Chapelle Saint-Santin de Bellême

chapelle du Xe siècle

La chapelle Saint-Santin de Bellême ou chapelle Notre-Dame-du-Vieux-Château est un édifice religieux situé dans la ville de Bellême, dans l'Orne. Il s'agit du plus ancien édifice religieux de l'Orne encore existant.

Chapelle Saint-Santin
Crypte Chapelle Saint-Santin.JPG
Crypte de la chapelle Saint-Santin.
Présentation
Type
Diocèse
Style
Roman
Propriétaire
Personne privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Normandie
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Orne
voir sur la carte de l’Orne
Red pog.svg

HistoireModifier

Vers 960, le sire de Bellême, Yves de Creil, fonde une basilique dédiée à Notre-Dame dans son château de Bellême[1]. L'acte de fondation est le premier document qui nous apprend l'existence de la ville[2]. À cette occasion, Yves donne à la basilique les revenus de plusieurs paroisses situées à l'Est de la ville[2].

En 1026, les chanoines quittent Notre-Dame pour la collégiale Saint-Léonard, construite dans l'enceinte du nouveau château de Bellême[3]. La chapelle est alors desservie jusqu'à la révolution par des chapelains de Saint-Sauveur de Bellême.

L'édifice est repris partiellement au XIIe siècle puis profondément remanié au XVe siècle[4]. La partie est de la nef et une partie du chœur sont reconstruits à cette occasion[4]. L'aménagement intérieur de la crypte et particulièrement les peintures murales datent de la fin du XVe siècle. La chapelle est encore restaurée en 1719[1].

Vendue comme bien national en 1793, la chapelle sert momentanément de grange[1]. Le docteur Serais la rachète, la rend au culte et s'y fait enterrer le [1]. En 1856, la chapelle et le logis sont achetés par le marquis de Chennevières qui restaure et agrandit le logis[1], vraisemblablement en faisant abattre la sacristie.

La crypte de la chapelle et ses décors sont inscrits au titre des monuments historiques par décret du [4].

ArchitectureModifier

Le chœur de la chapelle se situe une dizaine de marches au-dessus de la nef.

Le chœur repose sur une crypte primitive dont la voute en berceau est renforcée d'un arc doubleau[1]. Un passage vouté situé au travers de l'escalier permet de se rendre de la nef à la crypte. Deux fenêtres romanes s'ouvrent au-dessus de l'autel qui était dédié à sainte Marie-Madeleine[1]. On distingue les restes de peintures murales datant de la fin du XVe siècle[4].

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Association des amis du Perche, « Chapelle Saint-Santin », Cahiers Percherons, no 52 « Bellême II »,‎ (ISBN 2-900122-53-8)
  • Philippe Siguret, « Bellême : Histoire et Tourisme », Cahiers Percherons, no 4,‎
  • Émile Travers, La Normandie monumentale et pittoresque : Orne deuxième partie, Le Havre, Lemale, (lire en ligne)

Articles connexesModifier