Ouvrir le menu principal

Championnat de France masculin de handball 1969-1970

Nationale 1 1969-1970
Généralités
Sport handball
Organisateur(s) FFHB
Édition 19e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Participants 16 équipes
Matchs joués 117 matchs

Palmarès
Tenant du titre Stade Marseillais UC
Vainqueur US Ivry
Deuxième CSL Dijon

Navigation

Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1969-1970 est le plus haut niveau de handball en France.

Le titre de champion de France est remporté par l'US Ivry. C'est leur quatrième titre de champion de France.

À noter que chez les femmes, c'est également l'US Ivry qui est champion de France[1].

Première phaseModifier

Poule AModifier

Le classement final de la poule A est[2],[3] :

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 US Ivry 36 14 11 0 3 263 220 43
2 CSL Dijon 35 14 10 1 3 255 219 36
3 FC Sochaux 32 14 9 0 5 266 264 2
4 FC Mulhouse 31 14 8 1 5 259 232 27
5 Stade Marseillais UC (T) 28 14 7 0 7 240 216 24
6 US Altkirch (P) 24 14 5 0 9 251 275 -24
7 Metz Handball 24 14 5 0 9 248 272 -24
8 HBC Villefranche-sur-Saône (P) 14 14 0 0 14 195 316 -121

L'US Altkirch et l'Metz Handball sont départagés au quotient attaque/défense (0,912 pour Altkirch contre 0,911 pour Metz)[4].

Poule BModifier

Le classement final de la poule B est[2],[3] :

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Paris UC 34 14 10 0 4 262 207 55
2 Stella Sports Saint-Maur 32 14 9 0 5 262 240 22
3 Carabiniers de Billy-Montigny 30 14 8 0 6 285 258 27
4 CO Billancourt (P) 29 14 7 1 6 263 268 -5
5 Girondins de Bordeaux HBC 28 14 7 0 7 211 234 -23
6 ASP Police Paris 27 14 6 1 7 288 290 -2
7 ASPTT Evreux 24 14 5 0 9 219 262 -43
8 Villemomble Sports (P) 20 14 3 0 11 201 237 -36

Phase finaleModifier

Demi-finales Finale
Troyes
US Ivry 14 25
Stella Saint-Maur 12 19    
US Ivry 13
    CSL Dijon 12
Paris UC 17 12
CSL Dijon 16 16


Demi-finalesModifier

Matchs allers[5]
  • À Dijon Paris UC bat CSL Dijon 17-16 (6-7)
    • PUC : Mouchel (6), Druais (4), Terrier (3), Taillefer (2), Orsini (1), Grain (1). Gardiens : Bonfils et Ortiz.
    • Dijon : A. Sellenet (6), Thionnet (5 dont 3 penalties), Dutin (1), Bourgeois (1), Bornot (1), Dutemps (1), Perney (1). Gardien : B. Sellenet.
    • Arbitres : MM. Martin et Deconninck.
  • À Ivry-sur-Seine, US Ivry bat Stella Saint-Maur 14-12 (7-5)
    • Ivry : Brunet (6), R. Richard (5 dont 1 penalty), M. Richard (2), Clément (1). Gardiens : Scillieri et Vairdie.
    • Stella : Germain (4 dont 2 penalties), Ch. Lelarge (3), Hector (2), Berger (2), Petit (1). Gardiens : Perrin et Thiebault.
    • Arbitres : MM. Hugonnet et Sage.
Matchs retours[5]
  • À Saint-Maur-des-Fossés, US Ivry bat Stella Saint-Maur 25-19 (13-6)
    • Ivry : M. Richard (7), R. Richard (4), Brunet (4), Ch. Richard (3), Avenet (2), Delbo (2), Aggoune (1), Rignac (1), Floirat (1).
    • Stella : Petit (7), Lelarge (5), Germain (3 dont 1 penalty), Berger (2), Deschamps (1), Chaplais (1).
    • Arbitres : MM. Deconninck et Martin.
  • À Paris, CSL Dijon bat Paris UC 16-12 (7-8)
    • Dijon : A. Sellenet (6), Thionnet (4 dont 1 penalty), Bourgeois (2), Perney (2), Staeger (1), Dutin (1). Gardien : B. Sellenet.
    • PUC : Druais (4), Taillefer (4), Mouchel (2), Orsini (2).
    • Arbitres : MM. Hugonnet et Sage.
Bilan

Sur l'ensemble des deux matchs, l'US Ivry bat la Stella Saint-Maur 39 à 31 et le CSL Dijon bat le Paris UC 32 à 29.

FinaleModifier

La finale du championnat de France a permis à l'Union sportive d'Ivry Handball de décrocher son quatrième titre national face au CSL Dijon (13-12) qui abordait pour la première fois ce sommet de la compétition nationale. Cette finale âprement disputée à Troyes faillit d'abord tourner à l'avantage des Dijonnais partis en trombe. A la 23e minute en effet le C.S.L. comptait 3 buts d'avance, devant une équipe francilienne moyenne désorientée et incapable de percer le rempart d'un Bernard Sellenet étonnant devant le but dijonnais.

La reprise en main de l'US Ivry se produisit tout de même avant le repos. A une minute de celui-ci, en effet, Ivry égalisait ! Le baroud d'honneur de Dijon n'avait duré qu'une mi-temps. Ensuite Ivry s'imposa lentement mais irrésistiblement, creusant un écart qui atteignit même cinq buts à la 53e minute. L'équipe des frères Sellenet jeta alors ses ultimes ressources dans un forcing désespéré mais trop tardif. Un penalty réussi dans la dernière minute par Thionnet ramena Dijon juste sur les talons d'Ivry (12-13 score final) mais la cause était entendue.

Quatrième titre donc pour Ivry, ce qui constitue un record depuis la création du championnat. Sa victoire fut acquise plus par le métier des frères Richard et de Brunet notamment que sur un réel panache. Les Dijonnais pour leur part ont manqué de leur réussite habituelle en la personne d'André Sellenet qui n'eut pas son rayonnement des demi-finales. La logique a donc triomphé en couronnant un club vieil habitué du titre[5] :

  • À Troyes, US Ivry bat CSL Dijon 13-12 (5-5)
    • Ivry : Brunet (3), M. Richard (2 dont 1 penalty), Avenet (2), Aggoune (2), Delbo (2), R. Richard (1), C. Richard (1). Gardiens : Scillieri et Vaidie.
    • Dijon : Thionnet (6 dont 3 penalties), A. Sellenet (2), Perney (1), Bourgeois (1), Dutemps (1), Fournier (1). Gardien : B. Sellenet.
    • Arbitres : MM. Bouligaud et Lopez.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier