Ouvrir le menu principal

Championnat du monde masculin de handball 2017

compétition de handball
(Redirigé depuis Championnat du monde de handball masculin 2017)
Cet article traite du championnat masculin 2017. Pour le Championnat féminin, voir Championnat du monde féminin de handball 2017.
Championnat du monde
masculin de handball 2017
Description de l'image Mondial 2017 masculin de handball logo.svg.
Généralités
Sport Handball
Organisateur(s) IHF
Édition XXVe
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date du 11 au
Nations 24 qualifiées
Matchs joués 84 matchs
Affluence 553 833 spectateurs
(moyenne : 6 593 par match)
Site(s) 8 sites [1]
Site web officiel francehandball2017.com
Site officiel (IHF)

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : France France
Vainqueur Drapeau : France France (6)
Finaliste Drapeau : Norvège Norvège
Troisième Drapeau : Slovénie Slovénie
Buts 4 643 buts
(moyenne : 55,27 par match)
Meilleur joueur Drapeau : France Nikola Karabatic
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Macédoine du Nord Kiril Lazarov (50)

Navigation

Les mascottes Rok et Koolette.
Le trophée du championnat du monde de handball.

Le Championnat du monde masculin de handball 2017 est la 25e édition du Championnat du monde de handball qui a lieu du 11 au . C'est une compétition organisée par la Fédération internationale de handball, elle réunit les meilleures sélections nationales.

Elle est organisée par la France pour la troisième fois après 1970 et 2001. L'équipe de France, vainqueur de l'édition précédente se déroulant au Qatar, remet son titre en jeu.

Victorieuse en finale contre la Norvège, l'équipe de France remporte son sixième titre mondial. La Slovénie complète le podium. C'est la première apparition de la Norvège et de la Slovénie sur un podium mondial.

Avec 28 010 spectateurs réunis deux fois au Stade Pierre-Mauroy de Lille pour les matchs de l'équipe de France, cette édition marque un double record d'affluence pour un match de handball en France et dans un tournoi international.

Sommaire

Désignation du pays organisateurModifier

La France et le Danemark se sont déclarés candidats officiels[2] en 2011.

La France se voit attribuer par l'IHF l'organisation du Mondial le à São Paulo[3].

Lieux de compétitionModifier

Les Championnats du monde se sont tenus dans huit villes.

Le cahier des charges détaille les caractéristiques techniques des sites de compétition sur la base du cahier des charges de l'IHF. Les sites doivent permettre d’organiser une compétition du plus haut standard international. Les jauges minimales sont les suivantes :

  • pour le tour préliminaire : 5 000 spectateurs
  • pour les huitièmes de finale : 6 000 spectateurs
  • pour les quarts de finale : 8 000 spectateurs
  • pour les demi-finales et la finale : 12 000 spectateurs.

Les huit sites ainsi retenus pour accueillir la compétition[1] :

Paris Villeneuve-d'Ascq (Lille Métropole) Montpellier Albertville
AccorHotels Arena Stade Pierre-Mauroy[4] (configuration Arena Sport) Arena de Montpellier Halle Olympique
Capacité : 15 700 Capacité : 28 010 Capacité : 8 750 Capacité : 6 500
       
Nantes
Parc des expositions de la Beaujoire - Hall XXL
Capacité : 10 956
Metz
Palais omnisports Les Arènes
Capacité : 5 381
 
Rouen
Kindarena
Capacité : 5 450
 
Brest
Brest Arena
Capacité : 4 111
 

À noter qu'un neuvième site était initialement prévu à Aix-en-Provence, mais le projet de l'Arena du Pays d'Aix n'a pas pu être mis en place à temps[5],[6].

QualificationsModifier

Les 24 participants sont désignés au moyen des compétitions continentales en 2015 et 2016 et de tournois de qualification en Europe en 2016 (en)[7]. Le pays organisateur, la France, ainsi que le tenant du titre, sont qualifiés d'office. La France étant aussi tenante du titre, le Qatar, finaliste de l'édition précédente, est qualifié.

Places par continent et équipes qualifiées
Continent Nombre Moyen de qualification Date Qualifiée(s)
- 1 Organisateur 15 décembre 2011   France
- 1 Tenant du titre 1er février 2015   France, remplacé par le finaliste :   Qatar
Asie (AHF) 3 Championnat d'Asie 2016 28 janvier 2016   Bahreïn,   Japon et   Arabie saoudite
Afrique (CAHB) 3 Championnat d'Afrique 2016 30 janvier 2016   Égypte,   Tunisie et   Angola
Europe (EHF) 3 Championnat d'Europe 2016 31 janvier 2016   Allemagne,   Espagne et   Croatie
9 Tournois qualificatifs européens 10-16 juin 2016 cf. ci-dessous
Amériques (PATHF) 3 Championnat panaméricain 2016 11-19 juin 2016   Brésil,   Chili,   Argentine
Monde (IHF) 1 Invité 21 juin 2016   Norvège[8],[9]
Résultats des Tournois qualificatifs européens (en)[7]

Nation Aller Total Retour Nation
  Suède 27 – 19 54 – 46 27 – 27   Bosnie-Herzégovine
  Rép. tchèque 28 – 22 55 – 56 27 – 34   Macédoine
  Pologne 27 – 21 51 – 46 24 – 25   Pays-Bas
  Russie 29 – 22 58 – 41 29 – 19   Monténégro
  Serbie 25 – 26 50 – 56 25 – 30   Hongrie
  Islande 26 – 23 46 – 44 20 – 21   Portugal
  Slovénie 24 – 18 51 – 47 27 – 29   Norvège
  Biélorussie 26 – 24 52 – 52* 26 – 28   Lettonie
  Danemark 35 – 27 58 – 47 23 – 20   Autriche

* La Biélorussie est qualifiée aux dépens de la Lettonie selon la règle du nombre de buts marqués à l'extérieur (26 contre 24).

Acteurs du championnat du mondeModifier

Équipes qualifiéesModifier

Ce tableau liste les équipes qualifiées ainsi que leur participation aux différentes éditions du Championnat du monde de 1938 à 2015.

Nation Apparitions précédentes
Nb Titres Participations
  Allemagne 22 3 1938, 1954, 1958, 1961, 1964, 1967, 1970, 1974, 1978, 1982, 1986, 1993, 1995, 1999, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015
  Angola 2 0 2005, 2007
  Arabie saoudite 7 0 1997, 1999, 2001, 2003, 2009, 2013, 2015
  Argentine 10 0 1997, 1999, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015
  Bahreïn 1 0 2011
  Biélorussie 3 0 1995, 2013, 2015
  Brésil 12 0 1958, 1995, 1997, 1999, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015
  Chili 3 0 2011, 2013, 2015
  Croatie 11 1 1995, 1997, 1999, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015
  Danemark 21 0 1938, 1954, 1958, 1961, 1964, 1967, 1970, 1974, 1978, 1982, 1986, 1993, 1995, 1999, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015
  Égypte 13 0 1964, 1993, 1995, 1997, 1999, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015
  Espagne 18 2 1958, 1974, 1978, 1982, 1986, 1990, 1993, 1995, 1997, 1999, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015
  France 20 5 1954, 1958 ,1961, 1964, 1967, 1970, 1978, 1990, 1993, 1995, 1997, 1999, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015
  Hongrie 18 0 1958, 1964, 1967, 1970, 1974, 1978, 1982, 1986, 1990, 1993, 1995, 1997, 1999, 2003, 2007, 2009, 2011, 2013
  Islande 18 0 1958, 1961, 1964, 1970, 1974, 1978, 1986, 1990, 1993, 1995, 1997, 2001, 2003, 2005, 2007, 2011, 2013, 2015
  Japon 12 0 1961, 1964, 1967, 1970, 1974, 1978, 1982, 1990, 1995, 1997, 2005, 2011
  Macédoine 4 0 1999, 2009, 2013, 2015
  Norvège 13 0 1958, 1961, 1964, 1967, 1970, 1993, 1997, 1999, 2001, 2003, 2007, 2009, 2011
  Pologne 14 0 1958, 1967, 1970, 1974, 1978, 1982, 1986, 1990, 2003, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015
  Qatar 5 0 2003, 2005, 2007, 2013, 2015
  Russie 19 3 1964, 1967, 1970, 1974, 1978, 1982, 1986, 1990, 1993, 1995, 1997, 1999, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2013, 2015
  Slovénie 7 0 1995, 2001, 2003, 2005, 2007, 2013, 2015
  Suède 22 4 1938, 1954, 1958, 1961, 1964, 1967, 1970, 1974, 1978, 1982, 1986, 1990, 1993, 1995, 1997, 1999, 2001, 2003, 2005, 2009, 2011, 2015
  Tunisie 12 0 1967, 1995, 1997, 1999, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2015

Remarque : en gras et en italique sont indiqués respectivement le champion et le pays hôte de l'édition concernée.

Composition des équipesModifier

ArbitresModifier

Seize paires d'arbitres ont été sélectionnées[10] :

Arbitres
  Argentine Julian Grillo
Sebastián Lenci
  République tchèque Václav Horáček
Jiří Novotný
  Danemark Martin Gjeding
Mads Hansen
  France Charlotte Bonaventura
Julie Bonaventura
  France Laurent Reveret
Stevann Pichon
  Allemagne Lars Geipel
Marcus Helbig
  Iran Majid Kolahdouzan
Alireza Mousaviannazhad
  Lettonie Renārs Līcis
Zigmārs Sondors
Arbitres
  Lituanie Mindaugas Gatelis
Vaidas Mažeika
  Macédoine du Nord Gjorgji Nachevski
Slave Nikolov
  Monténégro Ivan Pavićević
Miloš Ražnatović
  Slovénie Bojan Lah
David Sok
  Corée du Sud Lee Se-ok
Koo Bon-ok
  Espagne Óscar López
Ángel Ramírez
  Suisse Arthur Brunner
Morad Salah
  Tunisie Ismail Boualloucha
Ramzi Khenissi

Phase préliminaireModifier

La tirage de la composition des groupes a eu lieu le 23 juin 2016[11]. Les quatre premiers de chaque poule se qualifient pour les huitièmes de finale.

Critères de départageModifier

En cas d'égalité entre deux équipes ou plus, celles-ci sont départagées selon les critères suivants :

  1. Nombre de points obtenus entre les équipes en question
  2. Différence de buts dans les matchs entre les équipes en question
  3. Nombre de buts marqués dans les matchs entre les équipes en question
  4. Différence de buts dans l'ensemble des matchs du groupe
  5. Nombre de buts marqués dans l'ensemble des matchs du groupe
  6. Tirage au sort

Groupe AModifier

Les matchs du groupe A se déroulent au Hall XXL du Parc des expositions de la Beaujoire de Nantes, hormis le match d'ouverture entre la France et le Brésil, programmé à l'AccorHotels Arena de Paris.

Groupe A (Nantes)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   France (H) (T) 10 5 5 0 0 154 112 42
2   Norvège 8 5 4 0 1 155 124 31
3   Russie 6 5 3 0 2 139 136 3
4   Brésil 4 5 2 0 3 121 146 -25
5   Pologne 2 5 1 0 4 115 125 -10
6   Japon 0 5 0 0 5 120 161 -41
Légende


11 janvier, 20h45   France 31 16   Brésil
12 janvier, 17h45   Russie 39 29   Japon
12 janvier, 20h45   Norvège 22 20   Pologne
13 janvier, 17h45   Japon 19 31   France
14 janvier, 14h45   Brésil 28 24   Pologne
14 janvier, 17h45   Norvège 28 24   Russie
15 janvier, 17h45   France 31 28   Norvège
15 janvier, 20h45   Brésil 27 24   Japon
16 janvier, 20h45   Pologne 20 24   Russie
17 janvier, 14h00   Norvège 39 26   Brésil
17 janvier, 17h45   Pologne 26 25   Japon
17 janvier, 20h45   Russie 24 35   France
19 janvier, 14h00   Russie 28 24   Brésil
19 janvier, 17h45   France 26 25   Pologne
19 janvier, 20h45   Japon 23 38   Norvège

Groupe BModifier

Les matchs du groupe B se déroulent au Palais omnisports Les Arènes de Metz.

Groupe B (Metz)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Espagne 10 5 5 0 0 160 115 45
2   Slovénie 7 5 3 1 1 151 136 15
3   Macédoine 5 5 2 1 2 139 137 2
4   Islande 4 5 1 2 2 128 121 7
5   Tunisie 4 5 1 2 2 144 144 0
6   Angola 0 5 0 0 5 122 191 -69
Légende


12 janvier, 14h00   Slovénie 42 25   Angola
12 janvier, 17h45   Macédoine 34 30   Tunisie
12 janvier, 20h45   Espagne 27 21   Islande
14 janvier, 14h45   Islande 25 26   Slovénie
14 janvier, 17h45   Tunisie 21 26   Espagne
14 janvier, 20h45   Angola 22 31   Macédoine
15 janvier, 14h45   Islande 22 22   Tunisie
16 janvier, 17h45   Slovénie 29 22   Macédoine
16 janvier, 20h45   Espagne 42 22   Angola
17 janvier, 17h45   Slovénie 28 28   Tunisie
17 janvier, 20h45   Angola 19 33   Islande
18 janvier, 20h45   Macédoine 25 29   Espagne
19 janvier, 14h00   Tunisie 43 34   Angola
19 janvier, 17h45   Macédoine 27 27   Islande
19 janvier, 20h45   Espagne 36 26   Slovénie

Groupe CModifier

Les matchs du groupe C se déroulent à la Kindarena de Rouen.

Groupe C (Rouen)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Dép
1   Allemagne 10 5 5 0 0 159 107 52 /
2   Croatie 8 5 4 0 1 148 126 22 /
3   Biélorussie 4 5 2 0 3 134 145 -11 2 p.
4   Hongrie 4 5 2 0 3 147 138 9 0 p.
5   Arabie saoudite 2 5 1 0 4 123 157 -34 2 p.
6   Chili 2 5 1 0 4 122 160 -38 0 p.
Légende


13 janvier, 14h00   Biélorussie 28 32   Chili
13 janvier, 17h45   Allemagne 27 23   Hongrie
13 janvier, 20h45   Croatie 28 23   Arabie saoudite
14 janvier, 20h45   Hongrie 28 31   Croatie
15 janvier, 14h45   Chili 14 35   Allemagne
15 janvier, 20h45   Arabie saoudite 26 29   Biélorussie
16 janvier, 17h45   Hongrie 34 29   Chili
16 janvier, 20h45   Croatie 31 25   Biélorussie
17 janvier, 17h45   Allemagne 38 24   Arabie saoudite
18 janvier, 14h00   Arabie saoudite 24 37   Hongrie
18 janvier, 17h45   Biélorussie 25 31   Allemagne
18 janvier, 20h45   Croatie 37 22   Chili
20 janvier, 14h00   Arabie saoudite 26 25   Chili
20 janvier, 17h45   Allemagne 28 21   Croatie
20 janvier, 20h45   Biélorussie 27 25   Hongrie

Groupe DModifier

Les matchs du groupe D se déroulent à l'AccorHotels Arena de Paris.

Groupe D (Paris)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Danemark 10 5 5 0 0 157 130 27
2   Suède 8 5 4 0 1 162 111 51
3   Égypte 6 5 3 0 2 138 143 -5
4   Qatar 4 5 2 0 3 127 129 -2
5   Argentine 2 5 1 0 4 108 137 -29
6   Bahreïn 0 5 0 0 5 110 152 -42
Légende


13 janvier, 14h00   Qatar 20 22   Égypte
13 janvier, 17h45   Suède 33 16   Bahreïn
13 janvier, 20h45   Danemark 33 22   Argentine
14 janvier, 20h45   Danemark 35 28   Égypte
15 janvier, 14h45   Argentine 17 35   Suède
15 janvier, 17h45   Bahreïn 22 32   Qatar
16 janvier, 17h45   Égypte 31 29   Bahreïn
16 janvier, 20h45   Danemark 27 25   Suède
17 janvier, 17h45   Qatar 21 17   Argentine
18 janvier, 14h00   Argentine 26 31   Égypte
18 janvier, 17h45   Danemark 30 26   Bahreïn
18 janvier, 20h45   Suède 36 25   Qatar
20 janvier, 14h00   Bahreïn 17 26   Argentine
20 janvier, 17h45   Suède 33 26   Égypte
20 janvier, 20h45   Qatar 29 32   Danemark

Phase à élimination directeModifier

Tableau finalModifier

  Huitièmes de finale
21 et 22 janvier 2017
  Quarts de finale
24 janvier 2017
  Demi-finales
26 et 27 janvier 2017
  Finale
29 janvier 2017
                             
  21 janvier, Montpellier     24 janvier, Montpellier     27 janvier, Paris     29 janvier, Paris
 
  (1B)   Espagne 28
 
  (4A)   Brésil 27  
    Espagne 29
  22 janvier, Montpellier
      Croatie 30  
  (3D)   Égypte 19
  24 janvier, Albertville
  (2C)   Croatie 21  
    Croatie 25
  21 janvier, Albertville
      Norvège 28ap  
  (3B)   Macédoine 24
  26 janvier, Paris
  (2A)   Norvège 34  
    Norvège 31
  22 janvier, Albertville
      Hongrie 28  
  (1D)   Danemark 25
  24 janvier, Villeneuve-d'Ascq
  (4C)   Hongrie 27  
    Norvège 26
  21 janvier, Villeneuve-d'Ascq
      France 33
  (1A)   France 31
   
  (4B)   Islande 25  
    France 33
  22 janvier, Villeneuve-d'Ascq
      Suède 30  
  (2D)   Suède 41
  24 janvier, Paris
  (3C)   Biélorussie 22  
    France 31
  21 janvier, Paris
      Slovénie 25  
  (2B)   Slovénie 32
   
  (3A)   Russie 26   Troisième place
    Slovénie 32
  22 janvier, Paris 28 janvier, Paris
      Qatar 30  
  (1C)   Allemagne 20   Croatie 30
   
  (4D)   Qatar 21     Slovénie 31
 

RemarquesModifier

  • La répartition des équipes est établie à l'issue de la phase de poule.
  • Les deux vainqueurs des deux huitièmes de finale d'une ville se retrouvent en quart de finale dans la même ville.

Huitièmes de finaleModifier

21 janvier 2017
16h00
Norvège   34 - 24
(12 - 10)
  Macédoine Halle olympique, Albertville
Spectateurs : 6 540
Arbitrage :   Līcis, Sondors

Magnus Jøndal, Eivind Tangen 6

Rapport

Kiril Lazarov 6

 ×2   ×2

 ×2   ×4

21 janvier 2017
18h00
France   31 - 25
(14 - 13)
  Islande Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve-d'Ascq
Spectateurs : 28 010
Arbitrage :   Grillo, Lenci

Michaël Guigou 6

Rapport

Rúnar Kárason 7

 ×1   ×2

 ×3   ×4

21 janvier 2017
20h45
Espagne   28 - 27
(16 - 18)
  Brésil Arena, Montpellier
Spectateurs : 6 923
Arbitrage :   Brunner, Salah

Alex Dujshebaev, Joan Cañellas 5

Rapport

João Pedro Silva 7

 ×2   ×4

 ×2   ×5

21 janvier 2017
20h45
Slovénie   32 - 26
(13 - 15)
  Russie AccorHotels Arena, Paris
Spectateurs : 8 324
Arbitrage :   Charlotte et Julie Bonaventura

Darko Cingesar 6

Rapport

Daniel Chichkarev, Alexandre Dereven 5

 ×3   ×2

 ×3   ×7  ×1

22 janvier 2017
16h00
Danemark   25 - 27
(12 - 13)
  Hongrie Halle olympique, Albertville
Spectateurs : 6 540
Arbitrage :   Boualloucha, Khenissi

Mikkel Hansen 8

Rapport

Máté Lékai 6

 ×2   ×1

 ×3   ×3

22 janvier 2017
16h00
Suède   41 - 22
(24 - 11)
  Biélorussie Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve-d'Ascq
Spectateurs : 16 188
Arbitrage :   Nachevski, Nikolov

Jim Gottfridsson 8

Rapport

Artsem Karalek 7

 ×1   ×3

 ×2   ×4

22 janvier 2017
18h00
Allemagne   20 - 21
(10 - 9)
  Qatar AccorHotels Arena, Paris
Spectateurs : 10 209
Arbitrage :   Gatelis, Mažeika

Holger Glandorf, Patrick Groetzki 4

Rapport

Rafael Capote 9

 ×4   ×5  ×1

 ×3   ×4

22 janvier 2017
20h45
Croatie   21 - 19
(13 - 7)
  Égypte Arena, Montpellier
Spectateurs : 6 266
Arbitrage :   Gjeding, Hansen

Zlatko Horvat 6

Rapport

Ahmed El Ahmar 5

  ×3

  ×4


Quarts de finaleModifier

24 janvier 2017
17h00
Norvège   31 - 28
(17 - 10)
  Hongrie Halle olympique, Albertville
Spectateurs : 6 540
Arbitrage :   Geipel, Helbig

Espen Lie Hansen 6

Rapport

Gábor Császár 11

 ×2   ×7

 ×3   ×3

24 janvier 2017
19h00
France   33 - 30
(15 - 16)
  Suède Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve-d'Ascq
Spectateurs : 28 010
Arbitrage :   López, Ramírez

Kentin Mahé 9

Rapport

Jim Gottfridsson 7

 ×3   ×5

 ×3   ×6

24 janvier 2017
20h45
Slovénie   32 - 30
(18 - 15)
  Qatar AccorHotels Arena, Paris
Spectateurs : 6 573
Arbitrage :   Horáček, Novotný

Gašper Marguč 6

Rapport

Bertrand Roiné 8

 ×1   ×3

 ×1   ×4

24 janvier 2017
20h45
Espagne   29 - 30
(15 - 17)
  Croatie Arena, Montpellier
Spectateurs : 6 749
Arbitrage :   Gjeding, Hansen

Ángel Fernández Pérez 7

Rapport

Marko Mamić 9

 ×3   ×1

 ×2   ×4


Demi-finalesModifier

26 janvier 2017
21h00
France   31 - 25
(15 - 12)
  Slovénie AccorHotels Arena, Paris
Spectateurs : 15 609
Arbitrage :   Geipel, Helbig

Nedim Remili 6

Rapport

Jure Dolenec 5

 ×2   ×3

 ×3   ×2

27 janvier 2017
20h45
Croatie   25 - 28 (a.p.)
(10 - 12)
(22 - 22)
  Norvège AccorHotels Arena, Paris
Spectateurs : 10 324
Arbitrage :   Horáček, Novotný

Zlatko Horvat 6

Rapport

Bjarte Myrhol 6

 ×4   ×6  ×1

 ×3   ×4

prolongation: 3 - 6 (2-2)


Match pour la troisième placeModifier

28 janvier 2017
20h45
Slovénie   31 - 30
(13 - 18)
  Croatie AccorHotels Arena, Paris
Spectateurs : 8 625
Arbitrage :   López, Ramírez

Trois joueurs 4

Rapport

Luka Cindrić 7

 ×4   ×2

 ×2   ×3


FinaleModifier

29 janvier 2017
17h30
France   33 - 26
(18 - 17)
  Norvège AccorHotels Arena, Paris
Spectateurs : 15 609
Arbitrage :   Gjeding, Hansen

Nikola Karabatic 6

Rapport

Kent Robin Tønnesen 5

 ×2   ×1

 ×4   ×2


 
Composition:
GB 12 Vincent Gérard 11/27
GB 16 Thierry Omeyer 2/12
ARD 5 Nedim Remili 4/12
ARG 6 Olivier Nyokas X
DC 8 Daniel Narcisse 2/4
DC 13 Nikola Karabatic 6/9
ALG 14 Kentin Mahé 5/6
ARG 17 Timothey N'Guessan 0/1
ARG 18 William Accambray X
ALD 19 Luc Abalo 1/1
P 20 Cédric Sorhaindo 3/5
ALG 21 Michaël Guigou 5/6
P 23 Ludovic Fabregas 2/3  
ARD 27 Adrien Dipanda 0/0  
ARD 28 Valentin Porte 5/6
ARD 32 Dika Mem X
Sélectionneur :
  Didier Dinart  
 
Statistiques
33/53 Buts marqués 26/46
62,3 % % réussite 56,5 %
5/7 Jets de 7 m 0/0
2 min Suspensions 4 min
2 Cartons jaunes 4
0 Cartons rouges 0
13/39 Arrêts 17/50
33,3 % % d'arrêts 34 %
 
Composition:
GB 16 Espen Christensen 4/8
GB 30 Torbjørn Bergerud 13/42
DC 5 Sander Sagosen 1/5
P 7 Joakim Hykkerud 0/1
P 8 Bjarte Myrhol 4/6
P 9 Petter Øverby X
ARD 15 Kent Robin Tønnesen 5/5  
ALG 17 Magnus Jøndal 2/3  
ALD 19 Kristian Bjørnsen 4/5
ALG 20 André Lindboe X
P 21 Magnus Gullerud 1/2
ARD 23 Magnus Abelvik Rød X
DC 24 Christian O'Sullivan 1/3    
ARD 25 Eivind Tangen 3/8
ARG 26 Gøran Søgard Johannessen 1/1
ARG 89 Espen Lie Hansen 4/7  
Sélectionneur :
  Christian Berge  

Légende: ALD: Ailier droite, ALG: Ailier gauche, ARD: Arrière droit, ARG: Arrière gauche, DC: Demi-centre, GB: Gardien de but, P: Pivot, X: N'a pas joué

Coupe du PrésidentModifier

Cette Coupe voit d'une part les cinquièmes des poules s'affronter en demi-finale et finale pour les places de 17 à 20 et, d'autre part, les sixièmes pour les places de 21 à 24.

Places de 17e à 20eModifier

matchs pour les places 17 à 20 Match pour la 17e place
 21 janvier      23 janvier
   Pologne  28
   Tunisie  26  
   Pologne  24
 22 janvier
     Argentine  22
   Arabie saoudite  22
   Argentine  24  
Match pour la 19e place
 23 janvier
   Tunisie  39
   Arabie saoudite  30

Places de 21e à 24eModifier

matchs pour les places 21 à 24 Match pour la 21e place
 21 janvier      23 janvier
   Japon  37
   Angola  26  
   Japon  29
 22 janvier
     Chili  35
   Chili  35
   Bahreïn  30  
Match pour la 23e place
 23 janvier
   Angola  26
   Bahreïn  32

Classement finalModifier

Les équipes demi-finalistes sont classées suivant leurs résultats lors de la phase à élimination directe. Les équipes de la 9e à la 16e place, éliminées en huitièmes de finale et les équipes de la 5e à la 8e, éliminées en quarts de finale, sont classées selon les critères suivants[12]:

  1. le nombre de points gagnés par rapport aux équipes classées de la 1re à la 4e position dans leur groupe respectif de la phase préliminaire ;
  2. la différence de buts dans les matchs mentionnés en 1) si deux équipes ou plus ont le même nombre de points ;
  3. le plus grand nombre de buts marqués si deux équipes ou plus ont le même nombre de points et la même différence de buts dans les matchs mentionnés en 1) ;
  4. le cas échéant, les équipes sont départagées en fonction des résultats obtenus par les équipes de leur groupe respectif (par exemple, l’équipe qui se trouvait dans la poule du vainqueur finale devance l’équipe qui se trouvait dans la poule du finaliste). En dernier recours, le départage est fait selon le résultat face à l’équipe championne du monde.

Enfin les équipes de la 17e à la 20e place et de la 21e à la 24e place sont classées à l'issue de la Coupe du Président.

Le classement final est[13]:

Rang Équipe J G N P Bp Bc Diff
    France 9 9 0 0 282 218 +64
    Norvège 9 7 0 2 274 234 +40
    Slovénie 9 6 1 2 271 253 +18
4e   Croatie 9 6 0 3 254 233 +21
5e   Espagne 7 6 0 1 217 172 +45
6e   Suède 7 5 0 2 233 166 +67
7e   Hongrie 7 3 0 4 202 194 +8
8e   Qatar 7 3 0 4 178 181 -3
9e   Allemagne 6 5 0 1 179 128 +51
10e   Danemark 6 5 0 1 182 157 +25
11e   Biélorussie 6 2 0 4 156 186 -30
12e   Russie 6 3 0 3 165 168 -3
13e   Égypte 6 3 0 3 157 164 -7
14e   Islande 6 1 2 3 153 152 +1
15e   Macédoine 6 2 1 3 163 171 -8
16e   Brésil 6 2 0 4 148 174 -26
17e   Pologne 7 3 0 4 167 173 -6
18e   Argentine 7 2 0 5 154 183 -29
19e   Tunisie 7 2 2 3 209 202 +7
20e   Arabie saoudite 7 1 0 5 175 220 -45
21e   Chili 7 3 0 4 192 219 -27
22e   Japon 7 1 0 6 186 222 -36
23e   Bahreïn 7 1 0 6 172 213 -41
24e   Angola 7 0 0 7 174 260 -86

Statistiques et récompensesModifier

Équipe-typeModifier

 
Meilleur joueur :
Meilleur buteur :
  Kiril Lazarov (50 buts)
Équipe-type du championnat du monde 2017

L'équipe type du tournoi est composée des joueurs suivants[14] :

Statistiques collectivesModifier

  • Meilleure attaque :   Suède (33,3 buts par match)
  • Moins bonne attaque :   Argentine (22 buts par match)
  • Meilleure défense :   Allemagne (21,3 buts par match)
  • Moins bonne défense :   Angola (37,1 buts par match)
  • Plus grand nombre de buts inscrits sur un match :   Tunisie (43 buts)

Statistiques individuellesModifier

À l'issue de la compétition, les statistiques sont :

Meilleurs buteurs[15]
Rang Joueur Équipe Buts Tirs % 7m Champs MJ Moy.
1 Kiril Lazarov   Macédoine 50 81 61,7 % 20/22 30 6 8,3
2 Sergio Avelino Lopes   Angola 47 88 53,4 % 14/17 33 7 6,7
3 Amine Bannour   Tunisie 45 84 53,6 % 6/8 39 7 6,4
Kristian Bjørnsen   Norvège 59 76,3 % 5/8 40 9 5,0
5 Niclas Ekberg   Suède 43 60 71,6 % 12/13 31 7 6,1
6 Bjarte Myrhol   Norvège 42 53 79,2 % - 42 9 4,7
7 Sander Sagosen   Norvège 41 79 51,9 % 8/14 33 9 4,6
8 Federico Fernández   Argentine 39 58 67,2 % 19/24 20 7 5,6
Luka Cindrić   Croatie 65 60,0 % 3/4 36 9 4,3
10 Jerry Tollbring   Suède 38 46 82,6 % 6/8 32 7 5,4
Gašper Marguč   Slovénie 48 79,2 % 10/11 28 9 4,2
Gábor Császár   Hongrie 55 69,1 % 18/22 20 7 5,4
Meilleurs gardiens de but[16]
Rang Joueur Équipe % Arrêts Tirs MJ Moy.
1 Espen Christensen   Norvège 43,8 % 32 73 9 4,9
2 Andreas Wolff   Allemagne 42,6 % 60 141 6 10,0
3 Andreas Palicka   Suède 40,2 % 51 127 7 7,3
4 Vincent Gérard   France 40,0 % 62 155 9 6,9
5 Niklas Landin Jacobsen   Danemark 39,5 % 66 167 6 11,0
6 Mikael Appelgren   Suède 39,0 % 55 141 7 7,9
7 Silvio Heinevetter   Allemagne 36,2 % 25 69 6 4,2
8 Maik Santos   Brésil 35,7 % 46 129 6 7,7
9 Rodrigo Corrales   Espagne 35,5 % 43 121 7 6,1
10 Makram Missaoui   Tunisie 34,7 % 73 210 7 10,4
Meilleurs passeurs[15]
Rang Joueur Équipe PD MJ Moy.
1 Sander Sagosen   Norvège 43 9 4,8
2 Nikola Karabatic   France 42 9 4,7
3 Barys Pukhouski   Biélorussie 39 6 6,5

Effectifs des équipes sur le podiumModifier

Faits marquantsModifier

Avant la compétition
  • La chaîne qatarie beIN Sports, détentrice des droits de diffusion TV de la compétition, et les différentes chaînes de télévision allemandes que sont ARD, ZDF ou encore Sky, ne sont pas parvenues à trouver un accord pour la retransmission de la compétition en Allemagne. Finalement, un accord est trouvé avec la fédération allemande de handball, mais seulement pour une diffusion sur internet[20].
  • Du fait du décès brutal de son père, le capitaine de la sélection allemande Uwe Gensheimer ne retrouve ses coéquipiers qu'à la veille du premier match de la Mannschaft[21].
Pendant la compétition
  • Lors du match inaugural, le record d'affluence pour un match de handball en France est battu avec 15 609 spectateurs[22].
  • Pour la première fois dans une compétition majeure masculine, une paire d'arbitres féminines officie pendant la compétition : les Françaises Charlotte et Julie Bonaventura[23].
  • Le pivot danois René Toft Hansen n'a pas été autorisé par l'IHF à participer au premier match du Danemark à cause de l'attelle articulée contenant des parties métalliques qu'il porte au coude[24]. Il a pu en revanche jouer les matchs suivants.
  • Lors du match face à l'Espagne, l'Angola a été temporairement contraint de faire jouer l'un de ses joueurs de champ (Manuel Nascimento) dans les buts en remplacement de Gilberto Figueira, disqualifié dès la 9e minute, et de Giovany Muachissengue, commotionné et sorti temporairement deux fois[25]. Se retrouvant en chasuble verte devant la cage, Nascimento n'a toutefois pu parer aucun tir.
  • Lors du match face au Qatar, l'Argentine ne parvient à ne marquer que deux buts au cours de la première mi-temps (2-9, pour un score final de 17 à 21).
  • Lors du huitième de finale opposant la France à l'Islande au Stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq (Lille Métropole) en configuration Arena Sport, un nouveau record d'affluence pour un match de championnat du monde de handball est établi avec 28 010 spectateurs, ce qui est aussi le nouveau record pour un match de handball en France après celui établi lors du match d'ouverture[26]. Ce record est égalé lors du quart de finale entre la France et la Suède dans le même stade.
  • Lors des huitièmes de finale, le Danemark, champion olympique en titre et l'Allemagne, championne d'Europe sortante sont éliminés[27].
  • Au 27 janvier, avant la deuxième demi-finale, le nombre de spectateurs présents lors de ce mondial dépasse les 500 000 (fixés comme objectif par les organisateurs). Jamais un championnat du monde de handball n'a réuni autant de spectateurs dans les salles[28].
Après la compétition
  • Battue par la Norvège en demi-finale puis le lendemain par la Slovénie dans le match pour la 3e place alors qu’à chaque fois elle a dominé le match, la Croatie a vu son équipe technique remerciée au lendemain de la compétition[29] : exit Zeljko Babić, Petar Metličić, Venio Losert et Ivano Balić, la Croatie doit trouver une nouvelle équipe technique onze mois avant l'Euro 2018 justement disputé en Croatie.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Tous les territoires (les sites retenus) », sur Site officiel de la compétition (consulté le 31 juillet 2015)
  2. « Le handball français se dote d'un centre national et vise l'organisation du Mondial 2017 », sur www.lemonde.fr,
  3. « L'organisation du Mondial-2017 messieurs attribuée à la France », sur www.lepoint.fr,
  4. « Pour la Coupe Davis, le tennis prend ses quartiers au stade Pierre-Mauroy de Lille », sur la-croix.com, La Croix, (consulté le 9 février 2017)
  5. « Le Comité d'Organisation réagit à l'annonce d'Aix-en-Provence », sur Site officiel de la compétition, (consulté le 6 février 2018)
  6. « CM 2017: Aix-en-Provence gâche (presque) la fête parisienne », sur handzone.net, (consulté le 6 février 2018)
  7. a et b (en) « 2017 Men's World Championship - Qualification Europe - Phase2 Play Off », sur Site officiel de l'EHF, (consulté le 17 juin 2016)
  8. (en) « Draw procedure for 2017 Men's World Championship in France – Norway receive Wild Card », sur Site officiel de l'IHF, (consulté le 23 juin 2016)
  9. « Mondial 2017 - La Norvège sera de la partie », sur HandNews.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  10. « Referee Nominations 2017 – Men's World Championship 2017 - France », sur site officiel de l'IHF,
  11. « France Handball 2017 on Twitter » (consulté le 22 septembre 2015)
  12. (en) « Places 9-16 confirmed », sur Site officiel de l’IHF, (consulté le 23 janvier 2017)
  13. (en) « Tournament Summary » [PDF], sur Site officiel de l’IHF, (consulté le 21 février 2017)
  14. « France 2017 All-star Team », sur Site officiel de l'IHF, (consulté le 29 janvier 2017)
  15. a et b « Statistiques individuelles » [PDF], (consulté le 29 janvier 2017)
  16. « Statistique des gardiens de buts » [PDF], (consulté le 29 janvier 2017)
  17. « Effectif de l'équipe de France, championne du monde » [PDF], sur Site officiel de l'IHF (consulté le 31 janvier 2017)
  18. « Effectif de l'équipe de Norvège, vice-championne du monde » [PDF], sur Site officiel de l'IHF (consulté le 31 janvier 2017)
  19. « Effectif de l'équipe de Slovénie, médaille de bronze » [PDF], sur Site officiel de l'IHF (consulté le 31 janvier 2017)
  20. « Mondial 2017 - La Mannschaft sera suivie sur internet… », sur handnews.fr, (consulté le 13 janvier 2017)
  21. « Mondial 2017 - Uwe Gensheimer est arrivé à Rouen », sur handnews.fr, (consulté le 13 janvier 2017)
  22. « Record d'affluence pour France - Brésil », sur HandNews.fr, (consulté le 23 janvier 2017)
  23. (en) « A small step for the Bonaventuras, one giant leap for refereeing », sur Site officiel de la Fédération internationale de handball (IHF) (consulté le 17 janvier 2017).
  24. « Mondial Gr. D: Le Danois René Toft Hansen dangereux pour les autres ? », sur handzone.net fr, (consulté le 13 janvier 2017)
  25. « Mondial Gr. B : l'Espagne double la Slovénie », sur handzone.net, (consulté le 17 janvier 2017)
  26. « 28.010 spectateurs pour France-Islande, record battu pour un match du Mondial », sur L'Express.fr, (consulté le 22 janvier 2017).
  27. « Mondial de hand : la Suède rejoint les Bleus, le Danemark et l’Allemagne à la trappe », sur Le Monde.fr, 2017-01-22 ldate=22 janvier 2017 (consulté le 23 janvier 2017)
  28. « Mondial 2017 - La barre des 500.000 spectateurs franchie », sur HandNews.fr, (consulté le 27 janvier 2017)
  29. « Le grand ménage en Croatie », sur handzone.net, (consulté le 8 février 2017)

Voir aussiModifier