Ouvrir le menu principal

Chambourcy

commune française du département des Yvelines
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'entreprise agroalimentaire française du même nom, voir Chambourcy (entreprise).

Chambourcy
Chambourcy
Mairie de Chambourcy.
Blason de Chambourcy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Saint-Germain-en-Laye
Canton Saint-Germain-en-Laye
Intercommunalité Communauté d'agglomération Saint Germain Boucles de Seine
Maire
Mandat
Pierre Morange
2014-2020
Code postal 78240
Code commune 78133
Démographie
Population
municipale
5 657 hab. (2016 en diminution de 3,22 % par rapport à 2011)
Densité 719 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 24″ nord, 2° 02′ 28″ est
Altitude Min. 64 m
Max. 176 m
Superficie 7,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Chambourcy

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Chambourcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chambourcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chambourcy

Chambourcy est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, situé à 3 km à l'ouest de Saint-Germain-en-Laye et à 25 km environ à l'ouest de Paris.

Ses habitants sont appelés les Camboriciens.

GéographieModifier

 
Position de Chambourcy dans les Yvelines.

LocalisationModifier

La commune de Chambourcy se trouve au sud de la forêt de Saint-Germain-en-Laye et au nord de la forêt de Marly. Elle est limitrophe de Poissy au nord, de Saint-Germain-en-Laye au nord-est, de Fourqueux à l'est, d'Aigremont à l'ouest, de Feucherolles et de Saint-Nom-la-Bretèche au sud. Le territoire très urbanisé dans sa moitié nord, est très boisé dans sa partie sud (forêt de Marly) et accueille un parcours de golf.

HydrographieModifier

Un ruisseau, le ru de Buzot irrigue la commune. Ce ru de 9 km court vers l'est et se jette dans la Seine au Pecq, après avoir traversé la commune de Saint-Germain-en-Laye, le plus souvent canalisé et enterré.

Voies de communication et transportsModifier

Le sentier de grande randonnée GR 1 (tour de l’Île-de-France) longe la frontière sud de la commune, de Fourqueux à l'est à Feucherolles à l'ouest.

La commune de Chambourcy est desservie par la route nationale 13, dite route de quarante sous, qui la traverse d'est en ouest. Elle est également traversée par l'autoroute A13 au sud-ouest et par l'autoroute A14 au nord.

La commune est desservie par la ligne R4 du réseau de bus Résalys. Réseau urbain de l'agglomération de Saint-Germain-en-Laye exploité par Transdev Montesson les Rabaux qui permet de relier Chambourcy et Aigremont à Saint-Germain-en-Laye RER. Mais elle est également desservie par les lignes 8 Transdev Montesson les Rabaux qui permet de se rendre à Poissy Gare Sud RER et par la ligne scolaire 21 (CSO) qui dessert la gare de Saint-Germain-en-Laye, le village d'Hennemont, le collège André-Derain et les communes d'Orgeval, de Morainvilliers jusqu’à son terminus la gare des Mureaux.

En janvier 2019 est créé par Île-de-France Mobilités une ligne d'autocars express reliant en une demi-heure l'arrêt Renaissance de Chambourcy à La Défense, et qui emprunte l’autoroute A14. Un parc relais de 130 places a été aménagé dans le parking du centre commercial Les Vergers de la Plaine, dont l'accès gratuit nécessite un badge délivré par la mairie sous conditions de justificatifs[1].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Camborciacum au IXe siècle[2], Camburciacum en 1150, Chamborci au XIIIe siècle, Chamboutz[3].

En l'absence de formes suffisamment anciennes, donc bien caractérisées, les toponymistes rapprochent le nom de Chambourcy de celui de Chambrecy (Marne, Camarciacum, vers 948)[4]!

Il s'agit d'un type toponymique courant en -acum, suffixe gaulois latinisé (à l'origine de la plupart des terminaisons -y du nord de la France), précédé d'un nom de personnage Camarcius / Camartius[4] ou *Camburcius (de Camburcus)[5], d'origines gauloises également.

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[7], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département des Yvelines et son arrondissement de Saint-Germain-en-Laye, après un transfert administratif effectif au .

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la sixième circonscription des Yvelines.

Elle faisait partie de 1801 à 1967 du canton de Saint-Germain-en-Laye du département deSeine-et-Oise. Lors de la mise en place du Val-d'Oise, elle est rattachée en 1967 au canton de Saint-Germain-en-Laye-Sud[8]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre un nouveau canton de Saint-Germain-en-Laye.

IntercommunalitéModifier

La commune était membre de la communauté d'agglomération Saint-Germain Seine et Forêts, créée en 2014 comme communauté de communes.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi MAPAM du 27 janvier 2014, qui prévoit la généralisation de l'intercommunalité à l'ensemble des communes, et la constitution d'intercommunalités de plus de 200 000 habitants en seconde couronne d'Île-de-France afin qu'elles soient en mesure de dialoguer avec la Métropole du Grand Paris, cette intercommunalité fusionne avec ses voisines pour former, le , la Communauté d'agglomération Saint Germain Boucles de Seine dont est désormais membre la commune.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[9]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1788 1790 Pierre Mathias de Crousillac    
1790 1793 Antoine François Henri Terrier    
1793 1796 Jean-Jacques Arnoult    
1796 1810 François Sulpice Gallois[réf. nécessaire]    
1815   Martial Gabriel de Clédat    
1830 1831 Philippe Renard    
1831 1832 Pierre Bougeois    
1832 1849 Martial Gabriel de Clédat    
1849 1852 Pierre Yvore    
1852 1871 Jacques Lapierre    
1871 1881 Anatole Blot    
1881 1902 Désiré Geffroy    
1902 1911 Francis Renard    
1911 1912 Louis Amette    
1912 1918 Félix Eve    
1919 1935 Louis Amette    
1935 1958 Francis Pédron    
1958 1983 Georges Gallienne[10]   Directeur du département poids lourds de Renault
Fondateur de la Prévention Routière
Directeur du journal Le Courrier Républicain
Président de l'Automobile club[Lequel ?]
Président de la société du tunnel du Mont Blanc[réf. nécessaire]
mars 1983 juin 1995 Jean-Pierre Boillot   Capitaine de vaisseau, écrivain
juin 1995 En cours
(au 17 septembre 2019)
Pierre Morange[11] RPR
puis
UMPLR
Médecin généraliste
Député des Yvelines (6e circ.) (2002 → 2017[12])
Vice-président de la CA Saint Germain Boucles de Seine (2016 →)

JumelagesModifier

DémographieModifier

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2016, la commune comptait 5 657 habitants[Note 1], en diminution de 3,22 % par rapport à 2011 (Yvelines : +1,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
607553567582652677695730714
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
651729752771787765831859905
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8848879058818649029279311 137
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2 0682 5154 7635 0525 1635 0775 8125 8455 657
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois supérieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,1 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 20,3 %, 45 à 59 ans = 21,4 %, plus de 60 ans = 18,6 %) ;
  • 52,1 % de femmes (0 à 14 ans = 19,9 %, 15 à 29 ans = 15,6 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 21,2 %, plus de 60 ans = 22,5 %).
Pyramide des âges à Chambourcy en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,4 
5,2 
75 à 89 ans
7,3 
13,0 
60 à 74 ans
13,8 
21,4 
45 à 59 ans
21,2 
20,3 
30 à 44 ans
20,9 
16,7 
15 à 29 ans
15,6 
23,1 
0 à 14 ans
19,9 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 48 416 , ce qui plaçait Chambourcy au 407e parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[18].Cette moyenne est inférieure à celles de certaines communes voisines telle Saint-Nom-la-Bretèche (82 813 ), Feucherolles (72 840 ) ou encore Fourqueux (70 942 )[18], bien que restant extrêmement élevée par rapport à celle de la région et du pays.

Emploi et entreprisesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Chambourcy est une commune résidentielle.comprenant une zone commerciale le long de la nationale 13 (nombreux concessionnaires automobiles, hypermarché Carrefour...), marquée par l'arboriculture.

Elle dispose du Golf de Joyenval.

Chambourcy a donné son nom à une société de produits laitiers vendant ses yaourts sous la marque Chambourcy. Devenue l'une des plus importantes sur le marché français et européen dans les années 1990, elle a été rachetée par Nestlé. La marque « Chambourcy » a été abandonnée par Nestlé en 1996, et revendue depuis.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Sainte-Clotilde.
Ce nom a été donné, au siècle des Lumières, à ces endroits solitaires où l'on aimait se retirer du monde pour méditer ou s'abandonner à la rêverie. Celui de Chambourcy, l'un des mieux conservés de France, est sans doute le plus original. Il prend la forme d'un jardin anglo-chinois semé, sur quarante hectares, d'essences rares[20].
Le parc a été acquis en 2007 par la commune, qui l'ouvre au public les samedis[21].
  • La maison d'André Derain, 64 Grande rue, construite au XVIIIe siècle et réaménagée aux XIXe et XXe siècles, est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1986[22],[23].
  • Il reste, sur le site du golf, des vestiges inscrits aux monuments historiques en 1989 de l'abbaye de Joyenval qui datait du XIIIe siècle.
  • Un château datant du XIXe siècle, situé non loin du village dans la direction d'Aigremont et non répertorié en tant que patrimoine, sert de maison de retraite.
  • Vestiges de l'abbaye de Joyenval[24], dont le parc est devenu un golf[25].
  • Aqueduc de Retz, conçu par Nicolas Lejongleur, dont le début de la construction date de la fin du XVIIe siècle[26].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Chambourcy se blasonnent ainsi :
d'azur à la fasce échiquetée d'or et de gueules accompagnée en chef de deux fleurs de lys d'or et en pointe d'une poire tigée et feuillue du même.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Sébastien Birden, « Chambourcy : des navettes directes à destination de La Défense : Île-de-France mobilités lance ce lundi une nouvelle ligne de bus permettant de rejoindre le quartier d’affaires en 30 minutes. », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 20 septembre 2019).
  2. Revue de l'histoire de Versailles et de Seine-et-Oise, Société des sciences morales, des lettres et des arts de Seine-et-Oise, Académie de Versailles, des Yvelines et de l'Ile-de-France, L. Bernard (Versailles), H. Champion (Paris), 1899-1976
  3. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  4. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France (lire en ligne)
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1989 (ISBN 2-85023-076-6), p. 169a.
  6. http://hiscrea.free.fr/article.php3?id_article=20
  7. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. « Les maires de Chambourcy », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 20 septembre 2019).
  10. Sébastien Birden et Maxime Fieschi, « Yvelines : il y a 70 ans, l’ancien maire de Chambourcy créait la Prévention routière : Une journée spéciale est organisée ce mercredi pour rendre hommage à l’association qui fête ses 70 ans cette année. Georges Gallienne, son fondateur, fut aussi maire de la ville », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 20 septembre 2019).
  11. « Portrait chinois de Pierre Morange », Politiquemania (consulté le 20 septembre 2019).
  12. Philippe Roudeillat, « Pierre Morange quitte son poste « sans amertume » : Battu dans la 6e circonscription, le député sortant, Pierre Morange, va se consacrer à sa « famille », « à Chambourcy » et à des « projets au service des autres » », 78 actu,‎ (lire en ligne, consulté le 20 septembre 2019).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « Évolution et structure de la population à Chambourcy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 mai 2011)
  17. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 mai 2011)
  18. a et b « Indicateurs de structure et de distribution des revenus en 2010 | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 6 octobre 2017)
  19. « Domaine dit Désert de Retz », notice no PA00087398, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. GEO no 404 d'octobre 2012, p. 135.
  21. Timothée Petitjean, « Yvelines. Explorez les mondes du Désert de Retz à Chambourcy : Pendant les journées du Patrimoine, vous pourrez visiter le Désert de Retz le dimanche à Chambourcy (Yvelines). Le parc se visite le samedi le reste de l'année », 78 actu,‎ (lire en ligne, consulté le 20 septembre 2019).
  22. « Maison d'André Derain », notice no PA00087399, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Jardin de la maison Derain appelé aussi la Roseraie », notice no IA78000782, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. « Abbaye de Joyenval », notice no PA00087788, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. « parc de l'ancien château et de l'abbaye de Joyenval, actuellement golf », notice no IA78000856, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « Aqueduc de Retz (également sur commune de Saint-Germain-en-Laye) », notice no PA00087397, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier