Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2004

Le Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2004 s’est tenu à l’hôtel Almahary à Tripoli en Libye du 18 juin au 13 juillet.

Il a été remporté par l’Ouzbek Rustam Qosimjonov qui a battu le Britannique Michael Adams en finale sur un score de 4,5-3,5. Il a gagné le premier prix de 100 000 USD (dont 20 % pour la Fédération internationale des échecs) et le titre de champion du monde d’échecs FIDE.

Réunification du titre de champion du mondeModifier

Depuis 1993, l'année où Garry Kasparov, tenant du titre depuis 1985, et l'anglais Nigel Short créent un schisme et organisent un championnat du monde parallèle et non reconnu par la Fédération internationale des échecs, il y a deux championnats distincts : l'un organisé par la FIDE, l'autre par la Professional Chess Association, une organisation fondée par Kasparov dans ce but.

Depuis lors, diverses tentatives de réunification du titre ont été tentées, la plus sérieuse étant l'accord de Prague de 2002. Après que ce dernier eut capoté en 2003 à la suite du refus du tenant du titre FIDE 2002, Ruslan Ponomariov, le plan révisé de réunification voulait que le vainqueur du tournoi de Tripoli rencontre le numéro 1 mondial, Kasparov et que le vainqueur rencontre à son tour le gagnant du match entre Vladimir Kramnik, tenant du titre de la branche dissidente (dite classique) et le vainqueur du Tournoi d'échecs de Dortmund, Péter Lékó pour le titre de Champion du monde réunifié.

Peu après le championnat de Tripoli, la FIDE lance un appel d'offres pour l'organisation du match entre Kasparov et Qosimjonov, mais aucun sponsor n'y répond. En mars 2005, Kasparov annonce qu'il abandonne la compétition de haut niveau, rendant ce match obsolète.

Le titre ne fut finalement réunifié qu'en 2006, après la rencontre entre le champion du monde FIDE 2005, Veselin Topalov et Vladimir Kramnik.

ControversesModifier

Ce championnat du monde a essuyé de nombreuses critiques dans divers domaines.

Le formatModifier

Une critique qu'il a partagée avec des rencontres précédentes concerne la cadence du tournoi. La cadence relativement rapide de 90 minutes pour les 40 premiers coups suivies de 15 minutes plus 30 secondes par coup n'a pas été du goût de tous les joueurs. Zhan Zong, par exemple, a déclaré que la cadence était trop rapide pour un championnat du monde, et que des contrôles de temps plus classiques auraient été de mise. Nigel Short écrivit que si on interrogeait les 100 meilleurs joueurs mondiaux, on aurait probablement comme résultat que 75 % d'entre eux seraient opposés à cette cadence.

Un autre sujet de critique fut le format à élimination directe. Bien que ce dernier fût aussi employé lors de championnats précédents, la rapidité des matchs (2 parties jusqu'aux quarts de finale (5 premiers tours), 4 parties en demi-finale et 6 parties en finale) a contribué à amoindrir la capacité de ce championnat à déterminer le meilleur joueur du monde aux yeux de certains commentateurs.

L’endroitModifier

Le choix de la Libye comme hôte du championnat a probablement été le principal sujet de critique. Outre les accusations de violations des droits de l'homme et de terrorisme étatique qui n'ont pas enchanté les participants, la politique consistant à refuser l'entrée des citoyens israéliens a causé de réels problèmes pratiques, puisque trois d'entre eux, Boris Gelfand, Emil Sutovsky et Ilya Smirin s'étaient qualifiés ou faisaient partie des joueurs de réserve au cas où l'un des qualifiés ferait défaut. D'autre part, certains joueurs disposaient de la double nationalité américaine et israélienne et craignaient d'être refoulés pour cette raison.

Se rendant compte du problème avec un peu de retard, la FIDE annonça que certains matchs impliquant des joueurs israéliens se dérouleraient à Malte et certains participants, comme Emil Sutovsky n'acceptèrent l'invitation au tournoi qu'à cette condition expresse[1]. Ce dispositif fut cependant annulé quand la Libye annonça officiellement que tous les joueurs qualifiés seraient les bienvenus, ce qui a été interprété par la FIDE comme par la plupart des joueurs comme étant un gage d'ouverture pour les joueurs israéliens, malheureusement rapidement démenti par les déclarations publiques de Mohamed Kadhafi, président du comité olympique de la Jamahiriya arabe libyenne et fils du leader Mouammar Kadhafi, indiquant que « nous (les Libyens) n'avons pas invité et n'inviterons pas les ennemis sionistes à ce championnat »[2].

La Fédération internationale des échecs a été l'objet de vives critiques au sujet de ses déclarations ambiguës, contradictoires ou tardives, notamment de la part le l'Association of Chess Professionals par la voix de son président, Joël Lautier[3] qui note qu'il subsiste des incertitudes quant à l'obtention d'un visa sur le sol libyen et que le sort de la délégation israélienne n'est pas clair, mais aussi de la part de Beatriz Marinello, la présidente de la fédération américaine et de Boris Gulko qui disposait de la double nationalité[1].

Devant les incertitudes quant à leur accueil sur le sol libyen, les joueurs concernés ont fini par renoncer à participer au tournoi. Seul restait le Suisse Vadim Milov, qui dispose aussi d'un passeport israélien, mais ce dernier s'est plaint de ne pas avoir reçu l'invitation à temps pour pouvoir se rendre à Tripoli. Invité à se prononcer sur ce cas, le tribunal arbitral du sport l'a finalement débouté.

Liste des participantsModifier

Le 28 mai, la FIDE a publié la liste « finale » des participants, cependant des changements eurent lieu à la suite du désistement de Boris Gulko, Alexander Shabalov, et Alexander Onischuk.

Une liste ultérieure, également « finale », inclut les joueurs d'une force allant de Veselin Topalov (2737 Elo et numéro 5 mondial au classement Elo) jusqu'au joueur local Tarik Abulhul (classé 2076). Il n'incluait que trois des dix premiers joueurs du monde : manquaient Garry Kasparov parce qu'il devait jouer contre le gagnant, Péter Lékó et Vladimir Kramnik parce qu'ils étaient impliqués dans le championnat du monde dit classique, Viswanathan Anand[4] et Ruslan Ponomariov[5] pour protester contre ce qu'ils estimaient être un traitement de faveur pour Kasparov, et d'autres joueurs qui ont décliné, soit pour des raisons personnelles, soit pour protester contre la discrimination envers les joueurs israéliens.

Lors de ce tournoi est présent le très précoce Magnus Carlsen, alors agé de 14 ans, faisant de lui le plus jeune participant à un tournoi de ce type[6]. Il est défait au premier tour en quatre parties par Levon Aronian, étoile montante.

Voici la liste des 128 participants inscrits :

No  Joueur Féd. Elo
1 Veselin Topalov   2737
2 Aleksandr Morozevitch   2732
3 Michael Adams   2731
4 Aleksandr Grichtchouk   2719
5 Vassili Ivantchouk   2716
6 Nigel Short   2712
7 Vladimir Malakhov   2695
8 Liviu-Dieter Nisipeanu   2692
9 Ivan Sokolov   2690
10 Alekseï Dreïev   2689
11 Vladimir Akopian   2689
12 Ye Jiangchuan   2681
13 Vadim Milov   2680
14 Zurab Azmaiparashvili   2679
15 Étienne Bacrot   2675
16 Mikhail Gourevitch   2672
17 Sergueï Roublevski   2671
18 Teimour Radjabov   2670
19 Alekseï Aleksandrov   2668
20 Aleksandr Beliavski   2667
21 Francisco Vallejo Pons   2666
22 Viktor Bologan   2665
23 Konstantin Sakaïev   2665
24 Krishnan Sasikiran   2659
25 Shakhriyar Mamedyarov   2657
26 Alexander Graf   2656
27 Vadim Zviaguintsev   2654
28 Rustam Qosimjonov   2652
29 Loek van Wely   2651
30 Alexandre Motylev   2649
31 Giovanni Vescovi   2648
32 Predrag Nikolić   2648
33 Sergey Movsesian   2647
34 Levon Aronian   2645
35 Jóhann Hjartarson   2640
36 Valeri Filippov   2639
37 Rafael Vaganian   2639
38 Kiril Georgiev   2637
39 Vladislav Tkachiev   2635
40 Smbat Lputian   2634
41 Zhang Zhong   2633
42 Bartłomiej Macieja   2633
43 Aleksandr Moiseenko   2631
No  Joueur Féd. Elo
44 Zoltán Almási   2631
45 Mikhaïl Kobalia   2630
46 Sergueï Volkov   2629
47 Peter Heine Nielsen   2628
48 Viorel Iordăchescu   2627
49 Zdenko Kožul   2627
50 Darmen Sadvakassov   2626
51 Aleksandr Lastine   2622
52 Bu Xiangzhi   2621
53 Ievgueni Vladimirov   2621
54 Ievgueni Alekseïev   2616
55 Baadur Jobava   2616
56 Rustem Dautov   2616
57 Gabriel Sargissian   2614
58 Leinier Domínguez   2612
59 Michał Krasenkow   2609
60 Xu Jun   2608
61 Vassílios Kotroniás   2607
62 Karen Asrian   2605
63 Lázaro Bruzón   2602
64 Aleksander Delchev   2602
65 Aleksandr Galkine   2602
66 Pavel Smirnov   2601
67 Evgeni Agrest   2601
68 Gueorgui Katcheichvili   2600
69 Pentala Harikrishna   2599
70 Gilberto Milos   2599
71 Ernesto Inarkiev   2595
72 Sergei Tiviakov   2593
73 Andreï Kharlov   2593
74 Rubén Felgaer   2592
75 Utut Adianto   2591
76 Ni Hua   2587
77 Ashot Anastasian   2587
78 Robert Kempiński   2586
79 Pavel Kotsour   2586
80 Đào Thiên Hải   2583
81 Iván Morovic   2583
82 Surya Ganguly   2582
83 Hikaru Nakamura   2580
84 Sergueï Kariakine   2580
85 Mohammed Al-Modiahki   2579
86 Sergueï Dolmatov   2573
No  Joueur Féd. Elo
87 Šarūnas Šulskis   2570
88 Rafael Leitão   2564
89 Merab Gagounachvili   2562
90 Yuri Shulman   2559
91 Aleksander Wojtkiewicz   2559
92 Ehsan Ghaem Maghami   2558
93 Daniel Cámpora   2557
94 Sergey Kudrin   2557
95 Magnus Carlsen   2552
96 Konstantin Landa   2550
97 Péter Ács   2548
98 Gadir Gousseinov   2548
99 Hicham Hamdouchi   2544
100 Alexander Ivanov   2544
101 Alejandro Ramírez   2542
102 Darcy Lima   2542
103 Dibyendu Barua   2539
104 Valeri Neverov   2537
105 Leonid Kritz   2534
106 Dimítrios Mastrovasílis   2533
107 Mark Paragua   2529
108 Rodrigo Vasquez   2523
109 Alexeï Barsov   2507
110 Essam El Gindy   2507
111 Mateusz Bartel   2501
112 Ahmed Adly   2490
113 Darryl Johansen   2489
114 Pascal Charbonneau   2484
115 Morteza Mahjoob   2478
116 Das Neelotpal   2457
117 Carlos García Palermo   2444
118 Jose Gonzalez Garcia   2443
119 Mohamed Tissir   2442
120 Amon Simutowe   2442
121 Ronald Dableo   2426
122 Kivanc Haznedaroglu   2395
123 Hameed Mansour Ali Kadhi   2379
124 Adlane Arab   2374
125 Kenneth Solomon   2352
126 Hussien Asabri   2277
127 Abobker Elarbi   2257
128 Tarik Abulhul   2076

Quatre joueurs ne se sont pas présentés à la première ronde et ont été déclarés forfait : Morozevitch, Milov, Shulman et Hjartarson.

ClassementModifier

Vainqueur
Rustam Qosimjonov
Finaliste
Michael Adams
Demi-finalistes
Quart de finalistes
Éliminés en huitième de finale (quatrième tour)

Tableau finalModifier

  Huitièmes de finale   Quarts de finale   Demi-finales   Finale
                             
                     
 
    Veselin Topalov 2
 
   Zdenko Kožul 0  
    Veselin Topalov 2
   
      Andreï Kharlov 0  
   Andreï Kharlov 4
   
   Liviu-Dieter Nisipeanu 3  
    Veselin Topalov 2
   
      Rustam Qosimjonov 4  
    Aleksandr Grichtchouk 3,5
   
    Aleksandr Beliavski 2,5  
    Aleksandr Grichtchouk 1
   
      Rustam Qosimjonov 3  
    Rustam Qosimjonov 2
   
    Zoltán Almási 0  
    Rustam Qosimjonov 4,5
   
      Michael Adams 3,5
    Teimour Radjabov 3,5
   
    Pavel Smirnov 2,5  
    Teimour Radjabov 3,5[7]
   
      Leinier Domínguez 3,5  
    Leinier Domínguez 2,5
   
    Alekseï Dreïev 1,5  
    Teimour Radjabov 1,5
   
      Michael Adams 2,5  
    Michael Adams 1,5
   
    Hikaru Nakamura 0,5  
    Michael Adams 1,5
   
      Vladimir Akopian 0,5  
    Vladimir Akopian 1,5
   
    Michał Krasenkow 0,5  
 

Résultats détaillésModifier

Ronde 1Modifier

Tableau score
1 Topalov 2-0 Abulhul
2 Delchev 1,5-0,5 Galkin
3 Acs 2,5-1,5 Nikolic
4 Movsesian 2,5-1,5 Landa
5 Gourevitch 1,5-0,5 Johansen
6 Kozul 2-0 Dao
7 Rublevsky 3-1 Adly
8 Iodrachescu 1,5-0,5 Morovic Fernandez
9 Nisipeanu 1,5-0,5 Dableo
10 Tiviakov 4-3 Sargissian
11 Mamedyarov 3-1 Neverov
12 Lputian 2-0 Gagunashvili
13 Sokolov 2-0 Simutowe
14 Kharlov 2,5-1,5 Dautov
15 Kritz 2-0 Sasikiran
16 Leitao 1,5-0,5 Zhang
17 Grischuk 1,5-0,5 Solomon
18 Kotroniás 2,5-1,5 Katcheichvili
19 Van Wely 3-1 Ivanov
20 Filippov 1,5-0,5 Campora
21 Neelotpal par forfait Milov
22 Anastasian 1,5-0,5 Bu
23 Beliavsky 2,5-1,5 Barsov
24 Kobalia 1,5-0,5 Karjakin
25 Ivanchuk 2-0 Arab
26 Harikrishna 2,5-1,5 Xu
27 Qosimjonov 2,5-1,5 Ramirez
28 Ghaem Maghami 2-0 Vaganian
29 Ye 2,5-1,5 Garcia Palermo
30 Ni 4-3 Vladimirov
31 Vallejo Pons 3,5-2,5 Vasquez
32 Almási 2-0 Al-Modiahki
Tableau score
33 Elarbi par forfait Morozevich
34 Smirnov 2,5-1,5 Bruzon
35 Guseinov 2,5-1,5 Vescovi
36 Aronian 2,5-1,5 Carlsen
37 Bacrot 2-0 Charbonneau
38 Sadvakassov 2-0 Kotsur
39 Radjabov 2-0 Bartel
40 Nielsen 2-0 Ganguly
41 Malakhov 1,5-0,5 Haznedaroglu
42 Dominguez 2,5-1,5 Inarkiev
43 Graf 2-0 Barua
44 Tkachiev par forfait Shulman
45 Dreev 2-0 Tissir
46 Felgaer 4-3 Jobava
47 Sakaïev 1,5-0,5 Mastrovasilis
48 Sulskis 1,5-0,5 Macieja
49 Adams 2-0 Asabri
50 Asrian 2,5-1,5 Agrest
51 Hamdouchi 1,5-0,5 Motylev
52 Kudrin par forfait Hjartarson
53 Azmaiparashvili 3-1 Mahjoob
54 Lastin 1,5-0,5 Kempinski
55 Aleksandrov 1,5-0,5 El Gindy
56 Nakamura 3-1 Volkov
57 Short 2-0 Kadhi
58 Krasenkow 1,5-0,5 Milos
59 Zvjaginsev 2-0 Lima
60 Wojtkiewicz 1,5-0,5 Georgiev
61 Akopian 1,5-0,5 Gonzalez
62 Adianto 1,5-0,5 Alekseev
63 Bologan 3-1 Paragua
64 Moiseenko 1,5-0,5 Dolmatov

Ronde 2Modifier

Tableau score
1 Topalov 2-0 Delchev
2 Movsesian 4-2 Acs
3 Kozul 1,5-0,5 Gourevitch
4 Rublevsky 3,5-2,5 Iodrachescu
5 Nisipeanu 1,5-0,5 Tiviakov
6 Mamedyarov 4-3 Lputian
7 Kharlov 1,5-0,5 Sokolov
8 Leitao 1,5-0,5 Kritz
9 Grischuk 2-0 Kotroniás
10 Filippov 4-2 Van Wely
11 Anastasian 2,5-1,5 Neelotpal
12 Beliavsky 2,5-1,5 Kobalia
13 Ivanchuk 3-1 Harikrishna
14 Qosimjonov 1,5-0,5 Ghaem Maghami
15 Ye 4-3 Ni
16 Almási 2,5-1,5 Vallejo Pons
Tableau score
17 Smirnov 2-0 Elarbi
18 Aronian 2-0 Guseinov
19 Bacrot 1,5-0,5 Sadvakassov
20 Radjabov 4-3 Nielsen
21 Dominguez 4-3 Malakhov
22 Tkachiev 1,5-0,5 Graf
23 Dreev 2-0 Felgaer
24 Sakaïev 2-0 Sulskis
25 Adams 1,5-0,5 Asrian
26 Hamdouchi 4-3 Kudrin
27 Lastin 2,5-1,5 Azmaiparashvili
28 Nakamura 1,5-0,5 Aleksandrov
29 Krasenkow 1,5-0,5 Short
30 Zvjaginsev 2,5-1,5 Wojtkiewicz
31 Akopian 1,5-0,5 Adianto
32 Moiseenko 2,5-1,5 Bologan

Ronde 3Modifier

Tableau score
1 Topalov 1,5-0,5 Movsesian
2 Kozul 2-0 Rublevsky
3 Nisipeanu 2,5-1,5 Mamedyarov
4 Kharlov 1,5-0,5 Leitao
5 Grischuk 4-2 Filippov
6 Beliavsky 1,5-0,5 Anastasian
7 Qosimjonov 2,5-1,5 Ivanchuk
8 Almási 1,5-0,5 Ye
Tableau score
9 Smirnov 4-3 Aronian
10 Radjabov 2,5-1,5 Bacrot
11 Dominguez 2-0 Tkachiev
12 Dreev 4-3 Sakaïev
13 Adams 1,5-0,5 Hamdouchi
14 Nakamura 1,5-0,5 Lastin
15 Krasenkow 1,5-0,5 Zvjaginsev
16 Akopian 1,5-0,5 Moiseenko

Huitièmes de finaleModifier

Tableau score
1 Topalov 2-0 Kozul
2 Kharlov 4-3 Nisipeanu
3 Grischuk 3,5-2,5 Beliavsky
4 Qosimjonov 2-0 Almási
Tableau score
5 Radjabov 3,5-2,5 Smirnov
6 Dominguez 2,5-1,5 Dreev
7 Adams 1,5-0,5 Nakamura
8 Akopian 1,5-0,5 Krasenkow

Quarts de finaleModifier

Tableau score
1 Topalov 2-0 Kharlov
2 Qosimjonov 3-1 Grischuk
Tableau score
3 Radjabov 3,5-3,5[7] Dominguez
4 Adams 1,5-0,5 Akopian

Demi-finalesModifier

score
Qosimjonov 4-2 Topalov
Adams 2,5-1,5 Radjabov

FinaleModifier

score
Qosimjonov 4,5-3,5 Adams

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) USCF, Israeli GM protest FIDE decisions, Chessbase, 10 mai 2004
  2. Malta Today
  3. ACP protest against FIDE world championship Chessbase, 29 mai 2004
  4. (en) Interview avec Anand 8 juillet 2004: Frederic: Why aren’t you there, playing in this championship? Vishy: Well, basically I disagreed with the idea that Kasparov was seeded to the final and just decided it wasn’t worth playing, that it was no longer a real world championship and there was no reason to play
  5. (en)World Chess Politics – a review 16 mai 2005: The Russian magazine Sport-Express interviewed FIDE world champion Ruslan Ponomariov, who explained why he was not defending his title in Libya, mainly because the winner would have to take on "a challenger who calls himself the strongest chess-player in the world, something he has not proved with his results!"
  6. (en) Bill Wall, « Magnus Carlsen » (consulté le 27 août 2018)
  7. a et b Radjabov gagne le départage final à la mort subite, en faisant partie nulle avec les noirs.