Championnat de France masculin de handball 1986-1987

Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1986-1987 est le plus haut niveau de handball en France.

Nationale 1 1986-1987
Généralités
Sport Handball
Organisateur(s) FFHB
Édition 35e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Participants 12 équipes
Matchs joués 132 matchs

Palmarès
Tenant du titre USM Gagny
Vainqueur USM Gagny (5)
Deuxième USAM Nîmes
Buts 6015 buts

Navigation

Le titre de champion de France est remporté par l'USM Gagny. C'est leur cinquième et dernier titre de champion de France.

Avec 21 victoires et un match nul en 22 journées et le succès en Coupe de France, Gagny termine donc la saison invaincu, ce qu'aucune équipe n'a jamais réalisé[1]. Interrogées sur les raisons de cette supériorité, quelques personnalités du handball français ont ainsi mis en avant cinq grands axes : la personnalité de l’entraineur Jean-Michel Germain, un effectif très riche, le rayonnement d’Éric Cailleaux, la classe de Philippe Médard dans les buts et les structures exemplaires du club[2]. La domination de Gagny sur le handball français est d'autant plus grande que les espoirs et juniors masculins sont sacrés champions de France, tout comme, chez les filles, les Juniors et l'équipe fanion emmenée par Carole Martin[1].

Pourtant, si « la qualité de notre effectif nous permettait d'avoir une marge de sécurité dans le championnat de France, en Coupe d'Europe, on voyait la différence. Il nous manquait cette charge de travail. Contre les Est-Allemands du TUSEM Essen (2e tour de la Coupe des clubs champions), on avait pris neuf buts là-bas (21-12) mais on avait quand même réussi à l'emporter, de peu, chez nous (18-17). » , explique l'international français Dominique Deschamps. Et même cette domination nationale va être mise à mal puisque si l'USM Gagny a continué à se qualifier en Coupe d'Europe jusqu'en 1991 et a atteint la finale de la Coupe de France en 1990, il ne remportera plus de titres par la suite, ratant la marche vers la professionnalisation du handball français avant de déposer le bilan en 1996[1].

Compétition modifier

Préambule modifier

Les principales « mutations » à l'intersaisons étaient[3] :

Classement final modifier

Le classement final du championnat est[4],[5] :

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 USM Gagny T C 65 22 21 1 0 576 442 134
2 USAM Nîmes 55 22 . . . 518 472 46
3 Stade Marseillais UC 53 22 . . . 531 484 47
4 US Dunkerque 50 22 . . . 499 489 10
5 US Ivry 49 22 . . . 508 474 34
6 US Créteil 48 22 . . . 538 489 49
7 Stade messin étudiants club 42 22 . . . 459 453 6
8 AC Boulogne-Billancourt 40 22 . . . 500 523 -23
9 Asnières Racing Olympique 92 P 36 22 . . . 502 548 -46
10 Villefranche HBC P 32 22 . . . 502 576 -74
11 Paris UC 30 22 . . . 482 563 -81
12 Stella Sports Saint-Maur 28 22 . . . 400 502 -102

Champion de France 1986-1987 modifier

Champion de France 1986-1987
Union sportive municipale de Gagny
5e victoire

L'effectif de l'USM Gagny est (avec entre parenthèses l'âge des joueurs en début de saison)[3],[1] :

Meilleurs buteurs modifier

Les meilleurs buteurs du championnat sont[7] :

Rang Joueur Club Buts
1   Bernard Gaffet Stade Marseillais UC 174
2   Philippe Debureau US Dunkerque 154
3   Laurent Munier Villefranche HBC 143
4   Roland Indriliunas Asnières 139
5   Jean-Marc Poinsot Stade Messin EC 130
6   Jan Hamers USM Gagny 127
7   Tomislav Križanović US Ivry 122
8   Andrzej Tłuczyński (pl) US Créteil 117
9   Pascal Jacques Stade Messin EC 108
10   Nicolas Cochery USM Gagny 105

La suite du classement est :

  • 11. Christophe Esparre (ACBB), 102 buts ;
  • 12. Alain Portes (Nîmes), 101 buts
  • 13. Frédéric Volle (Nîmes), Locard (ACBB), 98 buts
  • 15. Néguédé (Dunkerque), 97 buts
  • 16. Andretti (PUC), 96 buts
  • 17. Cholet (Stella Sports Saint- Maur), 94 buts
  • 18. Jean-Louis Auxenfans (Asnières), 93 buts
  • 19. Zieba (Dunkerque), 91 buts
  • 20. Philippe Gardent (Gagny), 89 buts
  • 21. Pascal Mahé (Créteil), 87 buts
  • 22. Denis Tristant et Winkler (PUC), 84 buts
  • 24. Huck (Asnières), 83 buts
  • 25. Abdelkrim Hamiche (ACBB), 80 buts
  • 26. Carré (Villefranche), 73 buts ; 27. Huet (Créteil), 71 buts ; 28. Lasfont (Créteil), Csak (SMUC), 67 buts ; 30. Philippy (Ivry), 66 buts ; 31. Velghe (PUC), 65 buts ; 32. Germain (Créteil), Patrice Canayer (Asnières), Meyer (Villefranche), 63 buts ; 35. Persichetti (Ivry), 62 buts ; 36. Patrick Lepetit (Ivry), Thierry Perreux (Gagny), 61 buts ; 38. Juif (Stella), 59 buts ; 39. Duffet (Stella), 58 buts ; 40. Dionizio et Szymczyk (Villefranche), 57 buts ; 42. Éric Quintin (SMUC), 56 buts ; 43. Dominique Deschamps (Gagny), 54 buts ; 44. Duperat (Dunkerque), Michel Cicut (SMUC), 53 buts ; 46. Gilles Derot (Nîmes), 52 buts ; 47. Dureuil (ACBB), 51 buts ; 48. Silly (Ivry), Grillard (Gagny), Jean-Louis Derot (Nîmes), Brunet (SMUC), 50 buts
  • 52. Allard (Nîmes), 49 buts ; 53. Menin (ACBB), 48 buts ; 54. Desroses et Bernard (Créteil), Courbier (Nîmes), Herveux (SMEC), 47 buts ; 58. Téoule (Nîmes), Jean-Louis Legrand (Stella), 46 buts ; 60. Labourdette (Ivry), Sommero (ACBB), 43 buts ; 62. Daniel Hager (Ivry), 42 buts ; 63. Archier (SMUC), 40 buts ; 64. Minne (PUC), Joli (Villefranche), 39 buts ; 66. Lenaff (PUC), Casagrandi (Villefranche), Ouakil (Gagny), Muhar (SMEC), 38 buts ; 70. Kulig (Stella), 37 buts ; 71. Javourez (SMUC), 35 buts ; 72. Lobanoff (ACBB), 34 buts ; 73. Mabille (Dunkerque), 33 buts ; 74. Arbonville (PUC), Robic et Guignard (Asnières), 32 buts ; 77. Teyssier (Nîmes), Toupance (SMEC), 29 buts ; 79. Gérard (SMEC), 28 buts ; 80. Pot (Dunkerque), 27 buts ; 81. Blanchard (Asnières), Barthélémy (Dunkerque), 26 buts ; 83. Éric Cailleaux (Gagny), Jean-Jacques Cochard (SMUC), Dubertrand (Stella), 25 buts ; 86. Garnier (Gagny), Duvey (Stella), 24 buts ; 88. François (SMEC), 23 buts ; 89. Hassen Bouaouli (Créteil), Bour (SMEC), 22 buts ; 91. Martinez (Ivry), Collonge et Christophe Chagnard (Nîmes), Schiratti Stella), 21 buts.
  • 95 Mirabel (Ivry), Tircazes (PUC), Lascoux (ACBB), Berged (SMEC), 18 buts ; 99. Poli (SMUC), 16 buts ; 100. Rage (Villefranche), Gelé et Pichot (Stella), Fournet (Ivry), 15 buts ; 104. Franck Bulleux (ACBB), 14 buts ; 105. Villard (Asnières), 13 buts ; 106. Campagne (Asnières), 10 buts ; 107. San Carlos (SMUC), 9 buts ; 108. Thuaud (Asnières), Yaïche (ACBB), Daguenet (SMEC), 8 buts ; 111. Sculo (Ivry), Goyet (PUC), Coquard (Villefranche), Mignot (Dunkerque), Longerinas (SMEC), 7 buts ; 116. Crépin (Créteil), Steiger et Carmone (PUC), Monteil (Villefranche), Cochennec (Dunkerque), 6 buts ; 121. Trumler (Créteil), Sabatier (SMUC), 5 buts ; 123. Bouzonnet (Villefranche), 4 buts ; 124. Dupuis (Créteil), Jolivet (Asnières), Mazel (Nîmes), Belloc (Stella), 3 buts ; 128. Burak, Gilson et Surmont (PUC), Lameyre (Dunkerque), Maudet et Tejou (ACBB), Guitton (Stella), 2 buts ; 135. Bugada (Ivry) Tchikaya (PUC), Philippe Médard (Gagny), Sanchez (Nîmes), Frédéric Perez, Lefevre et Stéphane Plantin (Stella), 1 but.

Notes et références modifier

  1. a b c et d « Dans le rétro : Un grand chelem inégalé », Hand action : le mag du handball, Fédération française de handball, no 15,‎ , p. 28-30 (lire en ligne)
  2. « Mais qu’est-ce qui fait gagner Gagny ? », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, no 229,‎ , p. 5 à 12 (lire en ligne, consulté le )
  3. a et b « Gagny ? Créteil ? Ivry ? Nîmes ? Faites vos jeux : Présentation de la saison et des effectifs », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, no 222,‎ , p. 8 à 13 (lire en ligne, consulté le )
  4. « Handball - La routine », Journal de l'année, Éditions Larousse,‎ , p. 568-569 (lire en ligne, consulté le )
  5. « Palmarès 1986-1987 », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, no 231,‎ , p. 37 (lire en ligne, consulté le )
  6. « Historique », sur Site officiel du PUC Handball (consulté le ).
  7. « Hand-ball : bulletin fédéral n°229 », Fédération française de handball, (consulté le ).

Annexes modifier

Articles connexes modifier

Bibliographie modifier

  • « Dans le rétro : Un grand chelem inégalé », Hand action, no 15,‎ (lire en ligne, consulté le ).