Chanterelle noircissante

Craterellus melanoxeros

Craterellus melanoxeros
Description de cette image, également commentée ci-après
Chanterelle noircissante (Gotland, Suède).
Classification selon MycoBank
Règne Fungi
Sous-règne Dikarya
Division Basidiomycota
Sous-division Agaricomycotina
Classe Agaricomycetes
Ordre Cantharellales
Famille Cantharellaceae
Genre Craterellus

Espèce

Craterellus melanoxeros
(Desm.) Pérez-De-Greg. (d), 2000

Synonymes

  • Cantharellus melanoxeros Desm., 1830
Cantharellus melanoxeros (Castelfranco di Sopra, Italie).

La Chanterelle noircissante[1] (Craterellus melanoxeros) est une espèce de champignons de la famille des Cantharellaceae. Se développant principalement au sein des hétraies européennes, cette chanterelle comestible est considérée comme rare et est parfois protégée.

DescriptionModifier

Le sporophore de la Chanterelle noircissante, présente la forme d'entonnoir typique des Chanterelles, mesurant de 3 à 9 cm dans son diamètre le plus haut, monté sur un pied élancé de 3 à 10 cm de haut pour 0,4 à 1 cm de diamètre. Le dessus du chapeau est jaunâtre (de jaune ochracé terne à jaune citron). Ses lamelles régulières sont colorées d'un gris jaunâtre à un gris violacé pâle. Le corps entier du fruit noircit lorsqu'il est meurtri. La chair est douce et l'odeur faible[2],[3].

Il est possible de confondre Cantharellus melanoxeros avec d'autres Cantharellus ou Craterellus jaune pâle. Cependant, la chair noircissant lorsqu'elle est blessée est un critère discriminant caractéristique de cette espèce. L'utilisation de phénol permet également une détermination correcte : il colore la chair en grisâtre puis en noirâtre chez Cantharellus melanoxeros et en orangé-rosâtre puis lentement en brun-chocolat chez Craterellus ianthinoxanthus[3].

Écologie et distributionModifier

La Chanterelle noircissante est un champignon mycorhizien se développant en symbiose avec de nombreux feuillus et plus rarement certains conifères. On la retrouve sur l'ensemble du continent européen au sein des forêts de feuillus âgées et des pessières ouvertes de Fennoscandie ; des hêtraies à Aspérules d'Autriche, d'Allemagne, de France, de Suisse et du Luxembourg ; des hétraies à Céphalanthère d'Allemagne, du Danemark et de Slovénie ; des hétraies à Luzule d'Allemagne, du Luxembourg et de Suisse ; et des chênaies-charmaies de France, d'Autriche, de Suisse et de Slovénie[2].

Craterellus melanoxeros est une espèce présente sur les listes rouges de l'Autriche (rare), du Danemark (éteinte), de Finlande (quasi-menacée), France (vulnérable), en Allemagne (en danger), Suisse (vulnérable), Espagne (vulnérable), Hongrie (en danger) et en Norvège (vulnérable). En 2006, 44% des stations officiellement connues étaient protégées par le cadre législatif Natura 2000[2].

ComestibilitéModifier

La Chanterelle noircissante est un comestible savoureux souvent ramassé par les cueilleurs de champignons et occasionnellement vendu sur les étals de marchés. Sa valeur marchande n'est néanmoins pas très importante[2],[3],[4].

SystématiqueModifier

Le nom correct complet (avec auteur) de ce taxon est Craterellus melanoxeros (Desm.) Pérez-De-Greg., 2000[5].

L'espèce a été initialement classée dans le genre Cantharellus sous le basionyme Cantharellus melanoxeros Desm., 1830[5].

Ce taxon porte en français le nom vernaculaire ou normalisé suivant : Chanterelle noircissante[1].

Craterellus melanoxeros a pour synonymes[5] :

  • Cantharellus melanoxeros Desm., 1830

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a et b Base de données mondiale de l'OEPP, https://gd.eppo.int, consulté le 19 février 2023
  2. a b c et d (en) Dahlberg A. & Croneborg H., The 33 Threatened Fungi in Europe (Nature and Environment), Strasbourg, Allemagne, Council of Europe, , 130 p. (ISBN 978-92-871-5928-1, lire en ligne)
  3. a b et c Guillaume Eyssartier et Pierre Roux, Guide des champignons France et Europe, Paris, Belin, septembre 2017 (4e édition), 1152 p. (ISBN 978-2-410-01042-8).
  4. S. Provot, « Avis de l’Anses du 24 novembre 2015 relatif à une demande d’avis sur un projet de décret relatif à la mise sur le marché des champignons », ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail),‎ (lire en ligne).
  5. a b et c V. Robert, G. Stegehuis and J. Stalpers. 2005. The MycoBank engine and related databases. https://www.mycobank.org/, consulté le 19 février 2023