Ouvrir le menu principal

Champ

page d'homonymie d'un projet Wikimédia
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Champs et chant.
Un champ d'été
Un pré ou champ vert
Un champ de lavande

Un champ (du latin campus) est un espace défini et ouvert, parcelle de terre cultivée ou terrain réservé à une activité spécifique. Par extension de sens, un champ est une étendue virtuelle dans un domaine donné, par exemple champ d'application ou champ d'action.

Le terme « champ » fait partie de nombreuses expressions et noms composés dans des domaines variés ; c'est aussi un élément de nombreux toponymes et un nom de famille.

L'homographe champ (plutôt noté champ’), où le p est prononcé, n'a aucun rapport : c'est une abréviation familière pour le mot « champagne », parfois aussi pour champignon.


HistoireModifier

Le mot polysémique issu du latin campus donnant le français camp et champ a eu un usage d'abord militaire, par le « champ de bataille » et le terrain servant à l'exercice, dès le XIe siècle.
Un début de polysémie identique arrive à la même époque pour l'activité agricole « terrain » et « champ ».
Après les arpenteurs et les géographes décrivant les fonds marins et fluviaux pour une navigation plus sûre après le milieu du XVIIIe siècle, les cartographes (comme Cassini et Haxo en France dans le Génie militaire) se soucient de la représentation sur un plan des pentes naturelles des terrains. Les contours topologiques des montagnes et vallées sont projetés sur un plan, dans une première époque en exprimant les lignes de plus forte déclivité avec des cotes (susceptibilité d'avoir un fort impact de la gravité sur les choses à cet endroit), puis par des courbes de niveau exprimant une altitude constante. Une carte comporte alors plus que l'expression de la qualité du terrain, de plat à pentu[1].
Par extension le terme champ s'est appliqué à la science optique par le « champ de vision » au milieu du XVIIIe siècle puis à la physique en général. Il s'est appliqué à la science de l'électricité et du magnétisme avec le « champ électrique », le « champ magnétique » puis le « champ électro-magnétique » qui sont utilisés au passage du XIXe siècle au XXe siècle, et enfin le « champ électrostatique » et le « champ tournant ». En mathématique associée à la physique le champ scalaire apparaît au milieu du XXe siècle. Dans les domaines des sciences du langage et de la personne les « champ sémantique » et autres sont apparus après le milieu du XXe siècle[2].

Nom communModifier

AgricultureModifier

AlimentationModifier

  • Le champ est un mets irlandais à base de pommes de terre.

AstronomieModifier

ChirurgieModifier

ConstructionModifier

CosmologieModifier

  • Champ C, quantité intervenant dans la description du modèle cosmologique de la théorie de l'état stationnaire

Domaine militaireModifier

  • Champ de bataille, endroit où a lieu une bataille
  • Tomber au champ d'honneur, mourir au combat
  • Champ de manœuvre, étendue terrestre propre aux mouvements de troupes (pour l'entraînement notamment)
  • Champ de Mars, à l'origine, terrain d'exercices de l'armée romaine
  • Champ de mines, zone terrestre ou maritime dans laquelle ont été placées des mines
  • Champ de tir, zone réservée à l'essai et aux entraînements d'armes

HéraldiqueModifier

  • Champ, fond de l'écu, ou dans le cas d'armes composées, d'une de ses partitions

IndustrieModifier

  • Champ de gaz, gisement d'hydrocarbures qui ne contient que du gaz.
  • Champ pétrolifère ou gisement pétrolier, zone dont le sous-sol contient une grande quantité de pétrole

InformatiqueModifier

LinguistiqueModifier

  • Champ lexical, ensemble théorique de mots appartenant à une même catégorie syntaxique, liés par leur domaine de sens ou se rapportant à une même idée ou notion
  • Champ sémantique, ensemble des différentes significations d'un même mot dans les différents contextes où il se trouve, ensemble des sens de termes homonymes

Mathématiques et physiqueModifier

  • En mathématiques comme en physique, lorsqu'on parle de champ, on utilisera le terme d'espace plutôt que celui d'objet, l'espace considéré pouvant être occupé ou non par un objet matériel. Un champ tensoriel, c'est tout simplement l'association d'une valeur du paramètre à chaque point de l'espace. Le terme « valeur du paramètre » est à prendre au sens large de tenseur. On distingue :
    • les champs scalaires (tenseur d'ordre 0) : à chaque point de l'espace, on associe un nombre, par exemple la température, la pression ou la densité…
    • les champs de vecteurs (tenseur d'ordre 1) : à chaque point de l'espace on associe un vecteur, par exemple le vecteur champ de gravité, le vecteur champ électrique, la vitesse locale d'un fluide…
    • les champs de matrices (tenseur d'ordre 2) : en chaque point, on associe une matrice, par exemple le tenseur des déformations élastiques, le tenseur des contraintes
  • On peut ensuite définir des opérations sur ces champs : le gradient (équivalent de la dérivée des fonctions), le rotationnel, la divergence

NumismatiqueModifier

  • Champ, partie de la monnaie laissée plate, espace laissé sans gravure.

OptiqueModifier

SociologieModifier

  • Laurent Cailly définit un champ comme un « espace social métaphorique, relationnel et concurrentiel où s'exerce une force, c'est-à-dire une modalité spécifique d'accumulation et de circulation de pouvoir(s), distribuant et discriminant un ensemble de positions qui contribuent à leur tour à instituer et à modifier ce champ »[3].

SportModifier

ToponymeModifier

Communes françaisesModifier

Autre localitéModifier

Lieux-ditsModifier

PatronymeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. in Georges Alinhac, Historique de la cartographie, éditeur Institut géographique national, 1986.
  2. champ, CNRTL.
  3. Cailly Laurent, "Champ", in Lévy Jacques, Lussault Michel, Dictionnaire de la Géographie et de l'espace des sociétés, Belin, 2002, p. 148-149.