Ouvrir le menu principal

Championnat de France de hockey sur glace 2002-2003

Saison 2002-2003
Super 16
Vainqueur Dragons de Rouen
Nombre d'équipes 15 puis 14
Nombre de matchs 26

La saison 2002-03 est la 82e saison du championnat de France de hockey sur glace. Cette saison, le championnat porte le nom de Super 16[1].

ContexteModifier

La ligue élite fixée à 8 clubs, subit de nombreux dépôts de bilan et désaffections depuis quelques années et la saison 2001-2002 se joue avec seulement 7 clubs[2]. Certains clubs comme Villard-de-Lans préfèrent rester en Division 1 et refusent de monter dans cette élite instable. Pour retrouver une logique sportive, on élargie alors cette élite à 16 clubs. Les promus sont : Besançon, Brest, Dijon, Tours, Clermont, Dunkerque, Briançon et Gap.

Super 16Modifier

Les équipes engagées sont donc au nombre de 15 :

Le champion en titre, Reims, est victime du syndrome du champion sortant qui « coule » financièrement[3] et évolue en Division 3 cette saison.

1re phaseModifier

Elle est disputée du 14 septembre au 7 décembre. Deux poules géographiques sont constituées (poule nord et poule sud). Dans chaque poule, toutes les équipes se rencontrent sur un aller-retour. Les résultats définissent la constitution des poules lors de la 2e phase.

Poule nordModifier

Équipe Pts PJ V. Vp. N. P. Pp. Bp Bc Diff
1 Gothiques d'Amiens 20 14 10 0 0 4 0 67 32 +35
2 Dragons de Rouen 19 14 13 0 0 1 0 79 40 +39
3 Albatros de Brest 17 14 8 0 1 5 0 55 46 +9
4 Ducs de Dijon 14 14 7 0 0 7 0 51 57 -6
5 Diables Noirs de Tours 14 14 6 0 2 6 0 46 44 +2
6 Ducs d'Angers 12 14 6 0 0 8 0 50 50 0
7 Corsaires de Dunkerque 6 14 2 0 1 10 1 32 73 -41
8 Besançon 4 14 1 1 0 12 0 39 77 -38

Rouen prend sept points de pénalité pour ses 3 premiers matchs, car il a aligné plus de quatre joueurs non européens (six) et pour avoir fait jouer Arnaud Briand et Nicolas Pousset, aux licences non encore validées au premier match de la saison.

Poule sudModifier

Équipe Pts PJ V. Vp. N. P. Pp. Bp Bc Diff
1 Scorpions de Mulhouse 24 12 11 1 0 0 0 61 15 +46
2 Brûleurs de Loups de Grenoble 20 12 10 0 0 2 0 54 29 +25
3 Orques d'Anglet 14 12 6 1 0 5 0 53 39 +14
4 Ours de Villard-de-Lans 14 12 7 0 0 5 0 39 38 +1
5 Diables Rouges de Briançon 7 12 2 0 1 7 2 30 52 -22
6 Rapaces de Gap 4 12 2 0 0 10 0 28 64 -36
7 Sangliers Arvernes de Clermont 3 12 1 0 1 10 0 29 57 -28

2e phaseModifier

Deux poules de niveau sont constituées (appelées « poule Magnus » et « poule Nationale ») en fonction des résultats obtenus lors de la 1re phase.

Dans chaque poule, toutes les équipes se rencontrent sur un aller-retour.

Poule finaleModifier

Équipe Pts PJ V. Vp. N. P. Pp. Bp Bc Diff
1 Dragons de Rouen 22 14 9 1 1 2 1 73 45 +28
2 Scorpions de Mulhouse 19 14 8 0 3 3 0 53 34 +19
3 Gothiques d'Amiens 19 14 9 0 1 4 0 51 38 +13
4 Brûleurs de Loups de Grenoble 19 14 8 0 2 3 1 64 50 +14
5 Albatros de Brest 12 14 5 0 2 7 0 46 57 -11
6 Orques d'Anglet 11 14 4 0 2 7 1 45 56 -11
7 Ours de Villard-de-Lans 8 14 3 0 2 9 0 38 53 -15
8 Ducs de Dijon 5 14 2 0 1 11 0 41 83 -42

Disputée du 4 janvier au 5 avril. Besançon, rencontrant des problèmes d'ordre financiers, est forfait général le 27 février et tous ses matches sont annulés.

Équipe Pts PJ V. Vp. N. P. Pp. Bp Bc Diff
1 Diables Noirs de Tours 20 10 9 1 0 0 0 57 22 +35
2 Sangliers Arvernes de Clermont 14 10 6 0 0 2 2 45 34 +11
3 Corsaires de Dunkerque 10 10 4 1 0 5 0 30 40 -10
4 Diables Rouges de Briançon 7 10 3 0 0 6 1 30 44 -14
5 Ducs d'Angers 6 10 2 1 0 7 0 29 40 -11
6 Rapaces de Gap 6 10 3 0 0 7 0 26 38 -12

Play-offsModifier

Les 4 meilleurs clubs de la poule Magnus s'affrontent lors des demis de finale. Le 1er du classement de la poule Magnus rencontre le 4e, le 2e rencontre le 3e.

Les séries éliminatoires se joue au meilleur des 5 matchs (du 25 au 29 mars) en demi-finales, puis au meilleur des 3 matchs en finales (du 3 au 6 avril).

Demi-finales Finale
       
 Dragons de Rouen  3
 Brûleurs de Loups de Grenoble  0  
 Dragons de Rouen  2
 
   Gothiques d'Amiens  1
 Scorpions de Mulhouse  1
 Gothiques d'Amiens  3  
3e place
 
 Scorpions de Mulhouse  2
 Brûleurs de Loups de Grenoble  0

Demi-finalesModifier

mardi 25 mars 2003 Dragons de Rouen 8-1
(1-1, 4-0, 3-1)
Brûleurs de Loups de Grenoble


26 mars 2003 Dragons de Rouen 5-2
(1-0, 2-0, 2-2)
Brûleurs de Loups de Grenoble


28 mars 2003 Brûleurs de Loups de Grenoble 1-4
(0-1, 0-1, 1-2)
Dragons de Rouen


mardi 25 mars 2003 Scorpions de Mulhouse 2-1
(0-0, 0-1, 1-0, 0-0, 3-2)
Gothiques d'Amiens


26 mars 2003 Scorpions de Mulhouse 1-3
(0-1, 0-1, 1-1)
Gothiques d'Amiens


28 mars 2003 Gothiques d'Amiens 5-1
(1-0, 2-1, 2-0)
Scorpions de Mulhouse


29 mars 2003 Gothiques d'Amiens 3-2
(1-1, 1-0, 0-1, 1-0, 2-0)
Scorpions de Mulhouse


Finale pour la troisième placeModifier

3 avril 2003 Brûleurs de Loups de Grenoble 3-6
(2-3, 1-1, 0-2)
Scorpions de Mulhouse


5 avril 2003 Scorpions de Mulhouse 5-3
(0-2, 1-0, 4-1)
Brûleurs de Loups de Grenoble


FinaleModifier

3 avril 2003 Gothiques d'Amiens

4-2
(0-2, 2-0, 2-0)
Dragons de Rouen


5 avril 2003 Dragons de Rouen 2-1
(1-0, 0-0, 0-1, 0-0, 1-0)
Gothiques d'Amiens


6 avril 2003 Dragons de Rouen 4-2
(1-1, 0-0, 3-1)
Gothiques d'Amiens


Bilan de la saisonModifier

Rouen gagne la septième coupe Magnus de son histoire et égale ainsi les Patineurs de Paris, club des années 1900-1910 et deuxième club le plus titré derrière Chamonix (30 titres). Le Besançon Hockey Club, sacrifiant tout, finances et formation compris[4], au hockey de haut niveau, se retrouve en déficit financier et disparait.

TrophéesModifier

Division 1Modifier

Division 2Modifier

  • Champion : Avignon

Division 3Modifier

  • Champion : Montpellier

AnnexesModifier