Ouvrir le menu principal

Championnat d'Allemagne de football 2000-2001

1. Bundesliga
2000-2001
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) DFB
Édition 38e
Lieu(x) Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Date du 11 août 2000 au 19 mai 2001
Participants 18
Matchs joués 34 par équipe
Hiérarchie
Hiérarchie Division 1
Niveau inférieur 2. Bundesliga

Palmarès
Tenant du titre Bayern Munich
Promu(s) en début de saison FC Cologne
VfL Bochum
Energie Cottbus
Vainqueur Bayern Munich
Deuxième Schalke 04
Relégué(s) Eintracht Francfort
VfL Bochum
Unterhaching
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Bosnie-Herzégovine Sergej Barbarez
Drapeau : Danemark Ebbe Sand (22)

Navigation

La saison 2000-2001 de 1. Bundesliga était la trente-huitième édition de la première division allemande.

Lors de cette saison, le Bayern Munich a conservé son titre de champion d'Allemagne face aux dix-sept meilleurs clubs allemands lors d'une série de matchs se déroulant sur toute l'année.

Chacun des dix-huit clubs participant au championnat a été confronté à deux reprises aux dix-sept autres.

Neuf places étaient qualificatives pour les compétitions européennes, la dixième étant celle du vainqueur de la DFB-Pokal 2000-2001.

Le Bayern Munich a été sacré champion d'Allemagne pour la dix-septième fois.

Sommaire

Les 18 clubs participantsModifier

CompétitionModifier

Pré-saisonModifier

 
Willy Sagnol, le joueur de l'AS Monaco signe au Bayern Munich lors du mercato.

À l'orée de la trente-huitième édition de la 1.Bundesliga, le championnat semblait se rééquilibrer suite à l'incroyable fin de saison de l'année précédente. En effet, le Bayer Leverkusen qui était passé à côté du titre à cause de la différence de buts, était attendu de pied ferme par le Bayern Munich qui une fois de plus se présentait comme le principal candidat à sa propre succession.

Le public allemand attendait également la confirmation du Hambourg SV et du Munich 1860 après leurs très bonnes performances la saison précédente.

Il fallait également compter sur le FC Cologne qui retrouvait la 1.Bundesliga après deux saisons passé au niveau inférieur. Les deux autres promus, le VfL Bochum et l'Energie Cottbus espérait quant à eux faire bonne figure face aux cadors allemands.

Le Werder Brême toujours performant en DFB-Pokal (finaliste lors de la saison précédente) souhaitait arriver à trouver la même réussite en championnat.

La saison a été ouverte par la Liga-Pokal qui regroupait les six meilleurs clubs qualifiés pour des compétitions européennes, la finale a été remporté pour la quatrième année consécutive par le Bayern Munich, à la BayArena de Leverkusen, sur le score de cinq buts à un face au Hertha Berlin.

Moments forts de la saisonModifier

 
Markus Merk, l'arbitre du match opposant le Bayern Munich au Hambourg SV.

Pour la seconde année consécutive, le titre de champion s'est décidé lors de la dernière journée. Mais la fin de saison est restée gravée comme la plus mémorable des fins de championnat de 1.Bundesliga. En effet, alors que le FC Schalke 04 avait tenu la tête depuis la vingt-neuvième journée, l'équipe de Huub Stevens s'était fait rattraper à deux journées de la fin par le Bayern Munich. Cependant, ce dernier restait en mauvaise posture du fait d'une différence de buts très défavorable.

Lors de la 33e journée, les deux équipes ont été tenues en échec jusqu'à la 90e minute par le 1.ST FC Kaiserslautern pour les Munichois et par le VfB Stuttgart pour les joueurs de la Ruhr. C'est à cet instant qu'Alexander Zickler a donné la victoire au Bayern Munich et que, quelques secondes plus tard, Krasimir Balakov a permis au VfB Stuttgart de faire un grand pas vers son maintien en s'imposant un but à zéro. À cet instant, les Bavarois n'avaient plus besoin que d'un nul face au Hambourg SV lors de la dernière journée pour être sacrés champions.

Mais cette dernière journée a été plus riche en émotions qu'il n'aurait pu y paraître à son entame. Alors que le SpVgg Unterhaching, qui se battait pour son maintien, avait mené au score face à Schalke 04 pendant les deux tiers du match (2-3 à la 69e), Jörg Böhme aux 73e et 74e puis Ebbe Sand à la 89e minute avaient crucifié les Bavarois et permis aux supporters de croire encore au titre.

Titre qui sembla acquis lorsque le but du joueur du Hambourg SV Sergej Barbarez, à la 90e minute, a été annoncé dans le Parkstadion de Gelsenkirchen. Cependant, quatre minutes plus tard, Markus Merk, l'arbitre de la rencontre, siffla un coup franc indirect dans la surface et Patrik Andersson, servi par Stefan Effenberg, trompa Mathias Schober qui, ironie du sort, était prêté au Hambourg SV par le FC Schalke 04. Le Bayern Munich a ainsi décroché son dix-septième titre de champion d'Allemagne.

Sur la lancée de ce succès inespéré, le nouveau champion d'Allemagne a défié quelques jours plus tard le Valence CF en finale de la Ligue des champions. Et ce fut devant 74 000 spectateurs réunis au stade San Siro de Milan que les Bavarois remportèrent leur quatrième titre de champion d'Europe.

Qualifications en coupes d'EuropeModifier

À l'issue de la saison, les clubs placés aux deux premières places du championnat se sont qualifiés pour la phase de groupes de la Ligue des champions 2001-2002, les clubs arrivés troisième et quatrième se sont quant à eux qualifiés pour le troisième tour préliminaire de cette même Ligue des champions.

Le vainqueur de la DFB-Pokal ayant fini dans les six premiers du championnat, la première des trois places en Coupe UEFA 2001-2002 est revenue au finaliste de la coupe. Les deux autres places sont revenues au quatrième et au cinquième du championnat. Ces places étaient qualificatives pour le premier tour de la compétition.

Les septième, neuvième[1] et onzième[1] du championnat ont quant à eux pris les trois places en Coupe Intertoto 2001.

ClassementModifier

Le classement est basé sur le barème de points classique (victoire à 3 points, match nul à 1, défaite à 0).

Pour départager les équipes à égalité de points, on tient d'abord compte de la différence de buts générale, puis du nombre de buts marqués, puis des confrontations directes et enfin si la qualification ou la relégation est en jeu, les deux équipes jouent une rencontre d'appui sur terrain neutre.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Bayern Munich T 63 34 19 6 9 62 37 +25
2 Schalke 04 C 62 34 18 8 8 65 35 +30
3 Borussia Dortmund 58 34 16 10 8 62 42 +20
4 Bayer Leverkusen 57 34 17 6 11 54 40 +14
5 Hertha Berlin 56 34 18 2 14 58 52 +6
6 SC Fribourg 55 34 15 10 9 54 37 +17
7 Werder Brême 53 34 15 8 11 53 48 +5
8 FC Kaiserslautern 50 34 15 5 14 49 54 -5
9 VfL Wolfsbourg 47 34 12 11 11 60 45 +15
10 FC Cologne P 46 34 12 10 12 59 52 +7
11 Munich 1860 44 34 12 8 14 43 55 -12
12 Hansa Rostock 43 34 12 7 15 34 47 -13
13 Hambourg SV 41 34 10 11 13 58 58 0
14 Energie Cottbus P 39 34 12 3 19 38 52 -14
15 VfB Stuttgart 38 34 9 11 14 42 49 -7
16 Unterhaching 35 34 8 11 15 35 59 -24
17 Eintracht Francfort 35 34 10 5 19 41 68 -27
18 VfL Bochum P 27 34 7 6 21 30 67 -37


Légende : Qualifications et relégations
Ligue des Champions 2001-2002 (Phase de groupes)
Ligue des Champions 2001-2002 (3e tour préliminaire)
Coupe UEFA 2001-2002 (1er tour)
Coupe Intertoto 2001 (3e tour)
Coupe Intertoto 2001 (2e tour)
Relégation en 2. Bundesliga
T : Tenant du titre 1999-2000
P : Promu en 1999-2000
C : Vainqueur de la DFB-Pokal

MatchsModifier

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) Lev BMu Dor Fra Cot Col Kai Ham Ros Ber M60 Fri Sch Unt Stu Boc Wol Brê
Bayer Leverkusen 0-1 2-0 1-0 1-3 4-1 4-2 1-1 1-2 4-0 0-0 1-3 0-3 1-0 4-0 1-0 2-0 3-0
Bayern Munich 2-0 6-2 1-2 2-0 1-1 2-1 2-1 0-1 4-1 3-1 1-0 1-3 3-1 1-0 3-2 3-1 2-3
Borussia Dortmund 1-3 1-1 6-1 2-0 3-3 1-2 4-2 1-0 2-0 2-3 1-0 0-4 3-0 0-0 5-0 2-1 0-0
Eintracht Francfort 1-3 0-2 1-1 1-0 1-5 3-1 1-1 4-0 0-4 1-0 3-0 0-0 3-0 2-1 3-0 1-2 1-2
Energie Cottbus 1-2 1-0 1-4 2-0 0-2 0-2 4-2 1-0 3-0 2-3 0-2 4-1 1-0 2-1 2-0 0-0 3-1
FC Cologne 1-1 1-2 0-0 4-1 4-0 0-1 4-2 5-2 1-0 4-0 0-1 2-2 1-1 3-2 2-0 0-0 1-3
FC Kaiserslautern 0-1 0-0 1-4 4-2 1-1 3-1 2-1 0-1 0-1 3-2 0-2 3-2 4-0 1-0 0-1 0-0 2-0
Hambourg SV 1-3 1-1 2-3 2-0 2-1 1-1 1-1 2-1 1-2 2-2 5-0 2-0 1-1 2-2 3-0 3-2 2-1
Hansa Rostock 2-1 3-2 1-2 0-2 1-0 2-1 1-0 1-0 0-2 0-0 0-0 0-4 2-2 1-1 2-0 1-1 5-2
Hertha Berlin 1-1 1-3 1-0 3-0 3-1 4-2 2-4 4-0 1-0 3-0 2-2 0-4 2-1 2-0 4-0 1-3 4-1
Munich 1860 1-0 0-2 1-0 2-2 0-1 3-1 0-4 2-1 2-1 0-1 3-1 1-1 0-2 2-1 2-4 2-2 2-1
SC Fribourg 0-1 1-1 2-2 5-2 4-1 0-0 5-2 0-0 0-0 1-0 0-3 3-1 2-0 4-0 5-0 4-1 0-1
Schalke 04 0-0 3-2 0-0 4-0 3-0 2-1 5-1 0-1 2-0 3-1 2-0 0-0 5-3 2-1 2-1 2-1 1-1
Unterhaching 1-2 1-0 1-4 2-0 2-1 0-0 0-0 2-1 1-1 5-2 3-2 1-1 0-2 0-0 2-1 0-3 0-0
VfB Stuttgart 4-1 2-1 0-2 4-1 1-0 0-3 6-1 3-3 1-0 0-1 2-2 0-0 1-0 2-2 1-1 2-1 2-1
VfL Bochum 3-2 0-3 1-1 2-1 1-0 2-3 0-1 0-4 1-2 1-3 1-1 1-3 1-1 3-0 0-0 2-1 1-2
VfL Wolfsbourg 2-0 1-3 1-1 3-0 1-1 6-0 4-0 4-4 2-1 2-1 0-1 1-2 2-0 6-1 2-2 0-0 1-1
Werder Brême 3-3 1-1 1-2 1-1 3-1 2-1 1-2 3-1 3-0 3-1 2-0 3-1 2-1 0-0 1-0 2-0 2-3
  • Victoire à domicile
  • Match nul
  • Victoire à l'extérieur

Bilan de la saisonModifier

StatistiquesModifier

Meilleurs buteursModifier

Buteur Club Nb de buts
1   Sergej Barbarez Hambourg SV 22
  Ebbe Sand Schalke 04
3   Claudio Pizarro Werder de Brême 19
4   Michael Preetz Hertha Berlin 16
5   Giovane Élber Bayern Munich 15
  Oliver Neuville Bayer Leverkusen

AffluencesModifier

Club Affluence moyenne[3]
Bayer Leverkusen 22 471 spectateurs
Bayern Munich 48 471 spectateurs
Borussia Dortmund 63 729 spectateurs
Eintracht Francfort 29 694 spectateurs
Energie Cottbus 16 935 spectateurs
FC Kaiserslautern 39 404 spectateurs
FC Cologne 34 251 spectateurs
Hambourg SV 42 893 spectateurs
Hansa Rostock 15 129 spectateurs
Hertha Berlin 40 337 spectateurs
Munich 1860 26 971 spectateurs
SC Fribourg 24 882 spectateurs
Schalke 04 45 623 spectateurs
Unterhaching 10 906 spectateurs
VfB Stuttgart 26 657 spectateurs
VfL Bochum 19 603 spectateurs
VfL Wolfsbourg 15 599 spectateurs
Werder de Brême 30 042 spectateurs
Total 30 755 spectateurs

Notes et référencesModifier

  1. a et b Le FC Kaiserslautern et le FC Cologne ont rejeté leurs invitations à la Coupe Intertoto.
  2. Club amateur qualifié en Coupe UEFA par sa place de finaliste de la DFB-Pokal.
  3. Affluences des clubs allemands en 2001.

Voir aussiModifier