Ouvrir le menu principal

Château de La Ferté-Saint-Aubin

château fort français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de la Ferté et La Ferté (homonymie).

Château de la Ferté
Image illustrative de l’article Château de La Ferté-Saint-Aubin
Le château de la Ferté
Architecte Théodore Lefèvre
Début construction XVIe siècle
Propriétaire initial Henri de Saint-Nectaire
Propriétaire actuel Jacques Guyot [1]
Protection Logo monument historique Classé MH (1961, Château)
 Inscrit MH (1995, Parc)
Site web http://www.chateau-ferte-st-aubin.com
Coordonnées 47° 43′ 35″ nord, 1° 56′ 36″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Orléanais
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Commune La Ferté-Saint-Aubin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de la Ferté

Géolocalisation sur la carte : Loiret

(Voir situation sur carte : Loiret)
Château de la Ferté

Le château de la Ferté est un château français situé à La Ferté-Saint-Aubin, dans le département du Loiret, en région Centre-Val de Loire.

La demeure, toute entourée de douves, s’élève sur les bords de la rivière du Cosson. Le château et son parc sont partiellement classés et partiellement inscrits au titre des Monuments historiques par plusieurs arrêtés successifs, les , et [3],[4].

GéographieModifier

Le château est situé à 22 km au sud d'Orléans, 14 km au nord de Lamotte-Beuvron et 38 km au nord-est du château de Chambord, en bordure de la route départementale 2020, à la sortie nord de la commune de La Ferté-Saint-Aubin, dans la région naturelle de Sologne.

Le site est desservi par la gare de La Ferté-Saint-Aubin de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon et la ligne 5 du réseau d'autocars Ulys.

HistoriqueModifier

Au Moyen Âge, La Ferté-Nabert (alias La Ferté-St-Aubin) doit son nom à un seigneur Nabert (ou Norbert ? issu de la famille de Meung ?), puis tombe par mariage aux mains de la famille des Nids, Alix/Adélaïde de La Ferté épousant Raoul des Nids vers 1150, d'où leur fils Raoul des Nids le Jeune qui épouse Pétronille, enfante Hervé des Nids, et † peut-être vers 1200[5],[6].

Il semble qu'il y ait ensuite un mariage avec un sire de La Ferté-Hubert, les deux seigneuries ayant alors un même seigneur (peut-être Edelinde, qu'on dit fille d'Hervé, convole-t-elle vers 1240 avec un sire Hubert de La Ferté-Hubert ?). En tout cas, l'héritière des deux seigneuries, Isabeau de La Ferté, les transmet vers 1269 à son mari Renaud de Lisle-en-Vendômois, vicomte de Blois. Leur fils Jean de Lisle hérite, mais † après 1306 sans postérité ; la succession est disputée entre ses deux sœurs :

  • Alix de Lisle reçoit La Ferté-Nabert, Vouzon et Lamotte-Beuvron, Cléry, plus la vicomté de Blois avec Lisle, et marie vers 1310 Etienne IV de Graçay. Succède alors leur fils Guillaume de Graçay, père de Pierre — qui épouse en 1365 sans postérité Isabelle de Sancerre, remariée à Guichard Ier Dauphin de Jaligny — et de Renaud de Graçay, père lui-même d'autre Pierre de Graçay, † 1403, aussi sans postérité ;
  • Isabeau de Lisle, femme de Jean Ier de Mornay (frère du chancelier Pierre), est gratifiée de La Ferté-Hubert, avec sans doute des droits sur La Ferté-Nabert : leur fils Jean II de Mornay, fl. vers 1350, est dit seigneur des deux fiefs[7],[8].

Finalement, les Mornay[9] héritent du tout, la branche d'Alix étant épuisée, mais l'héritage se divise à nouveau :

  • le fils de Jean II, Pierre Ier de Mornay, sénéchal de Quercy, Périgord et Saintonge, garde La Ferté-Nabert (2° moitié du XIVe siècle) ; il est le père de Pierre II Gauluet, † 1423, sénéchal de Carcassonne, 1er époux sans postérité légitime de sa cousine Robine de St-Brisson, dame de La Ferté-Hubert et fille de Jeanne de Mornay ci-après ; Pierre Gauluet est l'auteur d'une branche bâtarde de Mornay ;
  • alors que la fille de Jean II, Jeanne de Mornay, femme de Jean III de St-Brisson du Chéray et mère de Robine de St-Brisson, reçoit La Ferté-Hubert qui deviendra La Ferté-St-Aignan (voir à cet article la succession de ce fief).

À la fin du XVe siècle, les Mornay vendent La Ferté-Nabert aux d'Estampes/d'Etampes.

