Ouvrir le menu principal

Château du Puy du Fou

château aux Epesses en Vendée
Aspect du château dans les années 1970.

Le château du Puy du Fou est un château français situé en Vendée. Ses vestiges les plus récents sont de style Renaissance. Ce château est un remaniement d'un château fort du XVe siècle, qui a lui-même remplacé un château fort de la fin XIe -début XIIe siècle dont les ruines sont à quelques centaines de mètres.

HistoireModifier

Le site est occupé depuis l'Antiquité. Une tour de guet gauloise, puis gallo-romaine, aurait existé sur la bute, entre 50 av JC et le Ve siècle ap JC.[1] Un oppidum gaulois existait à l'endroit où se situait au Moyen Âge le château et le bourg-Bérard[2]. Il aurait été remplacé par les romains par un point d'observation, qui était une fortification avancée rattachée au castrum construit sur le promontoire de Mallièvre[2].

Au Haut Moyen Âge, le site est probablement occupé, et une motte castrale est construite vers le IXe ou Xe siècle[2].

Un premier château fort en pierres fut construit par Renaud du Puy du Fou, au XIIe siècle[3]. Il a été bâtit sur une petite colline (la fameuse « butte aux hêtres » à l'origine du nom de Puy du Fou). Ce château existait probablement avant, car étant formé d'une enceinte de plan elliptique, c'était peut-être un donjon annulaire (shell-keep) entourant une ancienne motte. Pendant la Guerre de Cent Ans, les vicomtes de Thouars prirent le parti anglais. Le Puy du Fou n'était qu'une petite seigneurie dépendant de la baronnie de Mortagne-sur-Sèvre, cette dernière dépendant à son tour de Thouars. Le seigneur Guy II du Puy du Fou rompt avec le vicomte de Thouars pour combattre du côté du Roi de France Charles VII[4]. Le vieux château, dont les ruines sont le théâtre du Bal des Oiseaux Fantômes, sera détruit par les Anglais en 1430 pendant la guerre de Cent Ans.

En 1432, Guy II du Puy du Fou décide de reconstruire la forteresse. Mais plutôt que de le reconstruire à la place du château du XIIe, il préféra en construire un au bord de l'étang[3].

L'actuel château[5], construit dans le style de la Renaissance italienne par l'architecte Le Primatice en remplacement d'édifices plus anciens, est dû à François II du Puy du Fou (1496-1548). La construction demeura inachevée et le château fut vendu en 1659.

Le château fut classé monument historique en 1974 et en 1986[6]. En 1977, le conseil général de la Vendée l'acheta et y créa, avec l'aide de l'État et dans l'esprit des projets muséographiques de Georges-Henri Rivière, un écomusée (ainsi qu'un centre de recherches et de documentation) animé par le conservateur départemental Francis Ribémont. Cet écomusée a depuis fermé ses portes, ses collections ayant rejoint en 2006 L'Historial de la Vendée, nouvel équipement muséographique réalisé aux Lucs-sur-Boulogne par le conseil général.

Le château a connu un nouvel aménagement d'octobre à avril 2015, afin d'accueillir le spectacle nommé La Renaissance du Château : de nombreuses tentures et du mobilier cherchent à rappeler le plus fidèlement possible l'époque de François Ier[7]. Dans ce spectacle, le visiteur est invité à découvrir l'intérieur du château et son histoire à la recherche de la signification de la devise du Puy du Fou.

"C'est à jamais":

  Blasonnement :
De gueules à trois macles d'argent ordonnées 2 et 1.
Commentaires : Les armes de Renaud du Puy du Fou, au Moyen Âge.

ArchitectureModifier

 
Le Château du Puy du Fou sous la neige, fantaisie historique de Raphaël Toussaint (1991).

Le château fort du XIIe siècle était d'assez petite superficie, il dessinait une enceinte presque hexagonale d'environ 30 m de diamètre, et flanquée de tours rondes à chaque angle, dont deux au Nord et deux petites au Sud[4]. Un fossé sec encerclait le château, et un deuxième fossé encerclait à son tour le premier, et il était plus large, plus profond et relié à la rivière qui alimentait ce fossé pour former des douves en eau[4]. La forme ressemble un peu au château de l'Ile d'Yeu. Notamment avec une grosse tour ronde très près de l'entrée principale au Nord. Cette tour Nord-Est, qui servait probablement de tour-maîtresse, fait environ 9 m de diamètre à l'extérieur, et à l'intérieur l'espace fait environ 3,10 m[8]. Les murs ont une épaisseur moyenne de 3 m. Ce ne devait sûrement pas être un donjon résidence, l'espace intérieur étant trop petit pour être habitable. Ce devait être la tour la plus haute du château, et servir de tour de guet[8]. Au Sud, il y avait deux petites tours rondes et probablement une poterne. A l'Est, se trouvait un tertre, peut être l'ancienne motte castrale. A l'intérieur, on voit quelques pans de mur peu épais, ils devaient appartenir à des bâtiments adossés aux remparts et encerclant la cour intérieure. Il devait y avoir un logis seigneurial, des cuisines, celliers, salle de réception, salles de justice... De plus, une chapelle castrale dédiée à Sainte-Marie-Madeleine était adossée au rempart[4]. Comme à l'Ile d'Yeu, ce devait être plus une forteresse purement militaire plutôt qu'un château régulièrement habité par le seigneur.

CréditsModifier

RéférencesModifier

  1. « Résumé sur l'histoire des châteaux du Puy du Fou », sur Puystory (consulté le 9 octobre 2018)
  2. a b et c « Histoire du Bourg-Bérard(1) », sur Puystory (consulté le 12 octobre 2018)
  3. a et b « le château du Puy du Fou », sur les Epesses (consulté le 9 octobre 2018)
  4. a b c et d « 2.Le vieux château », sur Puystory (consulté le 11 octobre 2018)
  5. François-Charles James - Le château du Puy du Fou - p. 237-252, dans Congrès archéologique de France. 151e session. Vendée. 1993 - Société française d'archéologie - Paris - 1996
  6. Notice no PA00110089, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Puy du Fou. Le château du XVIe siècle est en cours de restauration. », sur ouest-france.fr, publié le 07/02/2014
  8. a et b « Archéologie du vieux château », sur Puystory (consulté le 11 octobre 2018)