Ouvrir le menu principal

Chantemerle-lès-Grignan

commune française du département de la Drôme
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chantemerle.

Chantemerle-lès-Grignan
Chantemerle-lès-Grignan
chapelle à Chantemerle-lès-Grignan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Grignan
Intercommunalité Communauté de communes Enclave des Papes-Pays de Grignan
Maire
Mandat
Jacques Ortiz
2014-2020
Code postal 26230
Code commune 26073
Démographie
Gentilé Chantemerlois, Chantemerloises
Population
municipale
261 hab. (2016 en augmentation de 12,02 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 24′ 14″ nord, 4° 50′ 10″ est
Altitude Min. 99 m
Max. 351 m
Superficie 9,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Chantemerle-lès-Grignan

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Chantemerle-lès-Grignan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chantemerle-lès-Grignan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chantemerle-lès-Grignan

Chantemerle-lès-Grignan est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

LocalisationModifier

  Valaurie Valaurie
Réauville
Grignan  
Valaurie N Chamaret
O    Chantemerle-lès-Grignan    E
S
Clansayes Montségur-sur-Lauzon

Chantemerle-lès-Grignan est situé à 7 km à l'ouest de Grignan et à 13 km à l'est de Pierrelatte.

Le nord de la commune est arrosé par la Berre. Quelques-uns de ses affluents traversent également Chantemerle-lès-Grignan, dont le Ravin de Crespias[1] et le ravin de Saint-Maurice[2].

Le point culminant de la commune, à 352 mètres, se trouve au sud-est du village, sur le plateau du Rouvergue.

ToponymieModifier

AttestationsModifier

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[3] :

  • 1178 : De Canta Merlis (cartulaire des Templiers, 39).
  • 1272 : Castrum de Canta Merulis (cartulaire des Templiers, 39).
  • 1370 : De Chantamerulum (ann. d'Aiguebelle, I, 520).
  • 1391 : Castrum et mandamentum de Chantamerla (choix de doc., 218).
  • 1442 : Castrum Chantamerle (choix de doc., 282).
  • 1540 : Canta Merulum (Du Rivail : De Allobrogibus, 116).
  • 1891 : Chantemerle, commune du canton de Grignan.

1955 : Chantemerle-lès-Grignan[4].

ÉtymologieModifier

Chantemerle voudrait dire « là où chante le merle »[réf. nécessaire].

HistoireModifier

PréhistoireModifier

Des fossiles et silex taillés, retrouvés sur le plateau de Rouvergue, laissent à penser que le site était déjà habité au néolithique[réf. nécessaire].

Occupation préhistorique[5].

Du Moyen Âge à la RévolutionModifier

La seigneurie[3] :

  • La terre est du fief des Adhémar de Grignan.
  • 1272 : elle appartient à deux familles :
    • Les Montdragon, puis, en 1541, les (d') Albert (par mariage).
    • 1382 et 1410 : Les (des) Armands.
  • Possédée tout entière par les Adhémar qui l'incorporent à leur baronnie de Grignan (au XVe siècle).
  • Milieu XVIIIe siècle : distraite un moment au profit des Romieu.
  • Recouvrée par la baronnie de Grignan jusqu'à la Révolution.

1698 : Il y a 31 habitants dans cette commune[3].

Au XVIIIe siècle, un tremblement de terre se fait ressentir dans la région et dans le village. Il entraîne un bouleversement des falaises environnantes, créant ainsi les failles du « site des Crevasses »[6].

Avant 1790, Chanlemerle était une paroisse du diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux et de l'intendance et du parlement d'Aix, répondant en second ressort, pour la justice, au bailliage de Grignan[3] :

  • Son église, dédiée à saint Maurice, était celle d'un prieuré séculier, dépendant anciennement de celui de Saint-Amand de Montségur, ordre de Cluny, et dont le titulaire avait droit à la dîme, le sacristain remplissant les fonctions curiales.