La famille d'Estampes possède La Ferté-Nabert (alias La Ferté-St-Aubin) depuis Jean Ier, † 1484, fils puîné de Robert Ier d’Estampes (vers 1360-vers 1420 ; seigneur de Salbris) et de Jacquette Rolland, maître d’hôtel de Louis XI, seigneur de Sancergues et des Roches, marié en 1451 à Marie, fille de Jean Ier de Rochechouart-Mortemart et Jeanne de Torsay.

Leur fils Jean II d'Etampes de La Ferté-Nabert épouse en 1493 Madeleine de Husson-Tonnerre, fille du comte Charles († 1492) et d'Antoinette de La Trémoïlle. Postérité de Jean II et Madeleine Husson : leur fils - Claude épouse en 1520 Anne, fille de Florimond Ier Robertet, d'où Louise d'Estampes qui meurt en juillet 1575 sans postérité de ses deux mariages ; leur fille - Gilberte épouse sans postérité Jean de Lévis-Ventadour-La Voulte de Châteaumorand ; et leur autre fille - Marguerite d'Etampes assure la succession par son mariage avec Nectaire de Saint-Nectaire en 1522 d'où la suite des sires de La Ferté.

La construction du château débute à la fin du XVIe sur ordre de leur petit-fils Henri de Saint-Nectaire (1573-1662) selon les plans de l'architecte Théodore Lefèvre. Elle se poursuit sous le règne de son propre fils, le maréchal Henri de La Ferté-Senneterre (1599-1681)[10],[3].

Le maréchal Ulrich Frédéric Woldemar de Löwendal l'acquiert en 1748 ; il est confisqué à son fils lors de la Révolution française[10].

François-Victor Masséna, fils du maréchal d'Empire André, achète le château en 1827[10].

Jacques Guyot, frère de Michel, acquiert le château en 1987 et l'ouvre au public pour notamment financer les travaux de rénovation [10].

 
Vue panoramique du château de La Ferté-Saint-Aubin

DescriptionModifier

 
Le portail d'entrée

Le château, entouré de douves, est constitué du petit château, dans la partie gauche du corps de logis actuel, construit entre 1590 et 1620 et du grand logis (ou grand château) et ses deux pavillons qui en encadrent l'entrée datant du XVIIe[3].

Le parc, de 40 hectares, a été aménagé en jardin à la française dès les années 1630 puis modifié en parc paysager à partir de 1822. En 1992, le jardin est réagencé tel qu'il était au XVIIIe siècle. Il comporte sept bras d'eau, dont les eaux du Cosson. On y trouve des charmilles, des cyprès chauves ainsi qu'un araucaria[4],[11].

Les écuries du château datent du XIXe siècle[3].

Dans le grand château, on retrouve un hall d'entrée orné d'une Diane et d'une Vénus d'Arles, un grand salon et un bureau qui précède la chambre de la comtesse O'Gorman, une vaste salle à manger, ainsi que les cuisines du château, situées au sous sol[12].

L'orangerie a été aménagée en salle de réception[13].

ManifestationsModifier

 
La cuisine du Château

Le château est le cadre de plusieurs manifestations :

  • Pâques au château : grande courses aux œufs pour petits et grands ;
  • Cuisine au château : semaine de la Toussaint, animation autour de la gastronomie ;
  • les journées du patrimoine, fin septembre ;
  • Noël au château, les trois premiers week-end de décembre et vacances de Noël, décorations, ateliers, spectacles.

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. http://www.chateau-ferte-st-aubin.com/la-saga-des-guyot/
  2. Wikimapia. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  3. a b c et d « Le château », notice no PA00098776, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. a et b « Le parc », notice no IA45000913, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « La Ferté-St-Aubin : Raoul de Nids », sur La République du Centre, 25/07/2013 (consulté le 14 novembre 2019)
  6. « La Ferté-St-Aubin : la famille de Nids », sur La République du Centre, 24/07/2013 (consulté le 14 novembre 2019)
  7. « La Ferté-St-Aubin : le procès entre les de Lisle », sur La République du Centre, 28/07/2013 (consulté le 14 novembre 2019)
  8. « La Ferté-St-Aubin : la famille de Graçay », sur La République du Centre, 29/07/2013 (consulté le 14 novembre 2019)
  9. « Famille de Mornay », sur Racines & Histoire (consulté le 14 novembre 2019)
  10. a b c et d Le Guide du routard. Les châteaux de la Loire. p. 193. Hachette. 2000.
  11. « Château de La Ferté-Saint-Aubin », sur www.jardins-de-france.com, Association des parcs et jardins en région Centre, (consulté le 8 juin 2010)
  12. Château de la Ferté Saint Aubin (45) sur imagesdailleurs.fr (consulté le 2 novembre 2012)
  13. « Orangerie du château de La Ferté-Saint-Aubin », sur www.abcsalles.com, ABC Salles (consulté le 8 juin 2010)
  14. Le château de La Ferté, décor de la nouvelle émission de Stéphane Bern ce soir sur France 2, La République du Centre, 13 février 2018

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :