Ouvrir le menu principal

Chanteurs, répertoire, tournéesModifier

6 chanteurs. Le chœur regroupe le ténor Jean-Louis Blaineau, le baryton Mathieu Maestrini, le ténor Stéphane Paganelli, le baryton Jean-Paul Poletti, la basse Jacques Tramoni, la basse Jean-Claude Tramoni. Jean-Louis Blaineau et Stéphane Paganelli rejoignent le Chœur de Sartène en 2000. Jacques Tramoni, initié très jeune au chant grégorien par Père Ulrich, est première basse et « l’âme » du Chœur : il sera pendant 24 ans présent à tous les événements. Jean-Claude Tramoni, jeune frère de Jacques, élève de Jean-Paul Poletti, vivra avec lui la saga de Canta u Populu Corsu ; membre du groupe Les Nouvelles Polyphonies Corses, il ouvre avec Jean-Paul Poletti les Jeux Olympiques d’Albertville de 1992.

Triple répertoire. Le Chœur pratique la polyphonie traditionnelle corse, la polyphonie franciscaine, le répertoire sacré ; il exprime un « art humble et beau, soucieux de perfection »[2]. Le répertoire est en grande partie constitué de créations du Chœur ; ainsi, dans l'album 20 Anni (2015), 4 titres ont pour auteur Jean-Paul Poletti. Pour la polyphonie franciscaine et le répertoire sacré, le Chœur de Sartène fait revivre un fonds millénaire dont le moine flamand Père Ulrich, du couvent San Damianu, sur les hauteurs de Sartène, était l’un des découvreurs et dépositaires ; jusqu’à son décès Père Ulrich conseillera le Chœur de Sartène et Jean-Paul Poletti[3].

Concerts et tournées. Le Chœur de Sartène se produit en permanence en Europe et dans le monde : à Tokyo, New York, Venise, Vienne, Londres[4], Djibouti[5], au Mexique, en Chine, en Russie[6], à Téhéran, Rabat, Rome, à l'Île de la Réunion[7], en Algérie[8]. Chaque année une tournée se déroule d'avril à octobre : en 2017 elle franchit le cap des 100 concerts. En 2018, la tournée passe par l'Abbaye Saint-Victor de Marseille, l’église Saint-Louis-en-l’Île sur l’Île Saint-Louis à Paris (le 15 août, dans le cadre du Festival Musique en l'Île), le Théâtre de verdure de Sartène (le 29 août) ; sont intégrés 2 concerts exceptionnels avec le Trio de la Scala de Milan (notamment le 28 juillet dans la Cour du Palais des Gouverneurs de Bastia).

Projet collectif en 2019 : U Catinacciu di Sartè[9]. Initié et porté par le Chœur de Sartène, U Catinacciu di Sartè est créé par Le Chœur de Sartène, le Chœur de la Confrérie de Sartène (La compagnia del santissimo sacramento di Sartè, instituée par le Pape en 1539 : l’une des 70 confréries de Corse), le groupe polyphonique Pumonti (Thierry Courtaud, Ceccè Ferrara, Claude Fortunato, Ceccè Lanfranchi, Patrick-François Santini). 17 chants polyphoniques forment ce projet ; compositeurs (ordre alphabétique) : Jean-Louis Blaineau, Jean-Paul Poletti ; auteurs : Ceccè Ferrara, Ceccè Lanfranchi, Stéphane Paganelli. La création est un hommage au Catinacciu di Sartè, procession annuelle d’un pénitent le Vendredi saint : catinacciu signifie homme enchaîné en corse et en latin. La procession est organisée par la Confrérie de Sartène depuis le XVe siècle : avec Bruges en Flandre et Séville en Espagne, c'est l'une des plus importantes d'Europe. Cette création fait l’objet d’une tournée de printemps de 6 concerts en Corse (qui, pour le Chœur de Sartène, s’ajoute à sa tournée de printemps sur le continent) ; elle débute à Sartène au cours de la Semaine sainte, le mercredi 17 avril en l'église Santa Maria Assunta.

Discographie : 9 CDModifier

  • Polyphonies Corses (1996). Le livret d’accompagnement est présenté par Marcel Landowski.
  • Polyphonies Franciscaines (1997). La partition du Transitus de Saint François d’Assise a été présentée à Jean-Paul Poletti par Père Ulrich, du couvent San Damianu.
  • Fiori di a Memoria (1999). L'album est dédié à Père Ulrich, du couvent San Damianu, et le livret d’accompagnement est introduit par Philippe-Jean Catinchi, journaliste au journal Le Monde.
  • Cantata Corsica (2000). Cette cantate est composée par Jean-Paul Poletti, orchestrée par Costa Papadoukas, interprétée par le Chœur de Sartène, le Chœur Monteverdi de Bono (Sardaigne), l’Orchestre Philharmonique de Sibiu (Roumanie), sous la direction de Ciprian Para. La cantate ouvre en 1995 la saison du Théâtre du Châtelet à Paris[10].
  • Messa Sulenna (2002). Parue chez Universal, la messe est composée par Jean-Paul Poletti, orchestrée par Costa Papadoukas, interprétée par le Chœur de Sartène, l’Orchestre Philharmonique National de Sibiu (Roumanie), sous la direction de Ciprian Para, et le Chœur Lyrique Toscae Gentis di Firenze, sous la direction de Silvio Segantini. En mars 2002, l’Opéra de Lyon crée la Messa Sulenna[1].
  • Cantu di a Terra (2003). Paru chez Universal.
  • En Chemin - Caminendu (2006). Paru chez Universal.
  • Oratorio Terra Mea (2006). Paru chez Universal, l’Oratorio Terra Mea est écrit et interprété en corse et en latin. C'est une commande de la CTC, Collectivité Territoriale de Corse / Cullettività Territuriale di Corsica, à l’occasion du vernissage en 2005 de l’exposition « Corsica Christiana : 2000 ans de christianisme en Corse », au Musée Régional d’Anthropologie de la Corse – Museu di a Corsica[7], à Corte.
  • 20 Anni (2015). Ce CD est destiné à célébrer les 20 ans du Chœur. Il regroupe des chants sacrés et profanes et est enregistré à la Chapelle Impériale d’Ajaccio : les Editions Productions Ricordu précisent que c'est le premier enregistrement réalisé dans ce lieu, qui forme l'aile droite du Musée Fesch. Le CD est chanté en corse et en latin : A RotaCreduStabat Mater, Ave MariaLa Divina CommediaTerra MeaL’anniversariu di MinettaDies IraeIntroituVexilla Regis ProdeuntLode di SepolcruU lamentu di GhjesùDe ProfundisIn Monte OlivetiDonna NeraSalve Sancta Parens ; Jean-Paul Poletti est l’auteur des titres A RotaCreduTerra Mea, Introitu.

Filmographie : 1 documentaire, 1 DVDModifier

Le Chœur de Sartène est le sujet d'un documentaire et d'un DVD :

  • Documentaire Voyage au cœur des polyphonies corses (2012). Réalisé par Jean-Christophe Ballot, photographe et documentariste, et produit par Injam production (Marc Andreani), le documentaire est en partie consacré au Chœur de Sartène.
  • DVD Viaghju in Pulifunia - Voyage en Polyphonie (2016). L’association Melos produit le 1er DVD consacré au Chœur de Sartène, qui paraît le 15 août 2016. Il regroupe 10 chants, dont l’Ave Maria de Jean-Paul Poletti. Il est présenté à Ajaccio, en l’Eglise Saint Erasme, le vendredi 7 octobre 2016.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Pierre Léoni, Le Figaro : « Poletti, mémoire de l’île » - 13 mars 2002
  2. Le Routard : Corse, Hachette tourisme, (ISBN 978-2-01-912435-9), p. 383
  3. Stéphane Davet, « Le pari musical et pacifiste des grandes voix corses », Le Monde,‎
  4. Jean-Marc Raffaelli, Corse-Matin : « L'anthologie de Jean-Paul Poletti, miroir de 40 ans de carrière » - 21/10/2009
  5. Christophe Laurent, Corse-Matin : « Chaleur et émotion pour les 70 ans de l'escadron "Corse" à Djibouti » - 15/01/2014
  6. « Agenda », Le Parisien,‎
  7. a et b « Présentation de l'album Oratorio », sur corse.fr,
  8. Hakim Kateb, « Le Chœur de Corse à Ibn Khaldoun : les voies du peuple libre », L'Expression - Le Quotidien,‎
  9. Ghjilormu Padovani, « Le chemin de la Passion tracé par le Chœur de Sartène », Corse-Matin,‎
  10. Jean-Paul Sportiello, « Jean-Paul Poletti et le Chœur de Sartène le 25 avril », Le Populaire Limoges,‎

Liens externesModifier