Ouvrir le menu principal

Château de Valmer

château à Chançay (Indre-et-Loire)

Château de Valmer
Image illustrative de l’article Château de Valmer
Vue du pavillon Louis XIII et des ifs stylisant l'emplacement de l'ancien château détruit
Période ou style Renaissance
Type Manoir
Début construction XVIe siècle
Propriétaire initial Thomas Bonneau
Propriétaire actuel Aymard de Saint Venant
Protection  Inscrit MH (1930)
Logo affichant deux demies silhouettes d'arbre Jardin remarquable
Coordonnées 47° 27′ 32″ nord, 0° 53′ 14″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Touraine
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Commune Chançay

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Valmer

Le château de Valmer est un château de la Renaissance érigé du XVIe siècle au XVIIIe siècle près du village de Chançay en Indre-et-Loire. Ses jardins Renaissance en terrasses à l'italienne, inscrits aux monuments historiques depuis 1930[1], ont été reconnus « Jardin remarquable » par le Ministère de la Culture en 2004[2]. Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3].

Sommaire

HistoriqueModifier

Le domaine du château de Valmer, d'une superficie totale de 60 ha, est situé dans la vallée de la Brenne. Le château historique a été construit en 1525 dans le style Renaissance italienne du XVIe siècle. L’aménagement de la chapelle troglodyte date également de cette époque. Valmer fut étendu au XVIIe siècle par Thomas Bonneau, conseiller de Louis XIII, qui fit l'acquisition du domaine le 23 mai 1640[4] et le modifia profondément en faisant construire notamment la terrasse haute, les communs et le pavillon du Petit Valmer. Le corps du château fut détruit dans un incendie en 1948 et il n'en reste que des traces symbolisées sur une des terrasses par la plantation d'ifs. Les autres bâtiments et dépendances sont eux préservés, comprenant le pavillon Louis XIII, et la chapelle troglodytique, creusée dans le rocher au XVIe siècle. Ils servent aux différentes activités du domaine, propriété de la famille de Saint Venant depuis 1888. L'actuel propriétaire est Aymar de Saint Venant.

Architecture et décorationsModifier

 
Léda et le Cygne par Jacques Sarrazin, ca. 1650.

L'originalité de Valmer réside dans ses jardins en terrasses. Il existe sept terrasses à Valmer, sur un dénivelé d'environ 30 mètres et pour une surface totale de cinq hectares : la terrasse de Devants, la haute terrasse des charmilles aménagée en chambre de verdure, la terrasse des vases d'Anduze, la terrasse de Léda du XVIIe siècle qui possède une roseraie, la terrasse des fontaines florentines, une terrasse interne du vase de Lorraine qui précède la terrasse du potager.

La chapelle contient un bas-relief polychrome en pierre sculpté par Jean Fouquet et retrouvé en 1885 au château de Vernou-sur-Brenne à quelques kilomètres de distance du château de Valmer[5].

Jardins et domaine viticoleModifier

JardinsModifier

Thomas Bonneau a désiré un parc et des jardins à l'italienne à flanc du coteau descendant vers la vallée de la Brenne. Les jardins ont été dessinés à partir de 1647 et les plans du parc, du jardin d'agrément et du jardin potager actuels sont restés semblables à ceux de 1695. Ils ont été partiellement inscrits au registre des Monuments historiques le (le fossé de clôture de jardin, sa clôture et son entrée, l'avenue, le canal, le pont et le bassin, la terrasse en terre-plein, l'escalier indépendant, la fabrique, le jardin fleuri et le jardin potager).

Diverses sculptures agrémentent le parc : deux lions en terre cuite, des vases en pierre et une statue de saint Hubert au sommet d'une colonnette, quatre colonnes en pierre. L'escalier qui mène au jardin fleuriste et potager est encadré de deux lions en pierre. Deux fontaines ornent la Terrasse des Parterres, trois statues : un enfant, un angelot et une bacchante ornent le Terrasse de la Reine et la statue de Léda a été remplacée par une figure masculine sur la Terrasse de Léda[6].

Le potager d'un hectare clos de murs, situé au niveau de la terrasse la plus basse, constitue un remarquable conservatoire vivant d'environ 900 espèces anciennes ou disparues de fruits, légumes et plantes. La pergola des courges est particulièrement spectaculaire. Le domaine préserve également plus de 3500 sortes de semences.

Domaine viticoleModifier

Le domaine viticole de Valmer produit, depuis 1888, différents vins dans l'AOC Vouvray (méthode traditionnelle, sec, demi-sec, moelleux) et Touraine (rosé)[7]. Il s'étend sur 28 hectares (au XIXe siècle, il avait atteint 100 ha, avant d'être réduit à seulement quelques hectares à la fin des années 1960) répartis en plusieurs parcelles sur des sols argilo-calcaires et argilo-siliceux. Les cépages utilisés sont le chenin pour le Vouvray et le grolleau pour le Touraine.

Notes et référencesModifier

  1. Notice no IA37001294, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Comité des Parcs et Jardins de France
  3. Notice no PA00097627, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. L'historique des Jardins de Valmer sur le site officiel du château de Valmer.
  5. de Chancel-Bardelot, La Vierge de pitié et deux donateurs, Dossier de l'art no 193, février 2012, pp. 30-31.
  6. « parc du château de Valmer », notice no IA37001294, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Historique sur le site officiel de Valmer.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :