Ouvrir le menu principal

Championnat de France amateur de football 1937-1938

Championnat de France amateurs 1938
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) FFFA
Édition 4e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date 10 avril au 26 mai 1938
Participants 15 champions de Ligues
Épreuves Poules, demi-finales et finale
Matchs joués 26
Statut des participants Amateur

Palmarès
Vainqueur Stade béthunois
Finaliste Football club de Scionzier
Buts 95

Navigation

Le championnat de France amateur de football 1937-1938 est la quatrième édition du championnat de France amateur, appelé Challenge Jules-Rimet, compétition organisée par la Fédération française de football association entre le 10 avril et le 26 mai 1938.

Cette compétition met aux prises les champions des Ligues régionales, dans une épreuve de fin de saison. Elle est ouverte à toutes les équipes premières des sociétés, même celles disposant d'une équipe professionnelle.

Les quinze champions de Ligues participent à cette édition, qui voit le Stade béthunois remporter son premier trophée dans la compétition, en battant en finale le Football club de Scionzier, par deux buts à un au stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes

HistoireModifier

En 1933, la Fédération française de football association met en place une commission d'étude d'une compétition fédérale amateur[1]. Au conseil d'avril 1934 à Strasbourg, le projet de règlement d'une épreuve de fin de saison, qui oppose les vainqueurs de chaque Ligue, est adopté[2],[3]. Le championnat de France amateur débute en avril 1935. Quatorze champions de Ligues participent à cette première édition. Le président de la FFFA, Jules Rimet, offre personnellement un trophée à la compétition qui prend alors le nom de Challenge Jules‑Rimet[4].

Depuis 1935, la « Commission de propagande et du Championnat de France amateurs » gère l'organisation et l'administration de l'épreuve[5]. Elle a également la charge de l'élaboration du calendrier, de la composition des poules, de l'ordre des rencontres et de l'homologation des résultats. Dans sa séance du 16 juillet 1937[6], elle met en place un match entre le champion de France amateurs et le vainqueur de la Coupe Steeg. Pour la saison 1937-1938, ce match se déroule en Afrique du Nord le 19 juin 1938. La Commission propose également des modifications au règlement du championnat de France amateur. Ainsi, au Conseil national du 17 juillet 1937, elle propose des modifications, qui sont adoptées[7]. Elles concernent principalement l'augmentation de l'indemnité kilométrique. Dans un but de propagande, la Commission met en place pour cette saison 1937-1938 des journées réservées aux sélections amateurs des Ligues métropolitaines dans le but de créer une sélection nationale[8]. Quatre matchs groupant des sélections mixtes interligues sont au programme : Midi-Sud-Ouest contre Sud-Est-Lyonnais, le 6 mars à Cazères (2-2), Ouest-Centre-Ouest contre Paris-Normandie, le 6 mars à Angoulême (0-1), Centre-Nord-Est contre Nord, le 20 mars à Orléans (5-3) et Auvergne-Bourgogne-Franche-Comté contre Alsace-Lorraine, le 20 mars à Moulins (0-2).

La Commission est composée pour la saison de MM. Duquesne[note 1] (président), Fusier (vice-président), Cottereau[note 2] (secrétaire), Cancel, Clayeux, Lebas et Verhaeghe[9].

ParticipantsModifier

La compétition est ouverte à toutes les équipes premières des sociétés[note 3],[10], même celles disposant d'une équipe professionnelle.

L'engagement pour la quatrième édition de cette compétition, réservée aux clubs champions de Division d'Honneur des Ligues métropolitaines, est toujours facultatif et doit être adressé par les Ligues avant le 15 février 1938[5]. Le nom du champion doit être connu au plus tard le 29 mars, sous peine de ne pas prendre part à l'épreuve[5].

La commission de propagande et du C.F.A. enregistre, pour la deuxième fois, l'engagement de toutes les Ligues[11]. Quinze clubs participent donc au championnat, dont sept pour la première fois. L'AAE École de la rue Saint-Jean est le club le plus expérimenté dans la compétition, avec une quatrième participation, suivi par l'AS des Charentes, l'AS Valentigney, l'UL Moyeuvre-Grande et l'US Quevilly avec trois participations.

Pour le Championnat de France amateurs, comme pour toutes les compétitions organisées par la FFFA, les clubs doivent remplir aux obligations de tous les règlements en vigueur (terrain, arbitre, ballon, licences, etc.)[5].

Champions de Ligue et participants au championnat de France amateurs
Ligue Champion Ville Part. Résultat
Alsace Football club de Colmar 1924 4392 Colmar 1re poule
Auvergne Association sportive moulinoise 5730 Moulins 2e poule
Bourgogne‑Franche‑Comté Association sportive de Valentigney 768 Valentigney 3re poule
Centre Amicale des anciens élèves de l'école de la rue Saint-Jean 1852 Châteaudun 4e poule
Centre‑Ouest Association sportive des Charentes 4513 Angoulême 3e poule
Lorraine Union lorraine de Moyeuvre-Grande 501 Moyeuvre-Grande 3e poule
Lyonnais Football Club de Scionzier 4039 Scionzier 2e finale
Midi Union sportive revéloise 5183 Revel 1re poule
Nord Stade béthunois[note 4] 249 Béthune 2e vainqueur
Nord‑Est Sporting Club rémois 615 Reims 1re demi-finale
Normandie Union sportive quevillaise ? Le Petit-Quevilly 3e poule
Ouest Stade quimpérois ? Quimper 1re demi-finale
Paris Club olympique de Billancourt 60 Boulogne-Billancourt 1re poule
Sud‑Est Sporting Club d'Orange 4982 Orange 1re poule
Sud‑Ouest Club deportivo espanol[note 5] 4988 Bordeaux 1re poule

CompétitionModifier

FormuleModifier

L'organisation des trois premières éditions du championnat de France amateurs est conservée. Les quinze champions régionaux sont divisés en quatre poules géographiques, un de trois clubs, et trois de quatre, et se rencontrent en match aller uniquement[5]. Le classement se fait par addition de points, avec trois points pour un match gagné, deux points pour un match nul, un point pour une défaite et zéro point pour un forfait[5]. En cas d'égalité au classement à la première place, des matchs de barrage sont prévus. Trois dates sont retenues, plus une quatrième pour d'éventuels matchs de barrage.

Les quatre vainqueurs s’affrontent en demi-finales, déterminées par tirage au sort et jouées sur terrain neutre. La finale oppose les deux vainqueurs des demi-finales. Elle a lieu, pour la deuxième fois, au stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes.

Phase de poulesModifier

La Commission de propagande et du championnat de France amateur forme les poules dans sa séance du 14 mars[12], et établit le calendrier dans celui du 28 mars 1938[13]. Les trois journées sont fixées au 10 avril, 24 avril et 1er mai 1938.

Poule NordModifier

Les champions des Ligues de Paris, du Nord[note 4] et de Normandie se rencontrent dans cette première poule. Chaque équipe reçoit et se déplace une fois. Après avoir remporté la Coupe de France des amateurs[14],[note 6], Béthune est le grand favori du groupe et de la compétition. Il s'impose facilement devant les parisiens et les normands.

Détails des matchs


Classement de la Poule Nord
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 Stade béthunois 6 2 2 0 0 9 0
2 CO Billancourt 4 2 1 0 1 2 5 0,4
3 US Quevilly 2 2 0 0 2 1 7 0,143

Poule EstModifier

Les champions des Ligues du Nord‑Est, d'Alsace, de Lorraine et de Bourgogne‑Franche‑Comté se rencontrent dans cette deuxième poule. Chaque équipe joue une fois à domicile, une fois à l'extérieur et une fois sur terrain neutre lors de la première journée, pour garantir l'équité. Les matchs de la première journée sont reportés au week-end pascal, la semaine suivante. Valentigney est favori du groupe, après sa victoire dans la compétition en 1936. Mais dans cette poule très disputée, l'ASV perd tous ces matchs, et les trois autres clubs se retrouvent à égalité. Comme le prévoit le règlement du championnat[5], les deux clubs ayant le meilleur goal average disputent un match de barrage sur terrain neutre. Reims a le meilleur GA (9/3), et est qualifié d'office pour ce barrage, mais les deux autres clubs se trouvent de nouveau à égalité (7/5). Un match préliminaire oppose donc Moyeuvre à Colmar, avec prolongation éventuelle. Le vainqueur doit rencontrer ensuite Reims, pour désigner le demi-finaliste[15],[note 7].

Détails des matchs





Classement de la Poule Est
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 SC rémois 7 3 2 0 1 9 3 3
1 UL Moyeuvre-Grande 7 3 2 0 1 7 5 1,4
1 FC Colmar 7 3 2 0 1 7 5 1,4
4 AS Valentigney 3 3 0 0 3 2 12 0,167

Dans le match préliminaire, à Épinal, les alsaciens dominent la première mi-temps et marquent deux fois. La seconde période est lorraine, et l'égalisation intervient avant la fin du temps réglementaire. Débordés dans les prolongations, les Colmariens encaissent deux nouveaux buts, et laissent Moyeuvre jouer le match contre Reims, pour l'accès à la demi-finale. Pour ce match de barrage, joué à Verdun, la première période est plutôt équilibrée, avec une égalité au repos, un à un. Dès la reprise, les rémois imposent leur jeu, dominent indiscutablement et marquent les trois buts de la victoire.

Détails des barrages

Match préliminaire Barrage
15 mai 1938, Verdun
   
SC rémois 4
8 mai 1938, Épinal
    UL Moyeuvre-Grande 1
UL Moyeuvre-Grande 4
FC Colmar 2


Poule OuestModifier

Les champions des Ligues de l'Ouest, du Centre, du Centre‑Ouest et du Sud‑Ouest se rencontrent dans cette troisième poule. Chaque équipe joue une fois à domicile, une fois à l'extérieur et une fois sur terrain neutre lors de la première journée, pour garantir l'équité. Poule ouverte où les « anciens » (Châteaudun, Angoulême) n'ont rien pu faire devant Quimper, qui remporte tous ses matchs.

Détails des matchs





Classement de la Poule Ouest
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 Stade quimpérois 9 3 3 0 0 5 1 5
2 AAEE rue Saint-Jean 6 3 1 1 1 3 3 1
3 AS des Charentes 5 3 0 2 1 1 2 0,5
4 Club deportivo espanol 4 3 0 1 2 1 4 0,25

Poule SudModifier

Les champions des Ligues du Midi, du Sud‑Est, d'Auvergne et du Lyonnais se rencontrent dans cette dernière poule. Chaque équipe joue une fois à domicile, une fois à l'extérieur et une fois sur terrain neutre lors de la deuxième journée, pour garantir l'équité. Dans cette poule, le FC Scionzier, finaliste la saison précédente, bat ses trois adversaires par au moins trois buts d'écart.

Détails des matchs





Classement de la Poule Sud
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 FC Scionzier 9 3 3 0 0 15 4 3,75
2 SC Orange 7 3 2 0 1 5 4 1,25
3 US revéloise 5 3 1 0 2 5 4 1,25
4 AS moulinoise 3 3 0 0 3 2 15 0,133

Phase finaleModifier

La Commission de propagande et du championnat de France amateurs fixe les demi-finales au 15 mai, et la finale au 26 mai[13]. Une demi-finale est reportée au 22 mai, à la suite des matchs de barrage de la poule Est.

TableauModifier

Demi-finales Finale
15 mai 1938, Juvisy 26 mai 1938, Colombes
Stade quimpérois 1
FC Scionzier 3    
FC Scionzier 1
22 mai 1938, Saint-Quentin
    Stade béthunois 2
Stade béthunois 5
SC rémois 1


Demi-finalesModifier

Le tirage au sort des demi-finales donne les rencontres Quimper-Scionzier le 15 mai à Juvisy, et Béthune-vainqueur poule Est le 22 mai à Compiègne (si Reims ou Moyeuvre se qualifie) ou à Châlons-sur-Marne (si Colmar se qualifie)[15].

Sur le Terrain de l'ES Juvisy, le 15 mai, le Stade quimpérois domine la première mi-temps, et marque un premier but rapidement. Un second but est évité, le tir s'écrasant sur la barre. À la reprise, les bretons, avec deux blessés, sont submergés et les Montagnards marquent trois fois. Comme la saison précédente, le FC Scionzier est en finale[16].

La deuxième demi-finale se déroule finalement à Saint-Quentin le 22 mai, le terrain de Compiègne étant en réfection. Les rémois dominent les dix première minutes, mais butent sur une bonne défense nordiste. Béthune prend alors l'ascendant et ouvre la marque à la demi-heure de jeu. Un second but arrive quelques minutes plus tard, sur corner. En deuxième période, trois nouveaux buts sont inscrits pas les nordistes, mais le SC rémois sauve l'honneur, juste avant le coup de sifflet final. Après avoir échoué en poule la saison précédente, le Stade béthunois est en finale du C.F.A[17].

Détails des matchs

FinaleModifier

La finale du championnat de France amateur se joue au stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes, le 26 mai 1938, en lever de rideau du match international France - Angleterre.

Grand favori, Béthune domine les débats en début de rencontre, mais tombe sur des savoyards qui pensent surtout à défendre. Ce n'est que sur une faute de main du gardien que les nordistes ouvrent le score. Le jeu s'équilibre ensuite, mais, après une belle phase de jeu béthunoise, un second but est marqué. La mi-temps est sifflée sur le score de deux buts à zéro. À la reprise, les montagnards, plus frais, se montrent dangereux, mais la défense nordiste veille parfaitement. Le trio d'attaque des champions lyonnais manque aussi de chance, et ce n'est qu'en fin de partie qu'il réduit l'écart. L'arbitre du match, M. Raguin, siffle la fin de la rencontre sur le score de deux buts à un. Le Stade béthunois réussit le doublé en enlevant le Championnat de France amateurs, après la Coupe de France amateurs. Une réception est donnée à l'issue du match, au journal Le Matin, qui patronne l'épreuve. Le président de la Fédération, Jules Rimet remet alors les récompenses aux vainqueurs[18],[19],[20].

Détails du match[note 11]

BilanModifier

Le Stade béthunois est vainqueur pour la première fois du Challenge Jules-Rimet, après avoir remporté la Coupe de France amateurs. En 1949, il obtiendra un deuxième sacre, dans une autre formule du championnat.

L'AS Valentigney, champion de C.F.A. 1936, l'US Quevilly, futur quadruple vainqueur de la compétition, et l'AS moulinoise, sont les trois équipes à avoir perdues tous leurs matchs.

À la suite des matchs de barrage dans la poule Est, la Commission de Propagande et du Championnat de France amateurs propose la mise en vigueur du goal average sans restriction pour les poules éliminatoires[21]. Cette modification du règlement sera adopté au Conseil national du 14 janvier 1939[22].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Maurice Duquesne est l’auteur de Vingt et un ans de compétition nationale : 1935-1956 Championnat de France amateurs (Challenge Jules-Rimet), publié en 1957, par la Fédération française de football.
  2. Robert Cottereau fut secrétaire générale puis président de la Ligue du Centre-Ouest. Un stade porte son nom à Angoulême.
  3. Les règlements de la Fédération, en vigueur avant 1971, précisent dans son article 96, alinéa 2 : « L’équipe première est celle qui participe à un championnat amateur dans la catégorie la plus élevée ».
  4. a et b Le championnat de la LNFA n'est pas complètement terminé. La Ligue désigne néanmoins le Stade béthunois pour la représenter. L'US Bruay, l'US Auchel et l'ES Bully portent appel devant le Bureau fédéral pour cette désignation. Dans sa séance du 28 mars 1938, le Bureau fédéral valide le choix de la LNFA.
  5. Les clubs qui ont dans leurs titres «Deportivo Espanol» s'écrivent comme cela, à l'espagnol sans «g» (avec un tilde sur le «n», non reproduit en français), qu'ils soient basés à Paris, Marseille, Béziers, Toulouse, Casablanca, Tours, etc. ou à Bordeaux... Voir le dernier représentant bordelais, radié en 1986 : http://www.fff.fr/la-vie-des-clubs/33373/infos-cles
  6. La Coupe de France amateurs est créée par le journal Football, la saison précédente. Elle récompense le club amateur allant le plus loin dans la grande épreuve populaire.
  7. Ce problème des matchs de barrage amènera la Commission à modifier le règlement, et dès la saison suivante, en cas d'égalité à la première place, l'équipe ayant le meilleur goal average sera qualifié pour les demi-finales.
  8. a et b Les matchs Colmar-Reims et Moyeuvre-Valentigney sont homologués tous les deux par trois buts à deux (Commission de P.C.F.A. du 2 mai 1938 - Football No.436). Les résultats de la semaine, du Football No.431, donnent Colmar-Reims 3-2 et Moyeuvre-Valentigney 3-1, alors que dans le même numéro de Football, Robert Cottereau, dans le compte-rendu, indique un but d'écart dans les deux matchs (sans donner les résultats). La Commission de P.C.F.A., dans sa séance du 2 mai 1938 (Football No.436), en vue de départager les premiers de la poule Est, donne le goal average de Reims 9/3, et celui de Moyeuvre et Colmar 7/5. Il est donc fort probable que les résultats soient pour Colmar-Reims 3-1 et pour Moyeuvre-Valentigney 3-2, soit l'inverse des résultats de la semaine du No.431...
  9. La Commission de propagande et du C.F.A homologue le résultat Revel-Moulins 4-0 (séance du 2 mai 1938, Football No.436), mais dans les résultats de la semaine du Football No.432, le score est de 1-0.
  10. Le match se termine sur un score nul de quatre à quatre (4-4). À la suite de la réclamation du SC Orange, sur la qualification du joueur Castagné, la Commission centrale des statuts et règlements, dans sa séance du 12 mai 1938 (Football No.439 p.14), dit le joueur non qualifié et donne match perdu par pénalité à l'US Revéloise. Le résultat du match est donc P-G, sans but.
  11. Les compositions d'équipes sont celles annoncées dans Le Matin la veille du match. En l'absence de feuille de match officielle, elle peut présenter des inexactitudes ou des coquilles sur les noms des joueurs. Ce sont des équipes «type» présentées également dans Football avant la finale (Football No.436 p. 7).

RéférencesModifier

  1. « Le Conseil National de juillet à Paris [suite] (procès-verbal de la séance du 22 juillet) », Football, no 191,‎ , p. 7
  2. Maurice Duquesne, Vingt et un ans de compétition nationale : 1935-1956 Championnat de France amateurs (Challenge Jules-Rimet), Fédération française de football, , 42 p., p. 11
  3. H. Delaunay, « Le Conseil National de Strasbourg (procès-verbal de la séance du 28 avril) », Football, no 230,‎ , p. 9
  4. Maurice Duquesne, Vingt et un ans de compétition nationale : 1935-1956 Championnat de France amateurs (Challenge Jules-Rimet), Fédération française de football, , 42 p., p. 13
  5. a b c d e f et g Annuaire F.F.F.A. Édition 1937-1938 : Règlement du Championnat de France Amateurs, Fédération française de football association, , p. 211-220
  6. « Commission de propagande et du C.F.A. - séance du 16/07/1937 », Football, no 404,‎ , p. 14
  7. « Conseil National du 17 janvier (suite) », Football, no 396,‎ , p. 9
  8. « Commission de propagande et du C.F.A. - séance du 21/06/1937 », Football, no 390,‎ , p. 10
  9. « Bureau fédéral - séance du 26/07/1937 », Football, no 393,‎ , p. 6
  10. Annuaire édition 1968-1969 : Règlement généraux - chapitre V : Organisation des épreuves, Fédération française de football, , 318 p., p. 80
  11. « Commission de Propagande et du C.F.A. - séance du 28/02/1938 », Football, no 430,‎ , p. C
  12. « Commission de Propagande et du C.F.A. - séance du 14/03/1938 », Football, no 430,‎ , p. C
  13. a et b « Commission de Propagande et du C.F.A. - séance du 28/03/1938 », Football, no 430,‎ , p. C
  14. « Béthune succèdant à Brest remporte la Coupe de France des Amateurs créée par Football », Football, no 418,‎ , p. 11
  15. a et b « Commission de Propagande et du C.F.A. - séance du 02/05/1938 », Football, no 436,‎ , p. 10
  16. Robert Cottereau, « Le Championnat de France des amateurs », Football, no 435,‎ , p. 8
  17. Robert Cottereau, « Contre Scionzier, Béthune réussira-t-il le «doublé» ? », Football, no 436,‎ , p. 7
  18. Robert Cottereau, « Après la Coupe de France des amateurs de «football», Béthune enlève le Championnat de France des amateurs », Football, no 437,‎ , p. 18
  19. « La vie sportive », Le Matin, no 19787,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  20. « La vie sportive », Le Matin, no 19788,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  21. « Commission de propagande et du C.F.A. - séance du 26/05/1938 », Football, no 446,‎ , p. 11
  22. « Conseil National du 14 janvier », Football, no 474,‎ , p. 10

Voir aussiModifier