De la Révolution à nos joursModifier

En 1790, Chantemerle devint une municipalité du canton de Suze-la-Rousse, mais la réorganisation de l'an VIII en a fait une commune du canton de Grignan[3] :

HéraldiqueModifier

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

 
Mairie de Chantemerle-lès-Grignan
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1907 ? Pierre Brenier   Président du conseil d'arrondissement, conseiller d'arrondissement du Canton de Tain-l'Hermitage
mars 1997 septembre 2004 Bernard Barbier DVD  
septembre 2005 En cours
(au 22 janvier 2015)
Jacques Ortiz[7] DVD Retraité

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2016, la commune comptait 261 habitants[Note 1], en augmentation de 12,02 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
319258303376457478458451531
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
517456458444410403389405407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
404406350230229197183175146
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
13011594114180177214220225
2013 2016 - - - - - - -
251261-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Vie localeModifier

EnseignementModifier

Chantemerle-lès-Grignan dépend de l'académie de Grenoble, mais n'a aucune école en activité[12]. Les écoliers se rendent à l'école de Grignan. Une navette scolaire, par bus, est organisée par la municipalité[13].

SantéModifier

Aucun professionnel de la santé n'est installé à Chantemerle. Le médecin le plus proche exerce dans le village voisin de Montségur-sur-Lauzon.

CultesModifier

 
Église de Chantemerle-lès-Grignan

La paroisse catholique de Chamaret dépend du diocèse de Valence, doyenné de Taulignan[14].

ÉconomieModifier

En 1992 : vergers, vignes (vin AOC Coteaux du Tricastin), truffes, lavande, ovins, volailles[5].

ViticultureModifier

Chantemerle-lès-Grignan est un terroir de production des grignan-les-adhémar (anciennement Coteaux du Tricastins AOC). Trois viticulteurs sont installés dans la commune[15].

Industrie et artisanatModifier

Trois sociétés et artisans du secteur bâtiment sont installés dans la commune[16].

CommerceModifier

Le café La Source est membre des Bistrot de Pays[17]. Il adhère à leur charte : « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[18].

Loisirs et tourismeModifier

  • Vieux village pittoresque perché[5].
  • Les « crevasses » (tranchées naturelles) sur le plateau[5].
  • Randonnées[5].
  • Chasse[5].
  • Fête : 22 septembre[5].

Plusieurs types d'hébergement sont proposés aux touristes :

  • Six chambres d'hôte[19].
  • Cinq gîtes[20].
  • Un hôtel-restaurant[21].

Lieux et monumentsModifier

  • Restes de remparts[5].
    • Restes de l'enceinte du village médiéval et les ruines du château restaurées au XXe siècle[réf. nécessaire].
  • Chapelle ruinée Saint-Maurice : vestiges pré-roman[5]. Située dans le cimetière, elle date de 910 : chœur, piliers carrés)[réf. nécessaire].
  • Chapelle « Notre-Dame-des-Grâces », datant du XIVe siècle et du XVIIIe siècle[5].
  • Église du XIXe siècle[5].

Personnalités liées à la communeModifier

BibliographieModifier

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 2004, 192 pages.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. ravin de Crespias sur le site du SANDRE
  2. Ravin de Saint-Maurice sur le site du SANDRE
  3. a b c d et e J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 67
  4. Décret du 15 mars 1955 portant changement de nom de la commune de Chantemerle (Drôme), JORF no 67 du 18 mars 1955, p. 2770, sur Légifrance
  5. a b c d e f g h i j et k Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), p. Chantemerle-lès-Grignan
  6. Histoire de la commune
  7. Chantemerle-lès-Grignan sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 22 janvier 2015).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. école à Chantemerle-lès-Grignan
  13. Navette école de Grignan
  14. Paroisse de Chamaret
  15. Viticulteurs à Chatemerle lès Grignan
  16. artisans à Chantemerle
  17. La charte Bistrot de Pays
  18. L'implantation des Bistrots de pays en France métropolitaine en 2010
  19. chambres d'hôtes sur la commune
  20. Gîtes sur la commune
  21. hôtel restaurant à chantemerle

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier