Chapelle Saint-Fiacre du Faouët

chapelle située dans le Morbihan, en France

La chapelle Saint-Fiacre est située sur la commune du Faouët dans le Morbihan[1].

Chapelle Saint-Fiacre
Chapelle Saint-Fiacre du Faouët.JPG
La chapelle en 2011.
Présentation
Destination initiale
Culte
Construction
XVe siècle
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Logo monument historique Classé MH (1862, Jubé)
Logo monument historique Classé MH (1889, Chapelle)
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Saint-Fiacre
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg

HistoriqueModifier

La chapelle, dédiée à saint Fiacre, située à 2,5 km du bourg, est construite à partir du XVe siècle (vers 1450). Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par la liste des monuments historiques de 1889[1].

« Saint-Fiacre montre la perfection de sa façade autrefois armoriée, avec son célèbre clocher et la superbe sculpture de son porche latéral ; à l'intérieur, le retable de saint Sébastien, la splendeur des formes et des couleurs du jubé, les vitraux des XVe siècle et XVIe siècle, la statue de saint Fiacre dans sa niche Renaissance, celle de la Vierge à l'Enfant, d'inspiration rhénane[2]. »

Architecture et ornementsModifier

La chapelle présente une façade découpée en trilobes avec un clocher sur pignon fréquemment retrouvé en Bretagne. Celui de Saint-Fiacre est cependant triple flanqué de deux tourelles latérales et d'un balcon. L'intérieur est composé de cinq travées avec un chevet carré à leur bout.

 
Le jubé de la chapelle

Concernant les objets conservés, la chapelle est surtout célèbre pour son exceptionnel jubé en bois polychrome de style flamboyant[3] réalisé de 1480 à 1492 par Olivier Le Loergan. Le côté de la nef illustre des scènes de la tentation d'Adam et Ève, de l'Annonciation de Marie, et de la passion du Christ. Le côté chœur représente certains péchés capitaux et vices, avec le vol (de fruit dans un arbre), l'ivresse (un homme vomissant un renard), la luxure (un homme et une femme), la paresse (un musicien breton)[4]. Ce jubé est classé au titre des monuments historiques par la liste de 1862[5].

La restauration des peintures aurait été faite par Robert Marie Raymond, entre autres artiste peintre de l'école bretonne.

Une douzaine d'autres objets sont protégés au titre objet des monuments historiques[6].

Plusieurs sculptures en ronde-bosse ont été réalisées par l'atelier ducal du Folgoët[7]. Les vitraux datent du XVIe siècle probablement vers 1557[8]. Le retable en pierre illustre le martyre de saint Sébastien.

Représentations artistiquesModifier

De nombreux peintres ont représenté la chapelle et son pardon :

  • Henri Barnoin : Le pardon de Saint-Fiacre, huile sur toile.
  • Edward Henri Guyonnet : Pardon de Saint-Fiacre au Faouët, huile sur canevas ; Chapelle à Saint-Fiacre, huile sur canevas.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Notice no PA00091190, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. André Mussat, Arts et cultures de Bretagne : un millénaire, Rennes, Éditions Ouest-France, , 380 p. (ISBN 978-2-7373-1932-7, OCLC 34611255)
  3. Deux étoiles au Guide vert - Bretagne Michelin, 29e édition 1980, (ISBN 2060030919), p. 90
  4. Adolphe Joanne, Itinéraire général de la France : Bretagne, L. Hachette, (lire en ligne)
  5. Notice no PM56000266, base Palissy, ministère français de la Culture.
  6. Liste des objets protégés au titre des monuments historiques présents dans la chapelle, consulté le 8 août 2011.
  7. jean-yves cordier, « La Collégiale du Folgoët. I. L'Autel des anges. », sur aile.com, Le blog de jean-yves cordier, (consulté le 30 septembre 2020).
  8. Date sur le 6e vitrail, sud, bas de la nef.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier