Ouvrir le menu principal

Championnat du monde masculin de handball 2015

compétition de handball
Cet article traite du championnat masculin 2015. Pour le championnat féminin, voir Championnat du monde féminin de handball 2015.
Championnat du monde
masculin de handball 2015
Description de l'image Championnat du monde masculin de handball 2015 logo.svg.
Généralités
Sport Handball
Organisateur(s) IHF
Édition XXIVe
Lieu(x) Drapeau du Qatar Qatar
Date Du 15 janvier
au
Participants 24 participants
Épreuves 116 matches
Matchs joués 88
Affluence 306 100 (3 478 par match)
Site(s) Lusail Sports Arena,
Ali Bin Hamad Al Attiya Arena,
Duhail Handball Sports Hall
Site web officiel Site officiel (IHF)

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Espagne Espagne
Vainqueur Drapeau : France France (5)
Finaliste Flag of Qatar.svg Qatar
Troisième Drapeau : Pologne Pologne
Buts 4 805 (54 6 par match)
Averti Cartons Jaunes 528 (6 par match)
Red card.svg Cartons Rouges 38 (0,43 par match)
Meilleur joueur Drapeau : France Thierry Omeyer
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Slovénie Dragan Gajić

Navigation

La 24e édition du Championnat du monde masculin de handball se déroule du 15 janvier au au Qatar. Cette compétition, qui réunit les meilleures sélections nationales, est organisée par la Fédération internationale de handball et par le Qatar pour la première fois.

L'équipe de France remporte cette compétition en battant le Qatar 25 à 22 en finale le dans le Lusail Sports Arena. La France devient ainsi la seule équipe à totaliser cinq titres mondiaux, est à nouveau détentrice des trois titres majeurs (Jeux Olympiques 2012, Championnats d'Europe 2014 et Championnats du monde 2015) et se qualifie pour les Jeux olympiques de Rio 2016. La Pologne, complète le podium en battant l'Espagne, tenante du titre, 29 à 28 après prolongation.

Désignation du pays organisateurModifier

Cinq pays étaient candidats pour l'organisation du championnat du monde masculin de handball 2015 : l'Autriche, la France, la Norvège, la Pologne et le Qatar. Le à Malmö, le Qatar a été choisi comme organisateur de la compétition[1]. Le président de la Fédération française de handball, Joël Delplanque, expliquera ce choix par le puissant lobbying financier du Qatar et souhaitera pour l'avenir une procédure plus transparente (le dépouillement des votes n'étant pas public)[2]. C'est la quatrième fois seulement qu'un championnat du monde de handball se déroule hors d'Europe après le Japon en 1997, l'Égypte en 1999 et la Tunisie en 2005.

Lieux de compétitionModifier

Lusail Doha Doha
Lusail Sports Arena Ali Bin Hamad Al Attiya Arena Duhail Handball Sports Hall
Capacité : 15 300 Capacité : 7 700 Capacité : 5 500
     
 


QualificationsModifier

Les 24 participants seront désignés au moyen des compétitions continentales de l’année 2014 et de tournois de qualification en Europe en 2014. Le pays organisateur, le Qatar, ainsi que le tenant du titre, l'Espagne, sont qualifiés d'office.

Places par continentModifier

Équipes qualifiéesModifier

Nation Motif de qualification Date Part.
Europe (en) (EHF), 15 places
  Allemagne Invitation¹ 08/08/2014 21
  Autriche Tournois qualificatifs européens 14/07/2014 4
  Biélorussie Tournois qualificatifs européens 15/07/2014 2
  Bosnie-Herzégovine Tournois qualificatifs européens 15/07/2014 0
  Croatie 4e du Championnat d'Europe 2014 22/01/2014 10
  Danemark 2e du Championnat d'Europe 2014 22/01/2014 20
  Espagne Tenant du titre (et 3e Euro 2014) 27/01/2013 17
  France Champion d'Europe 2014 22/01/2014 19
  Islande Repêchage² 21/09/2014 18
  Macédoine Tournois qualificatifs européens 15/07/2014 3
  Pologne Tournois qualificatifs européens 14/07/2014 13
  République tchèque Tournois qualificatifs européens 14/07/2014 5
  Russie Tournois qualificatifs européens 14/07/2014 10
  Slovénie Tournois qualificatifs européens 15/07/2014 6
  Suède Tournois qualificatifs européens 15/07/2014 21
Nation Motif de qualification Date Part.
Amérique (PATHF), 3 places
  Argentine Vainqueur du Championnat panaméricain 2014 29/07/2014 9
  Brésil Finaliste du Championnat panaméricain 2014 29/07/2014 11
  Chili Troisième du Championnat panaméricain 2014 29/07/2014 2
Afrique (CAHB), 3 places
  Algérie Vainqueur du Championnat d'Afrique 2014 24/01/2014 13
  Égypte Troisième du Championnat d'Afrique 2014 25/01/2014 12
  Tunisie Finaliste du Championnat d'Afrique 2014 24/01/2014 11
Asie (AHF), 3 places (dont le pays hôte)
  Qatar Pays hôte (et vainqueur du Championnat d'Asie 2014) 27/01/2011 4
  Arabie saoudite Repêchage² 21/09/2014 7
  Émirats arabes unis Quatrième du Championnat d'Asie 2014² 01/02/2014 1
  Bahreïn Finaliste du Championnat d'Asie 2014 01/02/2014 1
  Iran Troisième du Championnat d'Asie 2014 2/02/2014 0
Océanie (OCHF), 0 place
  Australie Vainqueur du Championnat d'Océanie 2014¹ 26/04/2014 7
¹ L'Australie a été remplacée par l'Allemagne sur décision de l'IHF. (voir ci-dessous)
² Le Bahreïn, puis les Émirats arabes unis ont déclaré forfaits, les 7 et 10 novembre 2014. L'IHF annonce alors, le 21 novembre, que l'Islande et que l'Arabie saoudite remplaceront les deux sélections. (voir ci-dessous)
Résultats des Tournois qualificatifs européens (en)[3]
Nation Aller Total Retour Nation
  Hongrie 25 – 22 51 – 54 26 – 32   Slovénie
  Roumanie 24 – 25 45 – 52 21 – 27   Suède
  Pologne 25 – 24 54 – 52 29 – 28   Allemagne
  Grèce 25 – 27 48 – 62 23 – 35   Macédoine
  Serbie 23 – 15 44 – 48 21 – 33   Rép. tchèque
  Russie 30 – 22 63 – 44 33 – 22   Lituanie
  Bosnie-Herzégovine 33 – 32 62 – 61 29 – 29   Islande
  Autriche 28 – 26 56 – 54 28 – 28   Norvège
  Monténégro 28 – 27 52 – 57 24 – 30   Biélorussie

Controverses sur la qualification de l'Allemagne aux dépens de l'AustralieModifier

Le , l'Australie, vainqueur du Championnat d'Océanie 2014, obtient sa qualification pour participer à ses 7e championnats du monde. Le , l'Allemagne, déjà défait au match aller, s'incline à nouveau face à la Pologne lors des tournois qualificatifs européens (en) : pour la 2e fois de leur histoire, les Allemands n'allaient pas participer à la compétition et, par voie de conséquence, Martin Heuberger n'était pas reconduit à la tête de la Mannschaft[3].

Le , la Fédération internationale (IHF) a statué sur la situation du handball en Océanie[4]. Ne reconnaissant pas la Fédération d'Océanie, l'IHF décide d'exclure l'Australie[5] qui, pourtant, a participé à 7 des 8 précédents championnats du monde et figure parmi les participants masculins et féminins du Mondial de beach-handball organisé par l'IHF quelques semaines plus tard. Pour les remplacer, l'IHF a choisi de désigner l'équipe la mieux placée au Mondial 2013 mais qui n'avait pas obtenu sa qualification : l'Allemagne, classée 5e, est donc repêchée au détriment de l'Islande qui avait pourtant été désigné par la Fédération européenne (EHF) comme nation remplaçante pour la zone Europe[6].

Une controverse naît alors dans le monde du handball ou du sport en général du fait que l'exclusion de l'Australie arrive bien après qu'elle a obtenu sa qualification, que l'IHF a changé très tardivement son règlement permettant de désigner l'équipe remplaçante, que le choix de cette équipe remplaçante, l'Allemagne, pourrait être dictée par des raisons extra-sportives (l'Allemagne a une forte influence financière, politique et historique[7]) et que l'Allemagne ne figurait pas parmi les 3 équipes désignées par l'EHF (Islande, Hongrie et Serbie). Le , l'IHF publie un communiqué justifiant ses choix[8] et confirme sa décision d'évincer l'Australie au profit de l'Allemagne.

Controverses sur les supporters au QatarModifier

D'après plusieurs organes de presse, pour combler les tribunes durant les matches du Qatar, l'organisation a invité une soixantaine de supporters espagnols afin d'encourager l'équipe qatarienne[9]. L'ancien international français Bertrand Roiné, indiquait fin 2013 que ''les salles sont souvent vides, les Qatariens n'ayant pas la culture du sport comme en France''. Ces supporters ont été pris en charge durant les deux semaines de compétition pour applaudir les locaux[10].

Forfaits du Bahreïn et des Émirats arabes unisModifier

Le Bahreïn[11],[12] puis les Émirats arabes unis[12] ont déclaré forfait les 7 et . Officiellement, selon le président du Conseil exécutif de la fédération émiratie, Majed Sultan, le retrait des Émirats est motivé par « des considérations techniques et une préparation insuffisante » de l'équipe[13]. Néanmoins, cette décision revêt très probablement également un volet politique puisque les relations diplomatiques des Émirats, du Bahreïn et de l'Arabie saoudite avec le Qatar se sont tendues en 2014 : en mars, ils ont ainsi rappelé leurs ambassadeurs en accusant les autorités de Doha de déstabiliser la région par leur soutien à la mouvance islamiste notamment[14].

Alors que la Fédération internationale de handball (IHF) devait se réunir le pour décider du repêchage éventuel de remplaçants, un accord politique est trouvé le entre les différents pays du golfe Persique[14] et le lendemain, les équipes de Bahreïn et des Émirats arabes unis font volte-face[15] et demandent leur réintégration dans la compétition.

Le , la Fédération internationale de handball (IHF) se réunit et annonce le rejet des demandes de réintégration des équipes du Bahreïn et des Émirats arabes unis[16], considérant que leurs demandes de forfait constituaient une situation finale qui ne pouvait être remise en cause. Elle condamne en outre chacune des deux fédérations à une amende de 100 000 CHF[16]. Pour remplacer ces deux équipes, l'IHF a décidé de repêcher une nation d'Asie et une autre d'Europe : la Fédération asiatique de handball a choisi l'Arabie saoudite et de son côté, la Fédération européenne (EHF) a choisi l'Islande[16], désignée par l'EHF comme nation remplaçante pour la zone Europe[6] même si l'Allemagne lui fut préférée pour remplacer l'Australie.

