Channa striata

espèce de poissons

Channa striata, le tête-de-serpent ou poisson-serpent rayé, est une espèce de poissons de la famille des Channidae.

DescriptionModifier

Ce poisson mesure 90 cm de long et il est carnivore, avalant tout poisson pouvant entrer dans sa bouche[1].

 
Tête-de-serpent, parc national de Taman Negara, Malaisie

RépartitionModifier

Le tête-de-serpent Channa striata se trouve en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est.

 
Répartition du Channa striata

Le tête-de-serpent est présent par exemple au Sri Lanka dans le parc national du Bundula ; dans les parcs nationaux thaïlandais de Khao Phra Wihan, Kaeng Krachan, Khao Sam Roi Yot et Tarutao ; dans les fleuves Chao Phraya et Mékong ; dans le parc national de Taman Negara en Malaisie péninsulaire ; dans le lac Tondano en Indonésie ...

Tradition régionaleModifier

 
Channa striata, Java, Indonésie

La chair du Channa striata est consommée par les populations autochtones. C'est aussi souvent l'ingrédient principal du pla ra et du nam phrik pla yang, assaisonnements traditionnels thaïs probablement originaires du bassin du Mékong.

En Inde, selon les frères Bathini Goud, avaler un channa vivant garni d'une pâte jaune (dont la composition est secrète) suivi d'un régime alimentaire strict permettrait de soigner l'asthme, mais une cour de justice a considéré que ceci ne pouvait pas être considéré comme un médicament. Malgré l'absence de preuve d'une quelconque efficacité, ils le distribuent gratuitement lors d'un rituel annuel et une organisation de protection des droits des enfants réclame une interdiction à cause de potentiels effets secondaires[2],[3],[4].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Gina Sandford (trad. Jean-Max Capmarty), Encyclopédie des poissons d'aquarium, Celiv, , 256 p. (ISBN 2-86535-278-1), Channa striata page 198
  2. (en) « Indians flock for asthma 'cure' », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (en) « 'Fishy' medicine or sure asthma cure? », Times of India,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (en) « SHRC moved against `fish medicine' », Times of India,‎ (lire en ligne, consulté le )