Ouvrir le menu principal

Chapelle Notre-Dame-de-Consolation de Paris

chapelle située à Paris, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle Notre-Dame, Consolation et Église Notre-Dame de Consolation.

Chapelle Notre-Dame-de-Consolation
Image illustrative de l’article Chapelle Notre-Dame-de-Consolation de Paris
Présentation
Culte Catholique romain traditionaliste
Type chapelle privée
Rattachement Prieuré Saint-Denis
Fin des travaux 1901
Architecte Albert Guilbert
Style dominant néo-baroque
Protection Logo monument historique Classé MH (1982)
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Ville Paris
Coordonnées 48° 51′ 56″ nord, 2° 18′ 21,7″ est

Géolocalisation sur la carte : 8e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 8e arrondissement de Paris)
Chapelle Notre-Dame-de-Consolation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Chapelle Notre-Dame-de-Consolation

La chapelle Notre-Dame-de-Consolation est une chapelle de culte catholique située 23 rue Jean-Goujon dans le quartier des Champs-Élysées (8e arrondissement) à Paris. Elle est aujourd'hui confiée à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X[1],[2] par sa propriétaire, l'association Mémorial du Bazar de la Charité[3].

Sommaire

HistoriqueModifier

 
Le portail.

Construite sur l'emplacement du bazar de la Charité, cette chapelle expiatoire est dédiée aux plus de cent vingt victimes de l'incendie du hangar en bois qui abritait cette vente de bienfaisance, le 4 mai 1897. La première pierre de l'édifice religieux est posée le 4 mai 1898, un an jour pour jour après la tragédie ; il est inauguré le 4 mai 1900[4]. Son architecte, Albert Guilbert, obtint une des médailles d'or de l'exposition universelle de 1900 pour son édification.

Au cours du XXe siècle, deux congrégations se sont succédé afin que soit perpétué le culte : les sœurs auxiliatrices du Purgatoire (de 1900 à 1953) et la Mission catholique italienne de Paris[5] (de 1953 à 2012) dont les pères scalabriniens ; les fidèles se sont relocalisés à l'église Saint-Pierre-de-Chaillot en janvier 2013. En mars 2013, la chapelle est dévolue à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X[6].

Elle a été classée aux monuments historiques par un arrêté du [7].

DescriptionModifier

 
Intérieur de la chapelle.

FrontispiceModifier

La voussure du portail est surmontée de deux statues symbolisant la charité et la foi. Sous ces vertus sont inscrites la dédicace « A Notre-Dame de Consolation » et la notification « 4 mai 1897 », date exacte de l'incendie, accompagnées de : « Ne vous attristez pas comme ceux qui n'ont pas d'espérance », exhortation de saint Paul, extraite de la première épître aux Thessaloniciens (IV:13).

Chemin de croixModifier

Un couloir entoure la chapelle. Passant également autour de l'abside, il est parcouru par un chemin de croix décoré de sculptures mortuaires dédiées aux victimes de l'incendie de 1897.

Nef et crypteModifier

Louis-Auguste Hiolin réalisa les sculptures intérieures et Henri Carot les vitraux (dont ceux de l'Assomption de Marie et de la Vierge de Pitié). Albert Maignan, assisté par Henri Zo, peignit à fresque la coupole en l'ornant d'une colombe représentant l'Esprit saint.

Des urnes cénotaphes ceignent le chœur et la nef qui peut accueillir 150 personnes (300 pour la crypte).

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

Lien externeModifier