Ouvrir le menu principal

Chapelle Sainte-Eugénie de Nîmes

chapelle située dans le Gard, en France
Chapelle Sainte-Eugénie de Nîmes
Sainte-Eugénie Nîmes.JPG
Chapelle Sainte-Eugénie de Nîmes
Présentation
Type
Style
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue Sainte-EugénieVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Languedoc-Roussillon
voir sur la carte du Languedoc-Roussillon
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Gard
voir sur la carte du Gard
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nîmes
voir sur la carte de Nîmes
Red pog.svg

La chapelle Sainte-Eugénie est une chapelle catholique de la ville de Nîmes, dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon. Elle est inscrite monument historique depuis 2009[1].

Sommaire

HistoriqueModifier

Bien que nous ne connaissions pas la date de construction précise de l'église, un cartulaire du chapitre cathédral de Nîmes datant de 956 mentionne déjà son existence. Il nous permet ainsi d'affirmer qu'il s'agit de la plus vieille église nîmoise encore en activité.

La chapelle est desservie par la Paroisse cathédrale pour la forme ordinaire et par l'Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre qui célèbre la liturgie dans la forme extraordinaire conforme au Motu proprio Summorum Pontificum du 7 juillet 2007 du Pape Benoît XVI.

ArchitectureModifier

De son origine médiévale cette petite église a conservé une nef avec une voûte en berceau supportée par des arcs doubleaux et quatre dalles funéraires du XIIe siècle. Le chœur a été reconstruit en 1654 avec une voûte sur croisée d'ogives. La façade occidentale a été refaite en ciment moulé à la fin du XIXe siècle dans un style néo-roman, après que l'église fut rendue au culte à partir de 1877. De cette période date l'ensemble décoratif du chœur de style néogothique, classé monument historique au titre objet depuis le [2], et seul élément digne d'intérêt de l'aménagement intérieur avec les dalles funéraires médiévales et celle de 1660, ainsi que quelques luminaires anciens.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier