Chêne-Pâquier

commune du canton de Vaud (Suisse)

Chêne-Pâquier
Chêne-Pâquier
Chêne-Pâquier vu depuis le sommet de la tour du château de Saint-Martin-du-Chêne.
Blason de Chêne-Pâquier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Jura-Nord vaudois
Communes limitrophes Chavannes-le-Chêne, Champtauroz, Démoret, Molondin
Syndic Guy-Cyrille Jaquier
NPA 1464
N° OFS 5908
Démographie
Population
permanente
141 hab. (31 décembre 2018)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 17″ nord, 6° 46′ 11″ est
Altitude 639 m
Superficie 2,12 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Chêne-Pâquier
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Chêne-Pâquier
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Chêne-Pâquier
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Chêne-Pâquier
Liens
Site web www.chene-paquier.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Chêne-Pâquier est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois.

HistoireModifier

Les villages de Chêne-Pâquier furent cités sous les noms de Pascua en 1462, Pasquier en 1517 et loz Chanoz en 1550. Chêne-Pâquier relevait de la seigneurie de Saint-Martin-du-Chêne, dont le château et le bourg disparu se trouvaient sur la commune de Molondin. La commune faisait ensuite partie du district d'Yverdon de 1798 à 2007[3].

L'église de Saint-Martin, paroissiale en 1228, fut transférée au Pâquier en 1667 et un nouveau temple construit ; elliptique, restauré en 1903 et 1963-1973, il est l'un des premiers temples neufs de Suisse construits depuis la Réforme (cloches du XVe siècle et de 1644). La paroisse du Pâquier comprenait les annexes de Molondin et Démoret ; elle fusionna avec celle de Donneloye en 1990. La maison de commune servant d'école se trouvait au Chêne depuis 1818 et un nouveau collège fut construit en 1949. Le pont du Covet sur le ruisseau des Vaux vers Chavannes-le-Chêne date de 1733, à l'origine avec cabaret et moulin attenants. Le remaniement parcellaire fut effectué en 1932[3].

DémographieModifier

Chêne-Pâquier compte 5 feux au Chêne et 2 au Pâquier en 1550 puis 99 habitants en 1764, 224 en 1850, 172 en 1900, 193 en 1910, 130 en 1941, 145 en 1950, 104 en 2000[3] et 141 au 31 décembre 2018[1].

PolitiqueModifier

Liste des syndics de Chêne-PâquierModifier

  • ?-1901: Aimé Pochon.
  • 1901-?: Edouard Centlivres.

Patrimoine bâtiModifier

Église protestante élevée par Abraham Dünz l'Aîné (1667).

 
Le temple de Chêne-Pâquier.
 
Photo aérienne (1963)

RéférencesModifier

  1. a et b « Population résidante permanente au 31 décembre, nouvelle définition, Vaud », sur Statistiques Vaud (consulté le 25 juillet 2019)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a b et c Pierre-Yves Favez, « Chêne-Pâquier » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Sur les autres projets Wikimedia :