Modalités et groupesModifier

Les 24 équipes qualifiées sont réparties en 4 poules de 6 équipes. À l'issue de ce tour préliminaire, les quatre premiers de chaque poule se qualifient pour la phase à élimination directe qui débute par les huitièmes de finale.

Le tirage de la composition des groupes a eu lieu le [17]. Les chapeaux qui ont été utilisés pour le tirage au sort sont les suivants :

ArbitrageModifier

Pour cette édition, la Fédération internationale de handball a souhaité renforcer les consignes d’arbitrage. Ainsi, les principales recommandations faites aux arbitres sont[18] :

  • sur le jeu au pivot : tous les mauvais comportements offensifs (mauvais bloc, tirage de maillot ou du short avec la main faible, simulation) et défensifs (poussette, ceinturage) sont sanctionnés.
  • sur le jeu à l'aile : la consigne est d'obliger le défenseur de jouer le ballon et rien d'autre. Tous les contacts visant le corps de l'attaquant et provoquant un déséquilibre seront directement punis par une exclusion temporaire voire définitive. Tout barrage (par la jambe ou le pied) sera également sanctionné. En même temps, la vigilance est demandée sur les attaquants qui en rajoutent pour obtenir la pénalité.
  • sur le jeu autour : toutes les poussettes sur joueur en l'air, les défenses sur la partie supérieure aux épaules seront sanctionnées (exclusion de 2 minutes). De même que les trucages visant à simuler un coup au visage (l'appréciation laissée aux arbitres fera appel à leur discernement).

L'application stricte de ces règles a provoqué l'agacement et la contestation de certains joueurs et entraîneurs[18], leur reprochant d'aller à l'encontre de la fluidité du jeu et une trop grande différence par rapport aux consignes appliquées jusqu’alors. À titre d’exemple, un nombre très important de deux minutes ont été vues sur de nombreux matchs avec un record de 19 exclusions temporaires sur un seul match[18]. Toutefois, les arbitres les plus expérimentés ayant officié lors de la phase éliminatoire, les consignes d’arbitrage sont revenues à des standards plus conventionnels.

Dix-huit paires d'arbitres ont été sélectionnées pour diriger les matchs de ce championnat du monde[19] :

  •   Jesus Menezes, Rogéro Pinto
  •   Matija Gubica, Boris Milošević
  •   Václav Horáček, Jiří Novotný
  •   Martin Gjeding, Mads Hansen
  •   Mohamed Rashed, Tamer El-Sayed
  •   Laurent Reveret, Stevann Pichon
  •   Lars Geipel, Marcus Helbig
  •   Kiyoshi Hizaki, Tomokazu Ikebuchi
  •   Mindaugas Gatelis, Vaidas Mažeika
  •   Gjorgji Nachevski, Slave Nikolov
  •   Duarte Santos, Ricardo Fonseca
  •   Saleh Bamutref, Mansour Al-Suwaidi
  •   Nenad Nikolić, Dušan Stojković
  •   Nenad Krstić, Peter Ljubič
  •   Bon-ok Koo, Seok Lee
  •   Óscar López, Ángel Ramírez
  •   Michael Johansson, Jasmin Kliko
  •   Samir Krichen, Samir Makhlouf

Phase préliminaireModifier

Critères de départageModifier

En cas d'égalité entre deux équipes, celles-ci sont départagées selon les critères suivants[20] :

  1. nombre de points obtenus entre les équipes en questions
  2. différence de buts dans les matchs entre les équipes en question
  3. nombre de buts marqués dans les matchs entre les équipes en question
  4. différence de buts dans l'ensemble des matchs du groupe
  5. nombre de buts marqués dans l'ensemble des matchs du groupe
  6. tirage au sort

LégendeModifier

  • Qualifiée pour le tour principal
  • Matchs de classement

Groupe AModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Espagne 10 5 5 0 0 162 127 35
2   Qatar 8 5 4 0 1 137 122 15
3   Slovénie 6 5 3 0 2 160 145 15
4   Brésil 4 5 2 0 3 146 143 3
5   Biélorussie 2 5 1 0 4 147 155 -8
6   Chili 0 5 0 0 5 104 164 -60
  • Qualifiée pour le tour principal
  • Matchs de classement
15 janvier Qatar   28 23   Brésil
16 janvier Espagne   38 33   Biélorussie
16 janvier Slovénie   36 23   Chili
17 janvier Biélorussie   29 34   Slovénie
17 janvier Brésil   27 29   Espagne
17 janvier Chili   20 27   Qatar
19 janvier Espagne   37 16   Chili
19 janvier Slovénie   29 31   Qatar
19 janvier Biélorussie   29 34   Brésil
21 janvier Slovénie   35 32   Brésil
21 janvier Qatar   25 28   Espagne
21 janvier Chili   23 34   Biélorussie
23 janvier Brésil   30 22   Chili
23 janvier Qatar   26 22   Biélorussie
23 janvier Espagne   30 26   Slovénie

Groupe BModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Croatie 10 5 5 0 0 158 124 34
2   Macédoine 8 5 4 0 1 153 138 15
3   Autriche 5 5 2 1 2 147 140 7
4   Tunisie 5 5 2 1 2 132 133 -1
5   Bosnie-Herzégovine 2 5 1 0 4 118 128 -10
6   Iran 0 5 0 0 5 127 172 -45
  • Qualifiée pour le tour principal
  • Matchs de classement
16 janvier Croatie   32 30   Autriche
16 janvier Bosnie-Herz.   30 25   Iran
16 janvier Macédoine   33 25   Tunisie
17 janvier Autriche   23 21   Bosnie-Herz.
17 janvier Tunisie   25 28   Croatie
17 janvier Iran   31 33   Macédoine
19 janvier Croatie   41 22   Iran
19 janvier Bosnie-Herz.   22 25   Macédoine
19 janvier Autriche   25 25   Tunisie
21 janvier Bosnie-Herz.   24 27   Tunisie
21 janvier Macédoine   26 29   Croatie
21 janvier Iran   26 38   Autriche
23 janvier Tunisie   30 23   Iran
23 janvier Macédoine   36 31   Autriche
23 janvier Croatie   28 21   Bosnie-Herz.

Groupe CModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   France 9 5 4 1 0 143 128 15
2   Suède 7 5 3 1 1 137 109 28
3   Islande 5 5 2 1 2 127 135 -8
4   Égypte 5 5 2 1 2 135 125 10
5   Rép. tchèque 4 5 2 0 3 145 138 7
6   Algérie 0 5 0 0 5 109 161 -52
  • Qualifiée pour le tour principal
  • Matchs de classement
16 janvier France   30 27   Rép. tchèque
16 janvier Suède   24 16   Islande
16 janvier Algérie   20 34   Égypte
18 janvier Rép. tchèque   22 36   Suède
18 janvier Égypte   24 28   France
18 janvier Islande   32 24   Algérie
20 janvier France   26 26   Islande
20 janvier Suède   27 19   Algérie
20 janvier Rép. tchèque   24 27   Égypte
22 janvier Suède   25 25   Égypte
22 janvier Algérie   26 32   France
22 janvier Islande   25 36   Rép. tchèque
24 janvier Égypte   25 28   Islande
24 janvier Algérie   20 36   Rép. tchèque
24 janvier France   27 25   Suède

Groupe DModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Allemagne 9 5 4 1 0 150 124 26
2   Danemark 8 5 3 2 0 154 127 27
3   Pologne 6 5 3 0 2 135 121 14
4   Argentine 5 5 2 1 2 132 123 9
5   Russie 2 5 1 0 4 133 131 2
6   Arabie saoudite 0 5 0 0 5 87 165 -78
  • Qualifiée pour le tour principal
  • Matchs de classement
16 janvier Danemark   24 24   Argentine
16 janvier Pologne   26 29   Allemagne
16 janvier Russie   27 17   Arabie saoudite
18 janvier Argentine   23 24   Pologne
18 janvier Arabie saoudite   18 38   Danemark
18 janvier Allemagne   27 26   Russie
20 janvier Danemark   30 30   Allemagne
20 janvier Pologne   26 25   Russie
20 janvier Argentine   32 20   Arabie saoudite
22 janvier Pologne   32 13   Arabie saoudite
22 janvier Russie   28 31   Danemark
22 janvier Allemagne   28 23   Argentine
24 janvier Arabie saoudite   19 36   Allemagne
24 janvier Russie   27 30   Argentine
24 janvier Danemark   31 27   Pologne

Phase à élimination directeModifier

Tableau finalModifier

  Huitièmes de finale   Quarts de finale   Demi-finales   Finale
                             
  25 janvier     28 janvier     30 janvier     1er février
 
    Croatie 26
 
    Brésil 25  
    Croatie 22
  26 janvier
      Pologne 24  
    Pologne 24
  28 janvier
    Suède 20  
    Pologne 29
  25 janvier
      Qatar 31  
    Autriche 27
  30 janvier
    Qatar 29  
    Qatar 26
  26 janvier
      Allemagne 24  
    Allemagne 23
  28 janvier
    Égypte 16  
    Qatar 22
  26 janvier
      France 25
    Islande 25
   
    Danemark 30  
    Danemark 24
  25 janvier
      Espagne 25  
    Espagne 28
  28 janvier
    Tunisie 20  
    Espagne 22
  25 janvier
      France 26  
    Slovénie 30
   
    Macédoine 28   Troisième place
    Slovénie 23
  26 janvier 1er février
      France 32  
    France 33   Pologne 29(24)
   
    Argentine 20     Espagne 28(24)
 

DétailsModifier

Huitièmes de finaleModifier


18h30 UTC+03:00
Autriche   27 - 29
(14 - 13)
  Qatar Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 12 200
Arbitrage :   B. Milošević, M. Gubica

Weber 8

Rapport

Marković 8

 ×4   ×7

 ×2   ×4


18h30 UTC+03:00
Slovénie   30 - 28
(16 - 15)
  Macédoine Ali Bin Hamad Al Attiya Arena, Doha
Spectateurs : 800
Arbitrage :   Gatelis, Mažeika

Gajić 9

Rapport

Lazarov 7, Georgievski 7

 ×4   ×9

 ×3   ×4  ×1 (direct)


21h00 UTC+03:00
Espagne   28 - 20
(18 - 9)
  Tunisie Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 5 500
Arbitrage :   Nachevski, Nikolov

Ugalde 6

Rapport

Boughanmi 5

 ×3   ×5

 ×3   ×3


21h00 UTC+03:00
Croatie   26 - 25
(13 - 15)
  Brésil Ali Bin Hamad Al Attiya Arena, Doha
Spectateurs : 800
Arbitrage :   Al-Suwaidi, Bamutref

Kopljar 5

Rapport

Silva 5

 ×2   ×1

 ×3   ×5


21h00 UTC+03:00
France   33-20
(16-6)
  Argentine Ali Bin Hamad Al Attiya Arena, Doha
Spectateurs : 1 500
Arbitrage :   Gjeding, Hansen

Porte 6

Rapport

Carou 4

 ×2   ×4

 ×2   ×1


18h30 UTC+03:00
Pologne   24-20
(11-10)
  Suède Ali Bin Hamad Al Attiya Arena, Doha
Spectateurs : 1 500
Arbitrage :   Krstić, Ljubič

B. Jurecki, M. Jurecki 5

Rapport

Petersen 5

 ×2   ×3

 ×3   ×6


21h00 UTC+03:00
Islande   25-30
(10-16)
  Danemark Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 3 000
Arbitrage :   Reveret, Pichon

Petersson 7

Rapport

Lauge 6

 ×4   ×2

 ×3   ×5


18h30 UTC+03:00
Allemagne   23-16
(12-8)
  Égypte Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 12 500
Arbitrage :   Novotný, Horáček

Gensheimer 6

Rapport

El-Ahmar, Issa 4

 ×3   ×7

 ×3   ×5  ×1 (3 × 2 min)


Quarts de finaleModifier


18h30 UTC+03:00
Croatie   22 - 24
(10 - 12)
  Pologne Ali Bin Hamad Al Attiya Arena, Doha
Spectateurs : 1 500
Arbitrage :   Gjeding, Hansen

Duvnjak, Kopljar 5

Rapport

Jurkiewicz 6

 ×3   ×3

 ×3   ×4*

* dont un pour Michael Biegler, entraîneur de la Pologne.


18h30 UTC+03:00
Qatar   26 - 24
(18 - 14)
  Allemagne Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 15 000
Arbitrage :   Nachevski, Nikolov

Capote 8

Rapport

Gensheimer 5

 ×3   ×2

 ×4*   ×3

* dont un pour Alexander Haase, officiel de l'Allemagne.


21h00 UTC+03:00
Danemark   24 - 25
(11 - 11)
  Espagne Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 9 000
Arbitrage :   Geipel, Helbig

Eggert, Hansen 6

Rapport

Rivera 10

 ×4   ×3

 ×3*   ×3

* dont un pour Manolo Cadenas, entraîneur de l'Espagne.


21h00 UTC+03:00
Slovénie   23 - 32
(10 - 18)
  France Ali Bin Hamad Al Attiya Arena, Doha
Spectateurs : 2 500
Arbitrage :   Novotný, Horáček

L. Žvižej 6

Rapport

Narcisse 6

 ×4   ×5

 ×2   ×2


Demi-finalesModifier


18h30 UTC+03:00
Pologne   29 - 31
(13 - 16)
  Qatar Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 15 000
Arbitrage :   Nikolić, Stojković

Jurecki 9

Rapport

Capote, Mallash 6

 ×3*   ×5

 ×3   ×2

* dont un pour Michael Biegler, entraîneur de la Pologne.


21h00 UTC+03:00
Espagne   22 - 26
(14 - 18)
  France Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 9 000
Arbitrage :   Krstić, Ljubič

Cañellas, Ugalde 5

Rapport

Guigou 5

 ×3   ×3

 ×3   ×3


Match pour la troisième placeModifier


16h30 UTC+03:00
Pologne   29 - 28 (a.p.)
(13 - 13)
(24 - 24)
  Espagne Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 9 400
Arbitrage :   Gjeding, Hansen

Szyba 8

Rapport

Tomás 7

 ×3   ×4

 ×3   ×3

prolongations: 2 - 2, 3 - 2


FinaleModifier


19h15 UTC+03:00
Qatar   22 - 25
(11 - 14)
  France Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 15 000
Arbitrage :   Jiří Novotný, Václav Horáček

Žarko Marković 7

Rapport

Nikola Karabatic 5

 ×3*   ×4

 ×4*   ×2

* dont un pour Valero Rivera, entraîneur du Qatar, et un pour Didier Dinart, entraîneur adjoint de la France.

Qatar
France
 
Composition:
GB 12 Danijel Šarić 14/37
GB 16 Goran Stojanović 1/3
ARD 1 Žarko Marković 7/16
ARG 4 Hassan Mabrouk 0/0     
ARG 7 Bertrand Roiné 0/3
ARG 9 Rafael Capote 6/7   
ALD 10 Abdulla Al-Karbi 0/2
ALD 13 Eldar Memišević 1/3
P 19 Borja Vidal 3/3
ARG 20 Jovo Damjanović X
DC 25 Kamalaldin Mallash 3/4  
P 41 Youssef Benali 1/2
ALG 66 Hamad Madadi 1/1
ARD 77 Hadi Hamdoon X
DC 86 Mahmoud Hassab Alla 0/1
ARG 94 Ameen Zakkar X
Sélectionneur :
  Valero Rivera  
 
Statistiques
22/42 Buts marqués 25/47
52 % % réussite 53 %
3/3 Jets de 7 m 2/3
8 min Suspensions 4 min
3 Cartons jaunes 4
0 Cartons rouges 0
15/40 Arrêts 9/31
40 % % d'arrêts 33 %
 
Composition:
GB 16 Thierry Omeyer 9/31
GB 1 Cyril Dumoulin X
ARG 2 Jérôme Fernandez 1/2
ARD 4 Xavier Barachet 3/6
P 7 Igor Anic X
DC 8 Daniel Narcisse 4/7
ALD 9 Guillaume Joli 0/1
ARD 10 Kévynn Nyokas 3/5
ALG 11 Samuel Honrubia X
DC 13 Nikola Karabatic 5/7    
ALG 14 Kentin Mahé 1/2
ARG 18 William Accambray 0/0  
P 20 Cédric Sorhaindo 1/3    
ALG 21 Michaël Guigou 3/5
P 22 Luka Karabatic 0/1
ALD 28 Valentin Porte 4/8
Sélectionneur :
  Didier Dinart  

Légende: ALD: Ailier droit, ALG: Ailier gauche, ARD: Arrière droit, ARG: Arrière gauche, DC: Demi-centre, GB: Gardien de but, P: Pivot, X: N'a pas joué

Matchs de classement 5 à 8Modifier

Demi-finales de classement Match pour la 5e place
 30 janvier 2015      31 janvier 2015
   Croatie  28
   Allemagne  23  
   Croatie  24
 30 janvier 2015
     Danemark  28
   Danemark  36
   Slovénie  33  
Match pour la 7e place
 31 janvier 2015
   Allemagne  30
   Slovénie  27

Demi-finales de classementModifier


16:00 UTC+03:00
Croatie   28 - 23
(13 - 11)
  Allemagne Ali Bin Hamad Al Attiya Arena, Doha
Spectateurs : 800
Arbitrage :   López, Ramírez

Manuel Štrlek 8

Rapport

Gensheimer, Schöngarth 6

 ×3   ×2

 ×4*   ×2

* dont un pour Dagur Sigurðsson, entraîneur de l'Allemagne.


18:30 UTC+03:00
Danemark   36 - 33
(19 - 15)
  Slovénie Ali Bin Hamad Al Attiya Arena, Doha
Spectateurs : 800
Arbitrage :   Al-Suwaidi, Bamutref

Lasse Svan Hansen 13

Rapport

Dragan Gajić 12

 ×3   ×4

 ×2   ×5  ×2 (directs)


Match pour la septième placeModifier


16:30 UTC+03:00
Allemagne   30 - 27
(16 - 14)
  Slovénie Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 1 000
Arbitrage :   Novotný, Horáček

Gensheimer 13

Rapport

Natek 9

 ×3*   ×3

 ×3   ×3  ×1 (direct)

* dont un pour Dagur Sigurðsson, entraîneur de l'Allemagne.

Match pour la cinquième placeModifier


19:15 UTC+03:00
Croatie   24 - 28
(11 - 15)
  Danemark Lusail Sports Arena, Lusail
Spectateurs : 3 000
Arbitrage :   López, Ramírez

Duvnjak, Stepančić, Slišković 4

Rapport

Hansen 8

 ×3   ×3

 ×3   ×3


Coupe du PrésidentModifier

Cette coupe voit, d'une part les cinquièmes des poules s'affronter en demi-finale et finale pour les places de 17 à 20 et, d'autre part, les sixièmes pour les places de 21 à 24.

Places de 17e à 20eModifier

Demi-finales de classement Match pour la 17e place
 26 janvier      27 janvier
   Biélorussie  37
   Bosnie-Herzégovine  29  
   Biélorussie  31
 26 janvier
     Rép. tchèque  32*
   Rép. tchèque  32
   Russie  30  
Match pour la 19e place
 27 janvier
   Bosnie-Herzégovine  28
   Russie  42
* À l'issue du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité, 28 à 28. Pour les départager, les équipes s'affrontent directement dans une séance de jets de 7 mètres sans passer par une ou deux prolongation(s). La République tchèque s'impose 4 jets de 7 m à 3 et prend donc la 17e place.

Demi-finales de classementModifier


17:00 UTC+03:00
Biélorussie   37 - 29
(20 - 16)
  Bosnie-Herzégovine Duhail Handball Sports Hall, Doha
Spectateurs : 300
Arbitrage :   Menezes, Pinto

Siarhei Rutenka 9

Rapport

Senjamin Burić 6

 ×3   ×6

 ×3   ×4



19:00 UTC+03:00
République tchèque   32 - 30
(16 - 15)
  Russie Duhail Handball Sports Hall, Doha
Spectateurs : 300
Arbitrage :   Krichen, Makhlouf

Ondřej Zdráhala 8

Rapport

Alexandre Dereven 8

 ×4   ×6  ×1 (3 × 2 min)

 ×1   ×6


Match pour la 17e placeModifier


19:00 UTC+03:00
Biélorussie   31 - 32 (a.p.)
(13 - 14)
(28 - 28)
  Rép. tchèque Duhail Handball Sports Hall, Doha
Spectateurs : 300
Arbitrage :   Rased, El-Sayed

Siarhei Rutenka 12

Rapport

Hrstka, Jícha, Babák, Zdráhala 6

 ×3   ×5

 ×2*   ×6

prolongation: tab: 3 - 4

* dont un pour Jan Filip, entraîneur de la République tchèque.

Match pour la 19e placeModifier


17:00 UTC+03:00
Bosnie-Herzégovine   28 - 42
(16 - 20)
  Russie Duhail Handball Sports Hall, Doha
Spectateurs : 200
Arbitrage :   Hizaki, Ikebuchi

Dejan Malinović 6

Rapport

Dimitri Kovalev 6

 ×3*   ×6

 ×2   ×6

* dont un pour Dragan Marković, entraîneur de la Bosnie-Herzégovine.

Places de 21e à 24eModifier

Demi-finales de classement Match pour la 21e place
 26 janvier      27 janvier
   Chili  31
   Iran  32  
   Iran  26
 26 janvier
     Arabie saoudite  22
   Algérie  25
   Arabie saoudite  27  
Match pour la 23e place
 27 janvier
   Chili  30*
   Algérie  28
* À l'issue du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité, 27 à 27. Pour les départager, les équipes s'affrontent directement dans une séance de jets de 7 mètres sans passer par une ou deux prolongation(s). Le Chili s'impose 3 jets de 7 m à 1 et prend donc la 23e place et l'Algérie termine dernière de ce championnat.

Demi-finales de classementModifier


13:00 UTC+03:00
Chili   31 - 32
(15 - 17)
  Iran Duhail Handball Sports Hall, Doha
Spectateurs : 100
Arbitrage :   Hizaki, Ikebuchi

R. Salinas 18

Rapport

Mousavi, A. Esteki, Kiani 5

 ×2   ×2

 ×3   ×4  ×1 (direct)



15:00 UTC+03:00
Algérie   25 - 27
(14 - 12)
  Arabie saoudite Duhail Handball Sports Hall, Doha
Spectateurs : 100
Arbitrage :   Kliko, Johansson

Hamoud 9

Rapport

Al-Salem 5

 ×1   ×6  ×1 (3 × 2 min)

 ×3   ×7


Match pour la 21e placeModifier


15:00 UTC+03:00
Iran   26 - 22
(15 - 10)
  Arabie saoudite Duhail Handball Sports Hall, Doha
Spectateurs : 150
Arbitrage :   Menezes, Pinto

A. Esteki 6

Rapport

Al-Abdulali 6

 ×2   ×5  ×1 (direct)

 ×3   ×6


Match pour la 23e placeModifier


13:00 UTC+03:00
Chili   30 - 28 (a.p.)
(16 - 15)
(27 - 27)
  Algérie Duhail Handball Sports Hall, Doha
Spectateurs : 100
Arbitrage :   Santos, Fonseca

R. Salinas 11

Rapport

Hamoud 12

 ×4   ×4

 ×2   ×7

prolongation: tab: 3 - 1


Classement finalModifier

Les équipes de la 1re à la 8e place sont classées suivant leurs résultats lors de la phase à élimination directe. Les équipes de la 9e à la 16e place, éliminées en huitièmes de finale, sont classées suivant leurs résultats contre les quatre premiers de leur groupe respectif de la phase préliminaire. Enfin les équipes de la 17e à la 20e place et de la 21e à la 24e place sont classées à l'issue de la Coupe du Président.

Rang Équipe J G N P Bp Bc Diff
    France 9 8 1 0 259 215 +44
    Qatar 9 7 0 2 245 227 +18
    Pologne 9 6 0 3 241 222 +19
4e   Espagne 9 7 0 2 265 226 +39
5e   Danemark 9 6 2 1 272 234 +38
6e   Croatie 9 7 0 2 258 224 +34
7e   Allemagne 9 6 1 2 250 221 +29
8e   Slovénie 9 4 0 5 273 271 +2
9e   Macédoine 6 4 0 2 181 168 +13
10e   Suède 6 3 1 2 157 133 +24
11e   Islande 6 2 1 3 152 165 -13
12e   Argentine 6 2 1 3 152 156 -4
13e   Autriche 6 2 1 3 174 169 +6
14e   Égypte 6 2 1 3 151 148 +3
15e   Tunisie 6 2 1 3 152 161 -9
16e   Brésil 6 2 0 4 171 169 +2
17e   Rép. tchèque 7 3 1 3 209 199 +10
18e   Biélorussie 7 2 1 4 215 216 -1
19e   Russie 7 2 0 5 205 191 +14
20e   Bosnie-Herzégovine 7 1 0 6 175 207 -32
21e   Iran 7 2 0 5 185 225 -40
22e   Arabie saoudite 7 1 0 6 136 216 -80
23e   Chili 7 1 0 6 162 223 -61
24e   Algérie 7 0 0 7 161 215 -54

Le vainqueur est directement qualifié pour les Jeux olympiques de 2016 tandis que les équipes classées de la 2e à la 7e place (ou la 8e place si le champion d'Europe 2016 figure parmi les 7 premiers) obtiennent le droit de participer à des tournois de qualifications olympiques (TQO).

Statistiques et récompensesModifier

Équipe typeModifier

Équipe type du championnat du monde masculin 2015

L'équipe type désignée à l'issue du tournoi est composée de[21] :

Statistiques collectivesModifier

Statistiques individuellesModifier

Meilleurs buteurs[22]
Rang Joueur Équipe Buts Tirs % MJ Moy.
1 Dragan Gajić   Slovénie 71 93 76,3% 9 10,3
2 Žarko Marković   Qatar 67 127 52,7% 9 7,4
3 Uwe Gensheimer   Allemagne 54 72 75% 9 8
4 Rodrigo Salinas   Chili 52 92 56,5% 7 7,4
5 Rafael Capote   Qatar 48 78 61,5% 9 5,3
6 Valero Rivera   Espagne 47 58 81% 9 5,2
7 Kiril Lazarov   Macédoine 45 78 57,7% 6 7,5
8 Siarhei Rutenka   Biélorussie 43 75 57,3% 7 6,1
9 Robert Weber   Autriche 42 61 68,8% 6 7
10 Ivan Čupić   Croatie 41 53 77,3 % 9 4,5
Meilleurs passeurs[22]
Rang Joueur Équipe Passes MJ Moy.
1 Mikkel Hansen   Danemark 49 9 5,4
2 Raúl Entrerríos   Espagne 32 9 3,6
3 Mads Christiansen   Danemark 29 9 3,2
4 Kiril Lazarov   Macédoine 28 6 4,7
Siarhei Rutenka   Biélorussie 7 4
Michal Jurecki   Pologne 9 3,1
Steffen Weinhold   Allemagne
8 Domagoj Duvnjak   Croatie 27 9 3
9 Rodrigo Salinas   Chili 26 7 3,7
Nikola Karabatic   France 9 2,9
Meilleurs gardiens de but[23]
Rang Joueur Équipe % Arrêts Tirs MJ Moy.
1 Carsten Lichtlein   Allemagne 37,50 % 57 152 9 6,3
2 Gonzalo Pérez de Vargas   Espagne 37,45 % 97 259 9 10,7
3 Thierry Omeyer   France 37,1 % 105 283 9 11,6
4 Filip Ivić   Croatie 37,0 % 44 119 9 4,8
5 Danijel Šarić   Qatar 36,4 % 75 206 9 8,3
6 Mattias Andersson   Suède 36,1 % 53 147 6 8,8
7 Petr Štochl   Rép. tchèque 35,7 % 75 210 7 10,7
8 Jannick Green   Danemark 34,8 % 47 135 9 5,2
9 Silvio Heinevetter   Allemagne 34,72 % 67 193 9 7,4
10 Nikola Marinovic   Autriche 34,67 % 52 150 6 8,7

Effectifs des équipes sur le podiumModifier

Champion du monde :   FranceModifier

L'effectif de l'équipe de France, championne du monde, est[24] :

Entraîneur :   Claude Onesta
Entraîneur adjoint Défense : Didier Dinart

Vice-champion du monde :   QatarModifier

L'effectif de l'équipe du Qatar, vice-championne du monde, est[25] :

Entraîneur :   Valero Rivera

Troisième place :   PologneModifier

L'effectif de l'équipe de Pologne, médaille de bronze, est[26] :

Entraîneur :   Michael Biegler

Notes et référencesModifier

  1. « Le Qatar organisera », L'Équipe, (consulté le 17 janvier 2015)
  2. Henri Seckel, 'Plus experts que les Bleus, Le Monde du 17 janvier 2015 - supplément Sport et Forme p. 4-5
  3. a et b « Tournois qualificatifs européens : l'Allemagne et quelques ténors absents du Qatar », sur Handzone.net, (consulté le 21 juin 2014)
  4. (en) « IHF Council Meeting held in Zagreb », sur Ancien site officiel de l'IHF, (consulté le 21 juillet 2014)
  5. « La bienveillance de l'IHF à l'égard de l'Allemagne », sur Handzone.net, (consulté le 21 juillet 2014)
  6. a et b « L’Islande réclame son dû », sur Handnews.fr, (consulté le 21 juillet 2014)
  7. « Le ridicule n'atteint pas les autocrates de l'IHF », sur Handzone.net, (consulté le 21 juillet 2014)
  8. (en) « 2015 Men’s World Championship in Qatar - justification of the IHF Council decision of 8 July 2014 », sur Ancien site officiel de l'IHF, (consulté le 21 juillet 2014)
  9. Liste officielle des noms de pays et adjectifs de nationalité (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019509867)
  10. « Mondial 2015 : le Qatar se fait la main avec le hand », sur Metronews, (consulté le 20 janvier 2015)
  11. (en) « Bahrain withdraws from the 2015 Men's World Championship », sur Site officiel de l'IHF, (consulté le 17 janvier 2019)
  12. a et b « Mondial 2015 - Le Qatar 2015 en pleine tempête », sur Handzone.net, (consulté le 10 novembre 2014)
  13. « Mondial 2015 : Les Émirats arabes unis déclarent forfait », sur Ouest-France.fr, (consulté le 8 novembre 2014)
  14. a et b « Les pays du Golfe ouvrent « une nouvelle page » dans leurs relations », sur Le Monde.fr, (consulté le 18 novembre 2014)
  15. « Le Bahrein et les EAU annulent leur retrait », sur Handnews.fr, (consulté le 18 novembre 2014)
  16. a b et c (en) « IHF Council decision on withdrawal of Bahrain and United Arab Emirates from 2015 Men's WCh », sur Site officiel de l'IHF, (consulté le 22 novembre 2014)
  17. (en) « Draw for Qatar 2015 on 20 July in Doha », sur Site officiel de l'IHF, (consulté le 17 janvier 2019)
  18. a b et c « Mondial M: Un arbitrage trop répressif ? », sur handzone.net, (consulté le 5 février 2015)
  19. (en) « Referee Nominations 2015 – Men's World Championship 2015 - Qatar », sur Site officiel de l'IHF, IHF, (consulté le 17 janvier 2019)
  20. (en) « Media Guide », sur Site officiel de l'IHF (consulté le 14 juillet 2014)
  21. (en) « Qatar 2015 All Star Team announced », sur Ancien site officiel de l'IHF, (consulté le 17 janvier 2019)
  22. a et b (en) « Statistiques individuelles » [PDF], sur Ancien site officiel de l'IHF, (consulté le 17 janvier 2019)
  23. (en) « Statistiques des gardiens de but » [PDF], sur Ancien site officiel de l'IHF, (consulté le 17 janvier 2019)
  24. (en) « Statistiques cumulées de l'équipe de France » [PDF], sur Ancien site officiel de l'IHF, (consulté le 17 janvier 2019)
  25. (en) « Statistiques cumulées de l'équipe du Qatar » [PDF], sur Ancien site officiel de l'IHF, (consulté le 17 janvier 2019)
  26. (en) « Statistiques cumulées de l'équipe de Pologne » [PDF], sur Ancien site officiel de l'IHF, (consulté le 17 janvier 2019)

Voir aussiModifier