « Chapelle Sainte-Paix », notice no PA00111125, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. La pouponnière : 140 enfants suivis par des « champions de l’urgence », Liberté - Le Bonhomme libre.
  3. Jean Yver, « Contribution à l'étude du développement de la compétence ducale en Normandie » dans Annales de Normandie, 1958, Volume 8, no 8-2, p. 171
  4. Maylis Baylé, « Les chapiteaux de la chapelle Sainte-Paix », Bulletin Monumental, Année 1974, vol. 132, no 4, pp. 261-272 [lire en ligne]

BibliographieModifier

  • Christophe Collet, Pascal Leroux, Jean-Yves Marin, Caen cité médiévale : bilan d'archéologie et d'histoire, Calvados, Service Département d'archéologie du Calvados, 1996 (ISBN 2951017502)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :