Chandra (divinité)

Chandra
hindoue
Chandra sur son char tiré par dix chevaux blancs.
Chandra sur son char tiré par dix chevaux blancs.
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Soma, Rajanipati, Kshuparaka
Fonction principale dieu de la Lune
Fonction secondaire récipient de l'amrita, dirigeant des étoiles
Groupe divin Navagraha
Monture char tiré par dix chevaux blancs ou une antilope
Famille
Conjoint les 27 Nakshatra
• Enfant(s) Budha
Symboles
Astre Lune


Dans l'hindouisme, Chandra (IAST: Candra, littéralement « lumineux ») appelé aussi Chandramas est une divinité lunaire[1]. Il est également assimilé à l'ancien dieu védique Soma, représentant la divinisation du breuvage rituel (soma), cette liqueur d'immortalité (amrita) dont s'abreuvent au Ciel les ancêtres ayant accédé après leur mort à l'éternité. Ainsi, la Lune est conçue comme une coupe remplie de liqueur d'immortalité. Chandra est aussi une des neuf planètes déifiées et le dirigeant des étoiles.

IconographieModifier

Appelé aussi Rajanipati « seigneur de la nuit » ou Kshuparaka « celui qui illumine la nuit », il est représenté comme un jeune homme, tenant dans ses deux bras un lotus et une massue, ou encore un rosaire et un pot à eau rituel, coiffé du chignon d'ascète et faisant le geste de paix. Il mène son char (la lune) toutes les nuits à travers le ciel, tiré par dix chevaux blancs ou une antilope ; les trois roues du char symboliseraient la lune croissante, pleine et décroissante. Du fait de son côté toujours mouvant et de son association à la fécondité, la Lune est parfois symbolisée dans l'hindouisme par un lapin[2].

FonctionsModifier

Récipient du nectar d'immortalité, Chandra préside aux eaux vitales, aux pluies, à la fertilité, aux herbes médicinales et donne aux mortels l'opulence et la santé. Il est aussi la mesure du temps et incarne un principe de croissance et de vie, par opposition à Sūrya, le dieu du Soleil, plutôt considéré comme destructeur. Symboliquement, l'eau fertilisante de la Lune s'oppose au feu desséchant du Soleil[2].

Chandra fait partie des Navagraha (les « Neuf Saisisseurs » présidant aux destinées humaines comme aux cycles de la nature) et dirige des étoiles.

Lignages et relations d'allianceModifier

Chandra épousa les 27 filles de Daksha, identifiées aux maisons lunaires (nakshatra)[3]. Il est le père de Budha (qui correspond à la planète Mercure), dont la mère Tārā est l'ancienne épouse de Brihaspati (l'astre Jupiter), enlevée par le dieu de la Lune[2].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Constance A. Jones et James D. Ryan, Encyclopedia of Hinduism, New York, Checkmark Books, coll. « Encyclopedia of world religions », , 552 p. (ISBN 978-0-816-07336-8, OCLC 153580625), p. 103 et 104.
  2. a b et c Alexandre Astier, « Chandra, le dieu de la Lune », Mythologies — les Essentiels, no 6,‎ , p. 125.
  3. Gérard Huet, Dictionnaire Héritage du Sanscrit (lire en ligne).